Artistes et Groupes de Ragga

Pays : Jamaique Antilles

Exemples de morceaux representatifs de Ragga



Videos de Ragga

Video clips de Ragga (YouTube et DailyMotion)

Artistes ou Groupes

Admiral T(7)[infos][video]  -  All Baxx(1)[video]  -  Bad Girls (Sista Lova & Lady Leens)(1)  -  Bebe Cool(0)[infos][video]  -  Bee Pasteef(1)  -  Benjam(6)[video]  -  Bok San San(1)  -  Bounty Killer(11)[infos]  -  COUP SEC(1)  -  Chronik 2h(2)  -  Daddy Harry(2)  -  Daddy Mory(7)[video]  -  Daddy Nuttea(5)[infos]  -  Daddy Pleen(3)  -  Daddy T'Charly(1)  -  Daddy Yod(12)[audio][video]  -  Devoe(1)  -  Diana King(8)  -  Dj Dan(2)  -  Docteur Charly(1)  -  Don Deltafa(0)  -  Don Miguel(0)  -  El Diablo(1)  -  Energy Crew(1)  -  Giovan'(1)  -  Ini Kamoze(10)[video]  -  JND(2)  -  Jahwise(3)[video]  -  Kajeem(2)[video]  -  Karbonn'(4)  -  Km Kafmalbar(1)  -  Krys(4)[video]  -  Lady Erosion(0)[video]  -  Little Yannis(1)  -  Lord Kossity(6)[infos][video]  -  MC Janik(5)  -  Mark Alexy(1)  -  Maïky(1)  -  Melo Gangstaa(1)  -  Metal Sound(5)  -  NaiBunji Garlin(6)[video]  -  Nuttea(10)[infos]  -  Pablo Master(5)  -  Papa Tank(1)[video]  -  Princess Erika(5)[infos]  -  R.A.S.(1)  -  Raggasonic(3)[infos]  -  Raggastyle(1)  -  Ranking-T(3)  -  Rwin-Paul(1)  -  Shaggy(14)[video]  -  Sista Flo(1)  -  Sista Lova(1)  -  Squila(0)[video]  -  T-East(1)  -  Tibo(0)  -  Tiwony(9)  -  Tonton David(6)[infos][video]  -  Vagabond Squad(0)  -  

Compilations

Dancehall Party(1)[infos][audio]  -  Génération lov' et ragga(1)  -  Haiti Rap & Ragga(1)  -  Jump up ragga(1)  -  Planete Raggamuffin(1)  -  Ragga Soca Massive Hits(1)  -  Ragga-Kolor(3)  -  Ti Boug Kreol(1)  -  Trinidad(1)  -  

Actualité : Artistes et Groupes de Ragga

Alors que l’ensemble des us et coutumes de la Culture réunionnaise ont fait l’objet d’une reconnaissance au patrimoine Immatériel de l’UNESCO sous l’appellation « MALOYA », la musique réunionnaise est restée depuis de nombreuses années orpheline de nom. Jusqu’au 27 septembre 2017, la musique réunionnaise était perdue dans toute une classification qui ne trouvait pas sa place aux yeux de la Société des Auteurs (SACEM). La musique réunionnaise alimentait toute sorte de catégorie de musiques, jusqu’ici regroupée dans la variété française, dans la world music voir même dans les musiques traditionnelles.

La Réunion dont la SACEM est représenté par son délégué régional n’a pu jusqu’ici fait satisfaire une telle volonté, celle de permettre aux artistes réunionnais d’exprimer leur fierté pour leur musique SEGAMALOYA. Sans doute par ce que le lobbying musical était lui aussi de la danse.

Il a fallu au mouvement LAKLARTÉ, dont la conférence de presse du jeudi 12 octobre 2017 ait été retransmise sur les réseaux sociaux par les Réunionnais de France, pour les voir ses fins défenseurs de la culture réunionnaise exprimée dans leur acronyme Linité-Artistik-Kiltirel-Lang-Anvitoneman-Réyoné-Tradision-Épanouisman (L.A.K.L.A.R.T.É) tout une volonté commune à faire entendre de leur voix, la reconnaissance du style musical SÉGAMALOYA.

LAKLARTÉ représenté ce jour-là par Charles Sintomer, Pael Gigan, Joel Moutoulatchimy, Jean Luc Damartin et Bruno Escyle, nous ont exposé leur démarche et partagé leur satisfaction à cette officialisation.

