Photo de Youssou N'Dour

Youssou N'Dour

Origine : Sénégal
Instrument :
Styles : Mbalax
Site Officiel : Youssou N'Dour

Youssou N'Dour : discographie

Youssou N'Dour - Rokku Mi Rokka album cover Album : Rokku Mi Rokka
Année : 2007
Youssou N'Dour - New Africa album cover Album : New Africa
Année : 2006
Youssou N'Dour - Badou album cover Album : Badou
Année : 2005
Youssou N'Dour - Bercy 2005 album cover Album : Bercy 2005
Label : Jololi
Année : 2005
Youssou N'Dour - Bercy 2004 Vol.1 album cover Album : Bercy 2004 Vol.1
Label : Jololi
Année : 2004
Youssou N'Dour - Bercy 2004 Vol.2 album cover Album : Bercy 2004 Vol.2
Label : Jololi
Année : 2004
Youssou N'Dour - Egypte album cover Album : Egypte
Année : 2004
Youssou N'Dour - Céy You album cover Album : Céy You
Label : Jololi
Année : 2002
Youssou N'Dour - Nothing's in Vain album cover Album : Nothing's in Vain
Année : 2002
Youssou N'Dour - Ba Tay album cover Album : Ba Tay
Label : Jololi
Année : 2001
Youssou N'Dour - Birth of a star album cover Album : Birth of a star
Label : Next Music
Année : 2001
Blank Cover Album : La ronde des écoliers
Label : Universal
Année : 2001
Youssou N'Dour - Joko album cover Album : Joko
Label : Sony Music
Année : 2000
Youssou N'Dour - Le grand bal a bercy album cover Album : Le grand bal a bercy
Label : Jololi
Année : 2000
Youssou N'Dour - Lii ! album cover Album : Lii !
Label : Jololi
Année : 2000
Youssou N'Dour - Rewmi album cover Album : Rewmi
Label : Jololi
Année : 2000
Youssou N'Dour - Special Fin D'annee Plus album cover Album : Special Fin D'annee Plus
Label : Jololi
Année : 1999
Blank Cover Album : Best of 80's
Label : Mélodie
Année : 1998
Blank Cover Album : Gainde - Voices from the heart of Africa
Label : World Network
Année : 1997
Youssou N'Dour - St Louis album cover Album : St Louis
Label : Jololi
Année : 1997
Youssou N'Dour - Best of Youssou N'Dour album cover Album : Best of Youssou N'Dour
Label : Virgin
Année : 1994
Youssou N'Dour - The Guide album cover Album : The Guide
Label : Columbia
Année : 1994
Ref : CD 476508 2
Youssou N'Dour - Eyes open album cover Album : Eyes open
Label : Columbia
Année : 1992
Ref : CD 471186 2
Youssou N'Dour - Set album cover Album : Set
Label : Virgin
Année : 1990
Ref : CD CDV 2634
Set (clean) Sun/NeXT audio (429 K)
Youssou N'Dour - The Lion album cover Album : The Lion
Label : Virgin
Année : 1989
Ref : CD CDV 2584
Youssou N'Dour - Djamil (Inédits 84-85) album cover Album : Djamil (Inédits 84-85)
Label : Celluloid
Année : 1986
Ref : CD 66811-2
Youssou N'Dour - Immigrés / bitim rew album cover Album : Immigrés / bitim rew
Label : Celluloid
Année : 1985
Ref : CD 66709-2
Youssou N'Dour - Dakar-Kingston album cover Album : Dakar-Kingston
Youssou N'Dour - Le grand bal album cover Album : Le grand bal
Label : Jololi

