Photo de Max Romeo

Max Romeo

Origine : Jamaique
Instrument :
Styles : Reggae

Max Romeo : discographie

Max Romeo - Best Of album cover Album : Best Of
Année : 2008
Max Romeo - Walk a Little Bit Prouder album cover Album : Walk a Little Bit Prouder
Année : 2008
Max Romeo - Max Romeo Sings Hits Of Bob Marley album cover Album : Max Romeo Sings Hits Of Bob Marley
Année : 2006
Max Romeo - Pocomania Songs album cover Album : Pocomania Songs
Année : 2006
Max Romeo - Crazy World Of Dub album cover Album : Crazy World Of Dub
Année : 2005
Max Romeo - A Little Time For Jah album cover Album : A Little Time For Jah
Année : 2004
Max Romeo - First In Live album cover Album : First In Live
Année : 2004
Max Romeo - The Coming Of Jah - Anthology 1967-76 album cover Album : The Coming Of Jah - Anthology 1967-76
Label : Trojan
Année : 2002
Max Romeo - In This Time album cover Album : In This Time
Année : 2001
Max Romeo - On the beach album cover Album : On the beach
Année : 2001
Max Romeo - Something is Wrong album cover Album : Something is Wrong
Année : 2000
Max Romeo - Open the Iron Gate 1973 - 1977 album cover Album : Open the Iron Gate 1973 - 1977
Année : 1999
Max Romeo - Selassie I Forever  album cover Album : Selassie I Forever
Année : 1999
Max Romeo - McCabee Version album cover Album : McCabee Version
Année : 1995
Max Romeo - Our Rights album cover Album : Our Rights
Année : 1995
Max Romeo - The Cross or the Gun album cover Album : The Cross or the Gun
Année : 1995
Max Romeo - Wet Dream album cover Album : Wet Dream
Année : 1993
Max Romeo - Far-I Ship Dub album cover Album : Far-I Ship Dub
Année : 1992
Max Romeo - Fari - Captain Of My Ship album cover Album : Fari - Captain Of My Ship
Année : 1992
Max Romeo - Transition album cover Album : Transition
Année : 1989
Max Romeo - One Horse Race album cover Album : One Horse Race
Année : 1985
Max Romeo - I Love My Music album cover Album : I Love My Music
Année : 1982
Max Romeo - Holding Out My Love To You album cover Album : Holding Out My Love To You
Année : 1981
Max Romeo - Reconstruction album cover Album : Reconstruction
Année : 1978
Max Romeo - War Ina Babylon album cover Album : War Ina Babylon
Année : 1976
Max Romeo - Revelation Time album cover Album : Revelation Time
Année : 1975
Max Romeo - Every Man Ought To Know album cover Album : Every Man Ought To Know
Année : 1974
Max Romeo - Let The Power Fall album cover Album : Let The Power Fall
Année : 1971
Max Romeo - A Dream By Max Romeo album cover Album : A Dream By Max Romeo
Année : 1969