Il faut fréquenter ces espaces culturels, tels que Kabar Bitasyon aux 3 mares, la Kaz kabar chez Daniel Waro, l’espace MLK à Saint Joseph, les sanctuaires du LAZARET et bien d’autres, pour rencontrer ses personnes fortes d’ambition pour notre pays. Et je ne regrette en rien de les avoir vu et parlé.

De cette reconnaissance, je revois encore au kabar bitasyon et à MLK, Pael et Jean Luc avec leur stand pour promouvoir aux yeux des personnes présentes ce jour-là, cette honorable action qui s’intitulait «  SACEM SÉGAMALOYA ».

Mieux je dirais, ils avaient avec eux la fierté de présenter cette démarche au nom de LAKLARTÉ et surtout ils possédaient des éléments la justifiant. LAKLARTÉ dispose d’outils pédagogiques à mon sens, qui méritent qu’on s’y attarde. Il était important pour moi, qui survolais un peu le milieu culturel, de découvrir les éléments qui le compose, mais aussi les faits culturels et scientifiques qui ont amenés à cette demande. Merci à vous LAKLARTÉ, car effectivement j’ai pu me rendre de compte que les éléments que vous présentez est vérifiable et pousse à une recherche un peu plus approfondie. A ce sujet, j’inviterai les personnes réunionnaises ou pas à investir la Bibliothèque Universitaire, communément appelée BU, pour vous rendre compte que l’histoire n’est pas souvent celle qui a été léguée de prisme en prisme oralement. Nous pouvons la confronter avec les écrits, les récits, les études qui ont été actés et en voir les points de convergence. Car point de convergence existe. La question est de savoir si les réunionnais sont prêts à en discuter et à en entendre ?

Le SÉGAMALOYA est une revendication évidente  et forte de sens. Elle laisse apparaître une certaine liberté. Les artistes sont libre d'alimenter ou pas cette nouvelle catégorisation. Cela veut dire aussi que les artistes doivent se positionner sur la musique qu'ils font et quelle valeur ajouté elle apporte au pays. Ici il n'est pas question de se fermer sur un style, mais plutot de savoir qu'elle est la place de la musique réunionnaise et qu'est ce qu'on attend de ses ambassadeurs. Est ce qu'un artiste de ragga, de reggae, de dance hall, de zouck, de varités française, rock, de salsa, de kizomba, de jazz...... est représentant de la musique réunionnaise? 

Elle marque aussi une visibilité sur tous les plans, c'est à dire qu'on peut mettre une dénomination sur la musique réunionnaise, elle a de l'existence maintenant, jusqu'ici elle était plus dans l'oralité cette reconnaissance que dans une officialisation claire. Tout le monde sait d'où vient tel ou tel sytle de musique, mais nous hésitons à chaque quand il s'agit de celle de la Réunion. La faute à qui?

SÉGAMALOYA en France mais pas à la Réunion

Pourquoi être passé directement par le Président de la SACEM ? Les éléments de réponses sont disponibles dans l’article du quotidien du dimanche 15 octobre 2017. «  Nous avons demandé au délégué régional et ce dernier a refusé » de ce fait une demande a été effectué directement à la maison mère. La maison mère dont le Président est un artiste Mr  Claude PETIT, grand chef d’orchestre. Ce qui veut dire que les artistes ont parlé à un artiste et que ce dernier a trouvé la demande plus que légitime, et de manière significative, il a enclenché le processus de création du genre musical SÉGAMALOYA dans le menu déroulant de la SACEM.

Cette remarque appel une discussion. Le délégué régional n’est pas artiste ? Pourquoi a-t-il émis un refus ?  Y a-t-il un blocage ici même ? Comment peut-on expliquer qu’à 10 000 Km le Président de la SACEM puisse  entendre et répondre à la requête et que son représentant régional, lui, l’ait pas entendu ?

SÉGAMALOYA au niveau Politique CULTURELLE

Je préfère retenir de cet épisode, cette date du 27 septembre 2017, qui officialise enfin une reconnaissance de ce qu’est la musique réunionnaise.

LAKLARTÉ, comme dirait un de ses membres, donne le « la » remettant l’ensemble des acteurs culturels en ordre de marche, pour que notamment les subventions qui sont souvent allouées puissent servir véritablement à la promotion de la musique réunionnaise : le SÉGAMALOYA.

Les autres musiques sont aussi louables, mais elles n'apportent à la Réunion si ce n'est le fait d'un mimétisme perpétuel.