Actualité de Youssou N'Dour

[Confidentiel Afrique] La star planétaire Youssou NDOUR débarque sur la Lagune Ébrié.
Source : AllAfrica | 2018-04-21 13:26:49.0
[APS] Dakar -Le ministre-conseiller du président de la République, Youssou Ndour, invité d'honneur de la 12e édition des Journées européennes du développement de la Commission européenne ( 5-6 juin) à Bruxelles (Belgique), recevra, lundi, son invitation des mains de l'ambassadeur de l'Union européenne (UE), Joaquin Gonzalez-Ducay, a appris l'APS.
Source : AllAfrica | 2018-04-14 04:53:30.0
[APS] Dakar -Le ministre-conseiller, Youssou Ndour a appelé, lundi à Dakar, à l'union autour des Lions en vue de leur permettre de réaliser une grosse performance à la Coupe du monde (14 juin au 15 juillet).
Source : AllAfrica | 2018-03-13 11:01:54.0
Tract renaît de ses cendres, ce jeudi 8 mars, en faisant le pari du web. Après avoir disparu des kiosques en 2002, ce nouveau venu sur la toile sénégalaise entend « parler de choses sérieuses, en restant léger ». C'est Youssou Ndour, « star planétaire » du mbalax sénégalais et ministre conseiller du président Macky Sall qui sera à la Une de Tract, ce jeudi. Et en particulier une de ses plus récentes sorties médiatiques qui, depuis, fait couler beaucoup d'encre à Dakar. « Je suis déçu », a en effet lâché (...) - 03. Mars 2018 / 36. Presse en ligne
Source : osiris.sn | 2018-03-07 21:15:07.0
[Le Soleil] L'association Proxim Médina qui oeuvre pour le développement a organisé, samedi, une soirée de gala animée par Youssou Ndour. Objectif : collecter des fonds destinés au développement de ce quartier de Dakar.
Source : AllAfrica | 2018-03-06 16:51:18.0
[APS] Dakar -Le leader du mouvement "Fekke Maci Boole", Youssou Ndour réaffirme son ancrage dans la coalition Benno Bokk Yakaar, tout en affichant sa "déception" face aux querelles de positionnement notées au sein du camp présidentiel.
Source : AllAfrica | 2018-03-05 17:21:37.0
[Le Soleil] Dans la perspective de la présidentielle du 24 février 2019, le ministre-conseiller Youssou Ndour a levé toute équivoque sur son compagnonnage avec le président de république, Macky Sall. Selon lui, le Président Macky Sall « mérite un second mandat »compte tenu des actes qu'il a posés et des nombreuses réalisations à son actif,
Source : AllAfrica | 2018-03-05 17:07:55.0
[APS] Dakar -Le leader du mouvement "Fekke Maci Boole", Youssou Ndour réaffirme son encrage dans la coalition Benno Bokk Yakaar, tout en affichant sa "déception" face aux querelles de positionnement notées au sein du camp présidentiel.
Source : AllAfrica | 2018-03-05 09:42:19.0
[Sud Quotidien] Absent de la scène musique depuis quelques temps, Thione Seck compte signer son retour avec un album panafricain qui réunira plusieurs artistes sénégalais tels Baaba Maal, Youssou Ndour, Coumba Gawlo etc., et des artistes des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao).
Source : AllAfrica | 2018-02-22 16:37:29.0
[APS] Nouakchott -Gianno Infantino, le président de la FIFA, a confié samedi à Nouakchott être un fan de la star sénégalaise, Youssou Ndour.
Source : AllAfrica | 2018-02-18 14:45:51.0
[Sud Quotidien] A la barre, le deuxième adjoint au maire de Dakar et maire des Parcelles Assainies, Moussa Sy, a témoigné de l'existence de fonds politiques à la mairie de Dakar. Mieux, il a ajouté avoir, lui-même, donné de l'argent issu de ces fonds politiques à des familles religieuses sauf Touba, sous le magistère de Pape Diop. Période pendant laquelle il a représenté l'ancien maire et patron de Bokk Gis Gis à plusieurs soir&eacut
Source : AllAfrica | 2018-02-12 10:53:58.0
[Le Soleil] Youssou Ndour, la star planétaire de la musique sénégalaise, était à l'honneur, mercredi, à la Foire internationale de Kaolack, à l'occasion de la journée de l'éducation.
Source : AllAfrica | 2018-02-11 22:47:58.0
[APS] Kaolack -Le chanteur Youssou Ndour s'est engagé mercredi à organiser prochainement à Kaolack (centre), un festival dédié aux rythmes du Saloum, afin de redynamiser cet art.
Source : AllAfrica | 2018-02-08 10:17:58.0
[Le Soleil] L'animateur de radio Nicolas Diop a rendu public, samedi dernier, son ouvrage édité chez l'Harmattan Sénégal et consacré à la carrière de l'artiste musicien Youssou Ndour.
Source : AllAfrica | 2017-12-26 18:00:54.0
[Le Soleil] Le musicien Youssou Ndour était présent à la cérémonie de dédicace de l'ouvrage « You Generation ! » qui parle de son parcours.
Source : AllAfrica | 2017-12-26 17:53:49.0
[Les Dépêches de Brazzaville] L'artiste musicienne congolaise, médaillée d'or aux jeux de la francophonie 2017 à Abidjan, bénéficie d'un suivi de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Elle a été invitée à jouer au concert dénommé Grand ball de l'artiste de renom sénégalais, le 18 novembre, à Aréna Bercy de Paris, en France.
Source : AllAfrica | 2017-11-30 13:01:26.0
[APS] Dakar -L'ambassadeur du Japon au Sénégal, Shigeru Omori, offre vendredi une réception en l'honneur du chanteur Youssou Ndour, après sa consécration en octobre dernier au pays du Soleil-Levant.
Source : AllAfrica | 2017-11-23 11:59:23.0
A un auditeur de l’émission Couleurs tropicales qui demande la date de sa retraite artistique, Youssou Ndour répondra : «Je ne sais pas !» «Il peut me demander quand est-ce que j’arrêterai d’apparaître sur scène. Ça, c’est possible, mais la musique, je la ferai jusqu’à mon dernier souffle», indique l’artiste. Il poursuivra pour expliquer : «La musique, ce n’est pas le football. En faisant de la musique, on ne fait pas du football où il y a des matchs à jouer et la retraite qui vient à un certain âge. Non, la musique c’est une passion.»
Par ailleurs, pour l’animateur de Couleurs tropicales, Claudy Siar, le lead-vocal du Super étoile ne pouvait manquer d’évoquer le Grand bal de Bercy qu’il anime depuis quelques années dans la capitale française. Et l’on apprend que Youssou Ndour aura parmi ses invités, le célèbre joueur de kora malien, Toumany Diabaté, père de l’étoile montante, Sidiki Diabaté.

