Damian Marley

Origine : Jamaique
Instrument :
Styles : Reggae
Site Officiel : Damian Marley
Autres informations : Biographie

Damian Marley : discographie

Damian Marley - Rare Joints album cover Album : Rare Joints
Année : 2008
Damian Marley - Welcome to Jamrock album cover Album : Welcome to Jamrock
Année : 2005
Damian Marley - Halfway Tree album cover Album : Halfway Tree
Année : 2001
Damian Marley - Mr. Marley album cover Album : Mr. Marley
Année : 1996

Actualité de Damian Marley

On peut vous dire qu'on l'a attendu ce premier véritable album de Kabaka Pyramid. Après plusieurs EPs et mixtapes, l'artiste nous l'avait annoncé il y a deux ans déjà. Mais l'attente en valait la peine ! Le jeune artiste confirme plus que jamais le potentiel que l'on voyait en lui en révélant un album complet, très bien produit et diablement frais !Faîtes place ! Les jeunes du ghetto débarquent par la grande porte ! Kabaka et Pressure ouvrent admirablement la tracklist avec l'excellent Make Way sur un riddim produit par Protoje. Un rub-a-dub moderne aux volutes hip-hop qui rappelle les premiers albums de l'auteur de Kingston Be Wise. On perçoit déjà le sens aigu de la punchline de Kabaka : "Jamaica where we born the situation kinda sticky, Di youths dem a the future but the leaders over sixty" (en Jamaïque où nous sommes nés, la situation stagne, les jeunes sont le futur mais les dirigeants ont plus de 60 ans). Sa diction parfaite et ses lyrics affetucirc;tés percutent l'auditeur en pleine face et même si les moins habiles n'en saisiront pas toutes les subtilités, les textes de l'artiste restent particulièrement accessibles aux non-anglophones. Toujours élévatrices et emplies d'espoir, ses paroles donnent de la force à quiconque les écoute. Que dire de l'énorme My Time où l'artiste rappelle le temps passé dans l'ombre et le travail abattu avant d'arriver sous le feu des projecteurs ? Il s'agit du seul tune entièrement produit par Kabaka lui-même et sans aucun doute l'un des plus réussis de l'album.Le singjay compare son acharnement à celui des contrebandiers, déterminé à faire voyager sa musique dans le monde entier malgré les nombreux obstacles. Une analogie évidente orchestrée par Damian Marley qui s'invite également au micro sur le titre éponyme. Jr Gong s'est d'ailleurs chargé de produire plusieurs instrus. On le retrouve à la composition et à la programmation des beats sur Well Done, Borders, Everywhere I Go et Natural Woman. etEacute;galement producteur exécutif de l'opus, le dernier fils de Bob ne s'est pas trompé en misant sur Kabaka. Parmi ses contemporains, c'est celui qui s'éloigne sans doute le moins de la férocité authentique du reggae yardie et de sa spontanéité urbaine. Son mélange de reggae et de hip-hop d'une efficacité redoutable fait du bien en ces temps où la musique jamaïcaine évolue vers des sonorités plus pop. Des titres purement hip-hop comme Lyrics Diety et I'm Just a Man font également très mal. Reggae Music, à l'ambiance rub-a-dub, nous plonge dans l'ambiance d'un sound system des années 90. Outre ces tunes plutôt légers, Kabaka Pyramid se sent concerné par la crise migratoire et donne son avis sur Borders aidé par le Ghanéen Stonebwoy. La star internationale Akon se fait aussi entendre sur le très radiophonique Africans Arise produit par un Français s'il vous plaît (Damalistik) !On pourrait en écrire encore des tonnes pour vanter les mérites des featurings avec Protoje, Chronixx ou Nattali Rize, en remettre une couche sur les excellents singles déjà sortis avant l'album (Can't Breathe et Well Done en tête) et sur l'enchaînement parfait de cette tracklist très fournie (16 titres !). Kabaka Pyramid signe-là un sans faute.Quel plaisir de ressentir autant d'enthousiasme à l'écoute d'un projet du début à la fin. On aurait peut-être aimé entendre Kabaka sur des riddims dancehall tant on connaît sa passion pour le genre, mais là, on cherche vraiment la petite bête. Kontraband est de loin l'un des meilleurs albums jamaïcains de ces dix dernières années !Tracklist :01. Make Way feat. Pressure Busspipe02. My Time03. Kontraband feat. Damian Marley04. Can't Breathe05. Well Done06. Reggae Music07. Kaugh tUp08. Lyrics Diety09. Borders feat. Stonebwoy10. Africans Arise feat. Akon11. Meaning Of Life12. Everywhere I Go feat. Protoje13. Blessed Is the Man feat. Chronixx14. Natural Woman15. I'm Just a Man16. All I Need feat. Nattali Rize