Enfin, mesdames, messieurs les élus de la culture vous allez pouvoir donner un vrai sens à votre politique culturelle vouée à la musique réunionnaise. Je pense que la démarche de LAKLARTÉ, permettra dès aujourd’hui de redonner une force à la musique réunionnaise, la positionnant sur l’échiquier national et international comme une vraie musique avec une identité, un nom.

Parlant de nom, j’ai bien apprécié l’allusion faite au nom de famille et au prénom. Effectivement nous nous retrouvons avec un nom de famille commun aux Mascareignes SÉGA et au prénom propre à l’identité réunionnaise MALOYA appelé aussi Séga des noirs. 

Bravo pour cet avancé considérable pour la musique réunionnaise.

www.zinfos974.com
Source : zinfos974.com | 2017-10-16 12:25:00.0
La 24ème édition du Rototom Sunsplash s'est déroulée du 12 au 19 aoetucirc;t 2017 sous le soleil estival de Benicassim à Costa Azahar pour le plaisir des 220 000 festivaliers venus du monde entier pour cette belle édition qui répondait au slogan etldquo;Celebrating Africaetrdquo;.Le Rototom se veut un festival pour tous. Il y en a pour tous les goetucirc;ts, de jour comme de nuit ! Chacun, ou presque, y trouve son compte. Le fêtard insolent se réveille à 18 h pour aller se coucher à 8 h du matin après une nuit passée de concerts en sound systems avec rien de moins qu'un Aba Shanti mystique au coeur de la nuit, après Hempress Sativa, Mellow Mood et The Wailers successivement sur la Main Stage, un saut au Lion Stage, un autre pour se poser et partager sous la tente berbère, au coeur de l'African Village. Au même moment, les lèves-tôt, les familles avec ou sans enfants ont plusieurs options : plage, plage ou plage !? La mer de Benicassim est d'un bleu azur (AZAHAR ?!), la sole beach etldquo;Rototometrdquo;, où Ateliers Ragga/Dancehall/Africaines et sound systems se déroulent tous les jours ou d'autres plages atypiques où se côtoient des gens de tous âges et tous horizons dont le point commun est : REGGAE, soleil, ganja et fête ! On est loin de ces endroits blindés de beaufs, ici c'est plutôt spliffs, poncho clandestino, mojitos faits sur place sur lit de glace et menthe fraîche, artisanats locaux, mamas africaines qui tressent et font à manger à l'ombre des arbres, châles paréos magnifiques venus d'Inde, nages, vagues et très belles personnes. Bizarrement cette foule dense qui danse, au coeur du mois d'aoetucirc;t, en bord de Méditerranée est plutôt agréable ! Les etldquo;autresetrdquo; touristes passent et regardent avec curiosité cette faune de la planète Rototom.L'après-midi est aussi un moment privilégié sur le site du Rototom, pour petits et grands : ateliers artistiques, cirques, musiques, batuk, espace bien-être avec yoga, massages, thérapies alternatives à donation libre. Tous les soirs à 20h, la etldquo;House of Rastafarietrdquo; propose des sessions Nayabingui pendant qu'à côté on peut déguster le café éthiopien servi lors d'une cérémonie typique. Rototom c'est aussi plusieurs scènes de plusieurs styles, un village artistique et culturel, le reggae university et le forum social où pendant toute la semaine se déroulent : conférences-débats, projections, expos avec des artistes, érudits, faiseurs de paix, sur des thématiques écologiques, sociétales... Un marché de créateurs, artisans où l'on trouve de très belles choses... des espaces de repos, des bonnes choses à boire et manger.Tout ce monde était réuni cette année pour célébrer l'Afrique. J'étais heureuse qu'elle soit à l'honneur cette année, je m'imaginais le festival aux sons, couleurs et saveurs de l'Afrique, un foisonnement des richesses encore inconnues de ce continent aux mille et une cultures trop longtemps laissées pour compte et exploitées, j'aurais aimé y découvrir plus de Reggae men and women africain.e.s connu.e.s et inconnu.e.s, artistes engagés en engageants à faire une différence dans le monde, j'aurais souhaité le village et la scène africains mis en avant et en lumière, des expositions de photos et peintures dignes de ce thème. Je suis cependant un peu restée sur ma faim à ce point de vue. L'ambassadeur du reggae africain Alpha Blondy a en effet detucirc; quitter la scène plus tôt que prévu à cause de problèmes techniques, et Sean Kuti, fils du légendaire Fela, nous a pour le moins déçus en