«Le Grand bal véhicule une belle image de l’Afrique»
Le roi du mbalax dira ensuite : «Le Grand bal de Bercy, c’est un rendez-vous incontournable. C’est une jonction entre le public et nous (les membres du Super étoile). Il y a beaucoup d’émotion, le Grand bal de Bercy véhicule une belle image de l’Afrique, contrairement à ce qu’on montre ici.» La soirée de demain sera une occasion pour le Super étoile, à en croire son lead-vocal, de revisiter l’ensemble du répertoire. «Ce n’est pas un moment pour présenter un nouvel album, mais une continuité… Il y a les nostalgiques, les plus jeunes qui n’ont pas connu certaines chansons. Il y a surtout des rythmes mbalax qui seront présentés au public.»
«Le Grand bal est parti de mon club, le Thiossane, où les gens venaient à une certaine heure pour danser, écouter de la musique. Il y avait une ambiance extraordinaire. Et chaque fois que je venais en France pour des concerts à 20 h ou 22 h, des Africains ou des Sénégalais que je rencontrais me demandaient de transposer l’ambiance du Thiossane en France. Et nous sommes parvenus, au fil des années, à transférer l’ambiance du Thiossane ici à Paris. C’est une façon de créer une ambiance extraordinaire de fête.»
La suite de son propos traitera de la «belle époque» des musiques africaines dans les années 80. «Il y avait un mouvement qui avait pour mission de montrer que l’Afrique était le berceau de beaucoup de musi­ques. Beaucoup de musiques étaient parties de là-bas. Ça pétillait, il y avait de la création, de l’énergie…», se rappelait Youssou Ndour, qui parle de «période exceptionnelle» dont jouit la «nouvelle génération (d’artistes africains) qui reprend les classiques de la musique africaine».
mdiatta@lequotidien.sn

SOURCEPAR MAMADOU T. DIATTA

Source : xibar.net | 2017-11-17 19:07:00.0
Le Président Macky Sall a mis à profit le passage exceptionnel de Youssou Ndour sur Rfi hier, à la veille du Grand bal de Bercy, pour demander à l’artiste de composer une nouvelle chanson en l’honneur des «Lions» du football. Le roi du mbalax, Youssou Ndour, qui a bien accepté cette requête et qui plaide pour une union sacrée autour de l’Equipe nationale de football, ne veut pas de comparaison entre les «Génération 2002» et celle de Sadio Mané et Cie. L’artiste rêve aussi d’une finale France-Sénégal au Mondial 2018 et se dit opposé à la dévolution dynastique du pouvoir, une allusion au renversement du Président Mugabe au Zimbabwe.
Le temps d’une journée, le lead-vocal du Super étoile de Dakar et ministre-conseiller du président de la République a été la vedette de Radio France international (Rfi). La journée du roi du mbalax sur les ondes de la radio mondiale commence d’abord par une belle surprise pour l’artiste, une requête présidentielle pour tout dire. Celle du chef de l’Etat, Macky Sall, qui demande à Youssou Ndour de composer une nouvelle chanson pour les joueurs de Aliou Cissé, qui vont disputer l’été prochain la Coupe du monde de football 2018 en Russie. Et le Président Macky Sall de lancer sa demande : «Youssou, je te salue, je te félicite. Prépare surtout de bonnes sorties pour les Lions de la Téranga, puisque Moscou 2018, c’est maintenant.»
La qualification des Lions au Mondial n’est «que du bonheur», au regard de l’artiste qui y a «cru depuis très longtemps». Youssou Ndour n’en estime pas moins que «le Sénégal est un pays de football, qui a fourni énormément de grands joueurs et qui a joué une grande partition lors de la Coupe du monde de 2002. On attendait que cela soit confirmé et, cette génération (celle de Sadio Mané et Cie) a confirmé que le Sénégal a un potentiel». Il révèle avoir parlé au Président Macky Sall, au lendemain du tirage au sort des poules, des chances de qualification des Lions et suggéré à ce dernier «de tout faire pour que cette équipe soit accompagnée».
Conscient qu’«un seul joueur ne joue pas» au football, Youssou Ndour dira aussi dans l’émission Radio foot de Rfi que Sadio Mané pourrait aider à pousser l’Equipe nationale du Sénégal à «un niveau plus haut en Russie». «Sadio Mané, c’est quelqu’un qui peut prendre de grandes décisions sur le terrain et faire basculer un match», fait remarquer l’artiste.