Actualité de Max Romeo

Quand on arrive à la Sirène de La Rochelle ce 21 octobre, l'Ensemble National de Reggae est déjà en train d'ambiancer le public au bar, ils piochent avec le talent qu'on leur connaît dans les classiques du reggae de toutes les époques, jouant aussi bien le Livey up Yourself de Bob Marley que le Welcome to Jamrock de son fils Damian. Ce sont ensuite les franco-argentins de la Wanaka Family qui vont se mettre aux platines pour jouer leurs galettes sur l'imposant stack du Nofa Soundsystem, la sélection est plutôt roots et les MC posent leurs flows en espagnol sur les instrumentales. On monte à l'étage pour se rendre dans la superbe salle de concert au milieu de laquelle nous attendent les musiciens de l'ENR, encore une fois personne ne peut résister à l'énergie si communicative de leur chanteur qui fera reprendre au public les refrains de Chase the Devil de Max Romeo ou encore le 54-46 de Toots et the Maytals, la salle est pleine, il est temps d'accueillir les têtes d'affiches. Inna di Yard en live, comme si les ALL STARS du reggae vous conviaient dans leur jardin pour un retour aux sources, une session acoustique rassemblant des légendes comme Winston Mc Anuff, Kiddus I, ou Cédric Myton et de jeunes très prometteurs comme Var, Kush McAnuff ou Derajah. Tout le monde est en place : un bassiste, un guitariste, un clavier et un percussionniste triés sur le volet, Var, Kiddus I et Cédric Myton sont aux percussions, Derajah bat la mesure sur l'imposante grosse caisse ; c'est le jeune et élégant Kush Mc Anuff qui ouvre le bal avec son sublime Black to I Roots. Entre chaque chanson les artistes échangent leurs places dans un jeu de scène nous rappelant les changements de décor d'une pièce de théâtre, c'est maintenant Kush Mc Anuff qui frappe sur la grosse caisse alors que Derajah délivre son profond Ooh yeah yah. Cédric Myton laisse sa place aux percussions pour prendre le micro, The Congo Man is coming, pour Hey Youthman qu'il interprète dans son style si particulier avec son énergie, sa voix haut perchée et sa folie douce. Le jeune Var remplace ensuite parfaitement Ken Boothe sur Let the water run dry avant que Winston McAnuff ne nous offre son mythique Malcom X. Dans son style lover roots, Kiddus I nous livre une superbe reprise de l'Hymne à l'amour d'Edith Piaf, puis c'est Winston Mc Anuff qui reprend le micro pour donner des frissons à toute la salle avec Ras Child. Cédric Myton revient avec son hit Fisherman et prolonge le morceau en jouant avec le public et en présentant chaque artiste un par un avant que Var et Derajah ne reprennent avec tout le public l'hymne du regretté Matthew McAnuff, autre membre de cette grande famille du reggae. Bobby " Bo Pee " Bowen se présente alors seul avec sa guitare dans une ambiance de cathédrale pour Thanks et Praise qu'on croit être le générique de fin de cette soirée mystique. Mais tout le monde revient pour un rappel de deux morceaux clôturé par Rivers of Babylon chanté par Winston McAnuff qui descend au milieu du public avec qui il s'assoit au milieu de la salle pour partager ce refrain dans un dernier moment de communion. La troupe Inna de Yard salue le public qui applaudit chaudement, remerciant ces artistes habités par leur musique pour le show unique qu'ils viennent de livrer. La soirée se prolongera au bar avec le Nofa Soundsystem dans une session où l'on pourra croiser Winston McAnuff, toujours aussi abordable, discuter tranquillement avec son public. Avis à tous ceux qui n'ont pas encore eu la chance de voir Inna di Yard en concert cette année : faites-nous confiance vous pouvez y aller les yeux fermés !
Source : reggae.fr | 2017-11-01 01:00:00.0
Le 9 Septembre dernier pour le dixième anniversaire de la Bordeaux Dub School, les Wandem ont vu les choses en grand puisqu'ils ont invités Dub Dynasty et les Maasai Warrior à rejoindre Blackboard Jungle sur leur full Sound System, c'est à dire 24 scoops (une première en intérieur) ! Direction le nord de Bordeaux pour une salle immense où les six stacks de quatre scoops chacun ont été disposés en un U refermé par les artistes et leurs machines. La salle est décorée par les graffs de OG Relaks One et des centaines de ballons de baudruches flottent au dessus du cercle formé par les enceintes au centre duquel se masseront les skankers. La soirée est (comme d'habitude) déguisée et les membres de Blackboard Jungle se sont prêtés au jeu, c'est donc un MC en smoking et un selecta en capitaine de bateau qui nous accueillent