Source : reggae.fr | 2018-06-18 02:00:00.0
La nouvelle génération jamaïcaine sait se faire désirer ! On connaît Jesse Royal depuis près de cinq ans maintenant et il n'avait toujours pas sorti d'album. A l'image de ses compères Chronixx ou Kabaka Pyramid, Jesse s'est fait connaître à coups de singles et de mixtapes, mais il a décidé de prendre un chemin différent pour son premier véritable effort discographique...Le jeune chanteur est allé frapper à la porte du label américain Easy Star Records, connu pour ses collaborations avec The Black Seeds, Rebelution, John Brown's Body ou bien setucirc;r Easy Star All Stars. Des groupes au reggae très accessible, nourri de nombreuses influences et parfois éloigné de la musique jamaïcaine. Ce Lily of da Valley s'inscrit dans cette identité et c'est peut-être la première fois qu'un artiste yardie s'autorise une telle digression. La rencontre avec l'artiste allemand Patrice sur le titre Waan Go Home à l'instru très habillée illustre cette largeur d'esprit dont fait preuve Jesse Royal. A l'heure où les Jamaïcains ouvrent de plus en plus leur musique à des influences pop, celui que l'on surnomme Small Axe va encore plus loin avec une tracklist extrêmement variée. 400 Years l'ouvre superbement avec un riddim encore une fois très fourni, lourd et décontracté. Jesse Royal a accordé beaucoup d'importance au son et cela s'entend à nouveau dès le deuxième titre, Generations, en combinaison avec Jo Mersa Marley (fils de Stephen Marley) très à l'aise sur ce genre de reggae hip-hop.Le hit Modern Day Judas est là pour rappeler l'identité yardie de l'artiste qui n'hésite pas à flirter avec des sonorités world, electro et même rock sur d'autres titres. Impossible de ne pas penser à Major Lazer à l'écoute de Full Moon réalisé en collab avec le DJ et saxophoniste Natty Rico. Quelques ballades à la Damian Marley se glissent parmi les titres, comme Real Love ou Always be Around aux lourdes basses. Le rub-a-dub moderne de Life Sweet ravira quant à lui les fans du genre et consolera les allergiques aux nappes et claviers ultra-kitsch de Jah will See us Through qui n'est pas sans rappeler le Reggae Night de Jimmy Cliff.Si beaucoup de morceaux sont comparables à ceux d'autres artistes, c'est avec sa voix que Jesse Royal se démarque. Adepte du " R " roulé, le chanteur séduit avec un rythme et un flow bien à lui caractérisés par cette attitude calme et décontractée doublée d'une haute maîtrise vocale. Malheureusement, il manque un hit à cet album ! Plutôt bien équilibrée malgré sa large palette d'influences, la tracklist souffre d'un titre ou deux porteurs à l'image de Modern Day Judas qui date tout de même de 2013.Alors qu'on s'attendait à un excellent premier effort de la part de cet artiste prometteur, on ressort de cette écoute avec le sentiment d'avoir entre les mains un album juste bien. Lily of da Valley reste un opus très bien produit à la qualité sonore indéniable sans doute pensé pour un marché bien plus large que celui du reggae.Tracklist :1. 400 Years2. Generations feat. Jo Mersa Marley3. Modern Day Judas4. Life's Sweet5. Real Love6. Always Be Around7. Stand Firm8. Roll Me Something9. Full Moon10. Rock It Tonight11. Finally12. Justice13. Waan Go Home feat. Patrice14. Jah Will See Us Through
Source : reggae.fr | 2017-10-10 02:00:00.0

Damian Marley : Video Clips

Damian Marley - Still Searching Damian Marley - Still Searching