Il rêve d’un «France-Sénégal en finale du Mondial 2018»
Youssou Ndour, qui rêve d’un «France-Sénégal en finale du Mondial 2018», est d’avis que son pays tout comme les autres qualifiés du continent ont «la possibilité de gagner la Coupe du monde. Les joueurs africains sont très performants dans les grands championnats européens, pourquoi ne le seront-ils pas à la Coupe du monde ?». Faisant allusion à la récente victoire du Nigeria sur l’Argentine de Lionel Messi en match amical (4-2), il note que les équipes nationales se valent plus ou moins. Toutefois, Youssou Ndour refuse qu’il y ait une comparaison entre la génération 2002 et celle des joueurs de Cissé. «Chaque génération a eu son époque pour marquer l’histoire. Je pense que la nouvelle génération a besoin de toute l’expérience de ceux qui composent la précédente pour progresser.»
Celui qui souhaite pour le Sénégal une stratégie différente de celle du Mondial 2002, appelle à une «union sacrée autour de Aliou Cissé, qu’on l’aide énormément». Le lead-vocal du Super étoile plaide également pour des «des contributions afin que l’Equipe nationale aille le plus loin possible dans cette Coupe du monde. Parce qu’il ne s’agit pas d’y aller pour faire de la figuration».

Zimbabwe : Opposé à la dévolution dynastique du pouvoir
Réagissant sur l’édition d’information Afrique midi à titre personnel sur le renversement du Président Robert Mugabe au Zimbabwe, Youssou Ndour appelle au respect de la Constitution. Et de faire remarquer : «(…) Nous sommes dans une République qui s’appelle République du Zimbabwe qui n’est pas une monarchie.» «Il y a eu des intentions de changer la Constitution, on a essayé de placer des hommes (allusion à l’épouse du Président, Grace Mugabe). Je pense que ce sont des choses inacceptables. On ne peut pas rester au pouvoir pendant plus de 30 ans et essayer de transmettre (par des voies non constitutionnelles) le pouvoir à quelqu’un d’autre. Je suis d’accord à ce propos avec la Société civile et les gens qui dénoncent cela», considère Youssou Ndour. Même s’il reconnaît à Robert Mugabe d’avoir «énormément fait pour son pays, pour la libération de son Peuple».
Sur un autre registre, pour être logique avec sa ligne politique, le ministre-conseiller du chef de l’Etat annonce qu’il ne sera pas candidat à la Présidentielle de 2019. Puisqu’il va soutenir le Président Macky Sall pour l’aider à obtenir un second mandat.
D’autres questions ont aussi été abordées par Youssou Ndour sur les ondes de Rfi où il a échangé avec le célèbre trompettiste camerounais, Manu Dibango, qui avait aussi bénéficié de la même invitation, il y a quelques années. Ce dernier a évoqué avec Youssou Ndour la Couverture maladie universelle (Cmu), le trafic des médicaments de la rue et les droits d’auteurs. L’artiste sénégalais parlera également de sa prime obtenue au Japon (75 millions de francs Cfa) allouée à la mutuelle santé des artistes, le drame de l’émigration avec les politiques migratoires de l’Europe qu’il dénonce, le terrorisme, le franc Cfa qui est «une question technique» à laisser aux experts, la situation en République centrafricaine en convoquant le titre One Africa composé en duo en 2014 avec l’artiste centrafricaine, Edile Mamba, pour le retour de la paix en Rca et surtout… le Grand bal de Bercy prévu demain à Paris