pour un warm up qui démarre assez roots au cours duquel on entendra du Prince Far I ou encore le Chase the Devil de Max Romeo. Le son tourne déjà depuis un petit moment et la salle commence à bien se remplir quand l'operator se décide à laisser gronder les basses, et elles sont énormes. L'ambiance commence à monter et on a droit au premier pull up de la soirée sur Mistry Babylon. La salle se remplit vite et ce warm up qui nous aura permis de nous rendre compte de la puissance et de la qualité de la sono de Blackboard Jungle touche déjà à sa fin. C'est Dub Dynasty qui prend la suite, Ben " Alpha Steppa " se met derrière ses machines, Christine Woodbridge à la basse et Jonah Dan est là pour prendre le micro et jouer des percussions. Un jeune chanteur du groupe lyonnais Nai Jah les accompagne pour poser son flow sur quelques instrumentales. Le ton est donné dés le premier tune : Monsoon Come, et ça continue avec des morceaux comme Blessed Ethiopia ou The Blackrose. Dub Dynasty nous entraînent dans une danse intense et spirituelle, Jonah Dan est toujours là pour prêcher la bonne parole au micro et Ben skanke à tout va, sa table de mix portable à la main. Généreux dans leur selection, ils enchaînent les big tunes, on entend notamment un superbe remix du Urban Style d'High Tone, et la température monte encore d'un cran quand les premières notes de Thundering Mantis résonnent sur la sono de Blackboard Jungle. C'est Rig Veda qui fait office de last tune, Jonah Dan prend une dernière fois le micro pour distribuer les bonnes vibrations, avant de remercier et saluer tout le monde. Une vraie session d'anthologie. Pas le temps de se reposer, ce sont les Maasai Warrior qui se mettent aux platines. Paul Maasai, le MC, salue le public et les autres crews présents avant que Jermel " Kai Dub " ne balance sa version du Next Door Neighboor de Tony Tuff. Pull up ! C'est parti pour une session inna Maasai Warrior style : ça joue steppa, les basses sont énormes, les sirènes grondent et Paul ambiance tout le monde à merveille. Le Step it Up de Well Jahdgement et Moa Anbessa résonne à merveille sur les 24 scoops et les Maasai nous offrent ensuite leur célèbre Like A Warriah chanté par Joseph Lallibella, avant de nous montrer qu'ils connaissent le dub français, jouant le Mandela d'OBF ou le Stepper Style de Kanka pour le plus grand plaisir des skankers. La danse est intense et continue avec des tunes comme le Frontline Rasta de Fikir Amlak avant de finir avec un last tune toujours aussi steppa. C'est Blackboard Jungle qui revient pour clôturer la soirée dans une selection qui commence roots avant de tourner plus steppa. Nico enchaîne les big tunes alors que MC Oliva est toujours là pour ambiancer tout le monde et chanter sur les riddims. Les 24 scoops sont vraiment impressionnants, le son est puissant tout en restant clair, au centre on peut sentir les basses nous faire trembler. Il est déjà 5H quand les lumières se rallument, et on a droit à un petit quart d'heure de bonus durant lequel Far East vient poser ses notes de mélodica sur un riddim avant que Blackboard ne conclue par un steppa endiablé signé ist3p (Bass Therapy) qui entraîne les skankers dans une dernière danse de warrior. etEacute;norme réussite pour cette dixième Bordeaux Dub School qui restera dans les mémoires et qui aura rassemblé 1900 skankers venus parfois de loin pour partager les bonnes vibrations. Un grand bravo au Wandem Sound System pour l'organisation. Vivement la prochaine.
Source : reggae.fr | 2017-10-04 02:00:00.0
Cette année avait lieu la 27ème édition du Festival de Néoules ! Un tout petit festival perdu au milieu d'une pinède varoise. Reggae.fr est allé y faire un tour le deuxième soir où le reggae était à l'honneur. On a pu y voir beaucoup de partage, de love et d'initiatives artistiques. Et ça, on a adoré ! Le festival accueillait deux scènes, l'une en face de l'autre, où les artistes s'alternaient, de manière à ce que la musique ne s'arrête jamais. C'est Volodia et son BooBoo'zzz All stars qui se sont chargés d'ouvrir la soirée, suivis de Feuilles de Roots. Le grand Max Romeo foulait ensuite la grande scène suivi du duo explosif Jahneration. Pour finir, le public s'est délecté d'une dernière touche jamaïcaine qvec Protoje qui a clôturé cette soirée comme il se doit ! Retour sur les concerts avec les photos de Ninon Duret. Volodia et Booboo'zzz All Stars Feuilles de Roots Max Romeo Jahneration Protoje www.ninonduret.com
Source : reggae.fr | 2017-08-29 02:00:00.0