(Voir par ailleurs).
mdiatta@lequotidien.sn


Source : xibar.net | 2017-11-17 18:59:00.0
[APS] Dakar -L'auteur-compositeur Youssou Ndour, invité d'honneur jeudi de Radio France internationale (RFI), va revenir à cette occasion sur son parcours et livrer aux auditeurs son regard sur l'actualité, informe un communiqué de la "radio mondiale" reçu à l'APS.
Source : AllAfrica | 2017-11-16 10:12:41.0
[Le Soleil] Le « roi du mbalax » a tenu son rang, samedi, lors de la soirée de gala animée par l'Amicale des jeunes de la Rts. De 1h 30 à 3 heures, Youssou Ndour, avec son orchestre le Super Etoile, a tenu son public en haleine avec un spectacle à couper le souffle.
Source : AllAfrica | 2017-10-30 16:58:21.0
Lea Soukeyna a quitté la Tfm pour aller diriger une agence de communication

IL y’a peu, La belle léa Soukeyna Ndiaye avait annoncé sur son compte instagram son départ de la Tfm. Dans son discours,la jeune journaliste avait confié qu’elle quittait la télé de Youssou Ndour pour des raisons personnelles. Nos confrères de annoncent que ce projet dont Léa dit être personnel n’est rien d’autre qu’une entreprise dénommée leadership Afrique dont elle est la responsable . En réalité Leadership Afrique est une agence de communication, de conseil stratégique et de publicité créée à Dakar. La dite entreprise s’est déjà bâti une forte notoriété. Leadership Afrique vient à peine de démarrer ses activités et a déjà un très bon portefeuille clients.

Awa Diallo-Rédaction mediasenegal

Source : xibar.net | 2017-10-27 20:03:00.0
[Sud Quotidien] Le chanteur sénégalais Youssou Ndour, qui est l'un des 5 lauréats de l'édition 2017 du «Praemium Imperiale», du nom de cette prestigieuse distinction japonaise considérée comme le Nobel des arts, a décidé d'offrir cette récompense, estimée à 75 millions de francs CFA, à la mutuelle de santé des acteurs culturels.
Source : AllAfrica | 2017-10-18 14:40:25.0
Et Youssou Ndour dévoila les billets du Grand bal de Bercy. Le rendez-vous musical est prévu pour le 18 novembre 2017 à Paris.

Source : xibar.net | 2017-10-10 14:57:00.0
Le feu couve à la radio de Youssou Ndour, la Rfm. Sidate est très en colère contre Boubacar Diallo alias Dj Boub’s. La raison. Ce dernier avait lors de l’émission « Xalass » soutenu que l’animateur de «Temps Boy » de la radio de la Médina avait pris la poudre d’escampette. En termes plus clairs , Sidate avait fui lors de son premier voyage à Bercy. Des propos qui ont mis Sidate dans tous ses états. Il considère cette sortie de Dj Boub’s comme un manque de respect envers lui. Car selon lui, l’animateur de «Dieuguentane» a cette habitude de rabaisser les gens en montrant qu’il est plus important que les autres. Noir de colère, il a crié devant le micro en demandant à Boub’s d’arrêter de raconter des contrevérités sur sa personne. «Il faut qu’il arrête et je le répète. Je n’ai jamais fui à Bercy», peste-t-il. Très en colère, Sidate quitte le studio et il n’est revenu qu’à moins 5 minutes de la fin de son émission pour demander pardon aux auditeurs. Car dit-il, c’était le moment de mettre en garde à Dj Boub’s ainsi qu’à tous ces gens qui ternissent son image en racontant des mauvaises choses.

Source : xibar.net | 2017-10-05 13:43:00.0
Le feu couve à la radio de Youssou Ndour, la Rfm. Sidate est très en colère contre Boubacar Diallo alias Dj Boub’s. La raison. Ce dernier avait lors de l’émission « Xalass » soutenu que l’animateur de «Temps Boy » de la radio de la Médina avait pris la poudre d’escampette. En termes plus clairs , Sidate avait fui lors de son premier voyage à Bercy. Des propos qui ont mis Sidate dans tous ses états. Il considère cette sortie de Dj Boub’s comme un manque de respect envers lui. Car selon lui, l’animateur de «Dieuguentane» a cette habitude de rabaisser les gens en montrant qu’il est plus important que les autres. Noir de colère, il a crié devant le micro en demandant à Boub’s d’arrêter de raconter des contrevérités sur sa personne. «Il faut qu’il arrête et je le répète. Je n’ai jamais fui à Bercy», peste-t-il. Très en colère, Sidate quitte le studio et il n’est revenu qu’à moins 5 minutes de la fin de son émission pour demander pardon aux auditeurs. Car dit-il, c’était le moment de mettre en garde à Dj Boub’s ainsi qu’à tous ces gens qui ternissent son image en racontant des mauvaises choses.

Source : xibar.net | 2017-10-05 13:42:00.0
Si le yéla, le pékane et le wango font penser au Fouta, le « taaxuran » renvoie au Baol. Dans cette partie du pays, riche de ses expressions culturelles, cet art oratoire qui revêt une fonction historique, didactique et récréative, source de fierté et élément indispensable de la vie culturelle, tend à disparaître progressivement. Pour les puristes de la musique traditionnelle, ce genre folklorique, le « taaxuran », est en pleine décrépitude par rapport aux autres rythmes. Et selon les acteurs culturels, il nécessite une sauvegarde urgente pour redonner une nouvelle vigueur à ce chant populaire afin qu’il puisse retrouver la place qui fut jadis la sienne aussi bien dans le Baol que dans le Cayor.
La musique, dit-on, adoucit les mœurs, mais le chant rythmé comme le « taaxuran » revigore les troupes, les amène à aller plus vite dans les tâches qui leur sont assignées. Dans le Baol, ce rythme d’animation populaire était exécuté lors des travaux collectifs, notamment les semailles, les récoltes, les constructions communautaires de grande envergure. Ndiol Niang, Niaw Thiaw et Samba Sow, pour ne citer que ceux-là, résument à eux seuls cet art autrefois très populaire dans le Baol, mais aussi dans le Cayor. Ces grands spécialistes de l’oralité dont le répertoire se résume en des louanges, des hauts faits des ascendants, sur la vie et l’œuvre d’un guide religieux, ont laissé à la postérité des œuvres musicales pleines de symboles.

Le « taaxuran », selon les gardiens de la tradition orale, a accompagné les habitants du Baol dans le processus de défrichement des terres. L’initiateur serait Ndiol Niang. Alé Niang, historien, chanteur, batteur et spécialiste en contes et légendes confirme. « Le « taaxuran » a été créé par Ndiol Niang », nous dit ce communicateur traditionnel considéré comme une vraie mémoire vivante du Baol. Cette forme d’art vocal, indique-t-il, s’est ensuite largement répandue. Il n’est un secret pour personne que pour récolter ses champs, Serigne Fallou Mbacké faisait toujours appel à Ndiol Niang pour galvaniser les condisciples à la récolte de plusieurs hectares d’arachide, nous dit-il. « Serigne Fallou Mbacké avait des champs qui s’étendaient à perte de vue. Des lenteurs étaient constatées lors de leur défrichage. C’est alors que le saint homme a fait appel à Ndiol Niang, un maître du « taaxuran » qui est venu galvaniser les gens qui étaient là. Dès qu’il a fait des déclamations, ils sont devenus très dynamiques », renseigne Alé Niang.

Pour Samba Awa Ndiaye, le « taaxuran » fait partie intégrante des facettes culturelles et artistiques du Baol. Ce communicateur traditionnel, très connu d’ailleurs à Diourbel, nous fait d’emblée savoir que Niaw Thiaw, Ndiol Niang, Samba Sow, Alioune Ndiaye sont les précurseurs de cette époque où, après les travaux champêtres, la vie était rythmée par des spectacles de « taaxuran » ou de séances de lutte qui faisaient évader certains pour suivre les troubadours. Comme dans le Cayor, dit-il, le « taaxuran » était également très ancré dans la tradition au Baol. Certains gardiens de la tradition perpétuaient ce rituel à travers une troupe qui était, nous dit-on, composée exclusivement d’hommes dont un parolier confirmé, des danseurs hors pair et de percussionnistes talentueux, le tout dans une tenue immaculée. Mais, la particularité du « taaxuran » est que les maîtres de cet art oral transmettaient, à l’époque, des messages très importants, instructifs et qui galvanisaient les gens au travail. Selon El Hadj Bara Ngom, communicateur traditionnel que nous avons interrogé sur le sujet à Diourbel, ceux qui exhibaient le « taaxuran » étaient assimilés à de grands communicateurs. « Ils étaient également maîtres dans l’art de l’entretien, de l’oralité et du rythme associés à toutes les formes de l’activité collective. Car, ils étaient conscients que seul le travail paie et que l’homme doit bien travailler pour subvenir à ses besoins sans compter sur qui que ce soit », indique-t-il.

Un art en perte de vitesse
Ainsi, le « taaxuran » a connu, au Baol, des périodes fastes avec l’avènement de Mame Cheikh Ibra Fall qui, pour galvaniser ses talibés sérères dans les champs, les autorisait à battre le tam-tam et à danser en lieu et place des zikrs. « C’était une belle manière de motiver les gens au travail, surtout durant les travaux champêtres pour galvaniser les cultivateurs. Aujourd’hui, c’est ce qui manque aux générations actuelles, une conséquence de la baisse de pavillon de ce chant séculaire face aux notes de la modernité », renseigne le communicateur traditionnel. Il est bien loin le temps où le « taaxuran » rythmait les travaux champêtres, mais aussi l’époque où les soirées récréatives avaient la côte et drainaient beaucoup de monde dans le Baol. « Ndiol Niang était régulièrement invité pour animer des soirées payantes. Il n’était pas le seul. Il y avait aussi d’autres maîtres du « taaxuran ». Mais tout cela, c’est fini. La musique moderne a tué pas mal de faits historiques. Aujourd’hui, si un Alé Niang jouait et qu’on dise que Youssou Ndour était à côté, je ne verrai personne », soutient Alé Niang.

Pour El Hadji Bara Ngom, les chants de khassaïdes, les zikrs de Baye Fall et les rappeurs sont autant de phénomènes sociaux qui menacent, de façon considérable, la pratique de cet art. Ces expressions ont fini de prendre le dessus sur toutes les autres dans la capitale du Baol où, il est même rare de voir des jeunes se retrouver dans des boites de nuits qui n’existent plus d’ailleurs. El Hadj Bara Ngom pense qu’il est « impératif de repenser notre culture pour permettre aux générations actuelles et celles à venir de mieux comprendre la vie qui était enseignée à travers des messages comme ce fut le cas lors des séances de « taaxuran » et d’autres activités culturelles de l’époque ». Il invite le ministre de la Culture, à défaut de réhabiliter ces rites, à demander aux groupes locaux à véhiculer leur importance pour les populations.

« Le « taaxuran » fait partie de nos traditions, de nos cultures comme l’est le « ndiam », le « ngomar », le « bawnaan » ou encore le « reub khodane » », explique Alé Niang. Toutes ces richesses, dit-il, ont, aujourd’hui, disparu. « Les gens qui l’aimaient et le pratiquaient avec une passion inégalable sont partis. On nous a inculqué d’autres civilisations et l’on a oublié la nôtre. Ce vraiment regrettable et ce que je condamne, c’est le fait qu’on n’ait pas intégré la tradition dans le système éducatif. C’est le ministère de l’Education nationale qui devait le faire, mais cela n’a pas été fait », soutient-il.

Malgré cette présentation un peu alarmiste de la situation, certains artistes musiciens essaient tant bien que mal de préserver cette richesse culturelle. Alioune Ndiaye fait partie de ceux-là. Ce bonhomme a grandi dans le milieu de la musique, si bien qu’en 1981, alors qu’il n’était âgé que de 20 ans, il est devenu un grand batteur. Et deux ans plus tard, il créé son propre groupe « déglou djarignou » et obtient, par la même occasion, sa carte du Bureau sénégalais des droits d’auteur (Bsda) grâce au soutien de feu Doudou Ndiaye Rose.
Alioune Ndiaye qui travaille à la maison de la culture fait, aujourd’hui, partie des acteurs du « taaxuran », genre qu’il a seulement démarré en 1997. « Mon père a accompagné feu Ndiol Niang. Au début, il n’y avait que lui, Samba Sow et Niaw Thiaw qui vivait, à l’époque, à Thilmakha. Mais Ndiol Niang est devenu une icône dans cet art oratoire grâce à sa belle voix. Il avait un répertoire riche de chants sacrés et légendaires et ses déclamations étaient uniques », explique-t-il. Aujourd’hui, ses héritiers, Mor et Modou Niang, ont repris le flambeau.

Comme batteur, Alioune Ndiaye a accompagné Samba Sow, Allé Fall et Niaw Thiaw. En dehors des travaux champêtres, explique-t-il, le « taaxuran » est entonné lors des rassemblements festifs et d’autres formes de rencontres sociales. « De grandes soirées et veillées récréatives étaient organisées dans les villages. C’était des moments uniques pour louer la bravoure, la générosité de certains, mais aussi pour vilipender les cupides, dénoncer les mauvais payeurs, les personnes inhospitalières, les personnes plus laides, les plus insolentes. Celui qui avait des choses à se reprocher n’était pas autorisé à aller à ces soirées-là », raconte-t-il. Aujourd’hui, regrette-t-il, le « taaxuran » est un art délaissé. « Il n’intéresse plus un grand monde parce qu’il ne rapporte pas beaucoup d’argent », déplore-t-il. Et pourtant, note-t-il, « le « taaxuran » est un art plein de valeurs ». Mais, souligne-t-il, « on ne lui a pas donné la place qu’il faut ». Aujourd’hui, fait remarquer Alioune Ndiaye, certains précurseurs de cet art ne sont plus de ce monde et d’autres ont vieilli. Du coup, cet art a été laissé pour compte. « Il n’est plus besoin de démontrer l’importance du « taaxuran », qui est plus que menacée. C’est une bonne musique qui ne doit pas mourir, qu’on doit à tout prix préserver. Et c’est à la jeune génération de s’approprier la pratique réelle de cet art qui a tendance à s’effriter, mais les jeunes ne s’intéressent plus au « taaxuran » », déplore Alioune Ndiaye qui rappelle l’importance de préserver ces valeurs traditionnelles afin que les générations actuelles et futures puissent s’en inspirer.

Redonner au « taaxuran » son lustre d’antan constitue l’un des combats de cet artiste qui a signé un bail avec l’Orchestre national en 1995 puis en 2005 et qui a remporté, en 1997, le Grand prix du chef de l’État, option musique traditionnelle. Ce fervent défenseur du « taaxuran » travaille également à lui donner un rayonnement international. « Je me bats pour mettre sur pied une structure pour enseigner le « taaxuran » pour qu’il ne se perde pas. Actuellement, je suis à la recherche de partenaires pour revaloriser cet art », fait-il savoir. De même, il invite l’État, le secteur culturel notamment, à prendre des mesures concrètes pour préserver et promouvoir les valeurs uniques des expressions orales comme le « taaxuran ».

Pour Alioune Ndiaye, la révolution notée dans la musique ne doit pas tuer certaines pratiques. « Aujourd’hui, nos instruments traditionnels sont délaissés au profit des instruments modernes. Il y a un désintérêt de nos musiciens par rapport à nos instruments traditionnels alors qu’au même moment, des musiciens étrangers viennent au Sénégal s’y intéresser et les valoriser ». Paradoxal, selon Alioune Ndiaye. « À l’école des Arts, plus de 90 % des pensionnaires ne sont intéressés que par les instruments modernes. Ils se penchent beaucoup plus sur la musique dite moderne », indique Alioune Ndiaye qui fait partie de ces artistes qui, malgré l’avancée notoire des technologies, gardent une certaine authenticité dans la pratique de son art. « La musique traditionnelle doit nécessairement garder une place non négligeable dans le répertoire musical national et c’est l’État qui doit faire la politique de la musique traditionnelle et lui redonner plus de valeur », soutient-il. Des politiques concrètes doivent, à son avis, être sérieusement envisagées pour préserver et maintenir haut la flamme de la musique sénégalaise, inspirée de nos richesses traditionnelles.

SOLEIL Par Mohamadou SAGNE,
Samba Oumar FALL

Source : xibar.net | 2017-09-26 22:06:00.0
Vidéo émouvante: inhumation de la femme de cheikh Ndiaye, JOJO soleil levant… Mamadou Kane, Bouba Ndour à thies

(Vidéo) Inhumation de Feue Débel Baldé, épouse de « Jojo » à Thiès : Mamoudou Ibra Kane présente les condoléances du GFM au nom de Youssou Ndour

solidarité, son soutien, son amitié et son respect. M. Kane a reconnu en Cheikh Ndiaye un grand collaborateur du groupe, compétent et travailleur. De Feue Débel Baldé, le Dg de Gfm retient une femme musulmane pieuse, pleine de vertus qui a compris son mari et qui l’a soutenu dans son travail en tant qu’homme public. Cheikh Ndiaye que Mamoudou Ibra Kane dit avoir trouvé, en ces moments douloureux, plein de foi en Dieu et acceptant la volonté divine. Il a prié pour que Dieu Tout-puissant accueille Mme Débel Baldé au Paradis. Décédée le 1er septembre 2017 en Espagne où elle vivait, Débel Baldé a été inhumée ce 20 courant au cimetière du quartier Diakhao à Thiès.

thiesinfo.com

Source : xibar.net | 2017-09-21 17:07:00.0
L’ex-secrétaire d’État Youssou Touré, qui avait vertement attaqué le chef de l’État après qu’il a été écarté du gouvernement lors du dernier remaniement, est revenu à de meilleurs sentiments. Samedi à son domicile, au milieu d’une dizaine de ses proches, il a présenté ses excuses au Président Macky Sall et à sa famille, mettant sa saillie sur le compte de l’erreur et de la colère.

Il dit : «Comme le disait Youssou Ndour, mon chanteur préféré, nul n’est infaillible. Je reconnais avoir émis des propos discourtois envers le Président Macky Sall et les membres de sa famille. Je leur présente mes humbles excuses ainsi qu’au peuple sénégalais et à l’ensemble des membres du gouvernement. J’avoir eu tellement mal que je suis resté 4 jours sans pouvoir dormir.»

Aussi, considérant qu’il est «source de problèmes», Youssou Touré a demandé au chef de l’État, président de l’Apr, de la décharger de la coordination du Réseau des enseignants apéristes qu’il dirige.






Auteur: Source : L’Observateur

Source : xibar.net | 2017-09-18 14:23:00.0

Youssou N'Dour : videos

Video Cover Video : Le 10eme anniversaire
Label : Mélodie
Année : 1994
Ref : VHS 66949 8