conférence de presse quand - alors interrogé sur la traite des femmes nigériane - a lancé un "rendez-nous nos docteurs et gardez nos putes", applaudi à notre grande surprise par la presse et les vip présents...Nul doute cependant que l'engagement culturel, environnemental, politique, militant pour la paix et l'émancipation de l'humanité du Rototom (et de façon générale des artistes, les autres festivals et événements Reggae qui fleurissent un peu partout ) va aller crescendo. Le Reggae est LA musique, symbole de la libération des chaînes de l'esclavage et de toutes formes de servitudes. La musique qui aide à réveiller les consciences afin d'AGIR en conséquence.Assise sur ma plage en sirotant mon cocktail, insoutenable légèreté de l'être européen et privilégié que je suis, regardant l'horizon bleu azur de cette méditerranée de nos vacances, je n'ai pu m'empêcher d'imaginer au loin ces rafiots brinquebalants avec ces milliers de migrants qui fuient les misères, les guerres, les viols, d'autres qui sont exploités sur ces mêmes bateaux pour venir s'ajouter au nombre grandissant de prostitué.e.s forcé.e.s et esclaves modernes en tous genres dont nous avons vite fait d'oublier l'existence pour nous concentrer sur la fête et le son ! On se dit militant ! On écoute et danse du Reggae... on paye pour le Reggae... alors comment agir etldquo;pour de vraietrdquo; ? Comment faire en sorte que ces richesses générées par ce nombreux public multiculturel et engagé puisse servir la cause première et primordiale du Reggae : Emancipation, Freedom and Unity for Humanity... Equal rights and justice ! Comment faire en sorte que les plus démunis puissent aussi profiter des ces instants de paix et culture ? Comment éviter de tomber dans le revers bling bling et show business... comment garder et préserver l'âme de cette musique, cette culture qui nous est si chère ? etldquo;Words without actions are deadetrdquo; dit l'artiste !Ces artistes qui nous sont si chers, qui véhiculent ces messages, pour et avec qui on danse jusqu'au bout de la nuit... dans mes favoris de ce Rototom 2017 : TOOTS AND THE MAYTALS un show époustouflant pour ce vétéran qui a inventé le mot REGGAE et qui de haut de ses plus de 70 ans nous offre un spectacle high level ! Une mention spéciale pour DEVI REED qui a tout déchiré avec juste deux musiciens (un batteur et un DJ) lors de son passage à la LION Stage. Un énorme BigUp pour les femmes sur la place : Nadine Sutherland une belle découverte (clin d'oeil à Dady URoy pour qui elle a ouvert le bal) Nattali Rize, Hempress Sativa. ManuDigital et Joseph Cotton ont proposé un super show. Un plaisir de découvrir Lyricson égal à lui même et toujours dans la place... Bref un festival foisonnant de talents confirmés et nouveaux qu'on a toujours plaisir à découvrir.Que dire de plus si ce n'est que etldquo;vive le Reggae for a better worldetrdquo; one love, one humanity Toots and the Maytals Devi Reed Treesha Gentleman et Ky-Mani Marley Raging Fyah Christopher Martin Youssou N'Dour Iseo et Dodosound Chronixx Alpha Blondy Seun Kuti Shaggy Don Carlos Manudigital et Joseph Cotton Nkulee Dube Lyricson Steel Pulse Reggae University Inna De Yard Nattali Rize Beenie Man Cali P Hempress Sativa The Wailers Marcus Gad Luciano
Source : reggae.fr | 2017-10-11 02:00:00.0
[Télégramme228] Ils ont pour noms, Le Mouvement Des Artistes Engagés Pour le Togo, Le MHH3R (Mouvement Hip Hop Rap Ragga Reggae) et Le collectif Y'en A Marre Etiamé.
Source : AllAfrica | 2017-09-04 14:53:43.0
Il y a quelques semaines on a pu apercevoir un OVNI descendu tout droit de la planète Ras s'écraser en Belgique : je veux parler de l'album d'Atomic Spliff Robomuffin bien setucirc;r. Ils reviennent avec ce tout nouvel effort offrant une vraie diversité ! et#8232;Pour les fans de leur premier album Ras Attack, très digital, pas d'inquiétude puisqu'on retrouve toujours cette ambiance cosmique qui les caractérise et qui leur a offert une Victoire du Reggae en 2016.et#8232; Mais Daddy Cookiz et Stoneman ont fait le choix de nous proposer un album plus éclectique, avec notamment une envie de se reconnecter à des rythmiques foundatrice, comme sur Rock and steady, remix d'une tune des Moon Invaders, groupe Belge des années 60. et#8232;Le groupe va plus loin dans les influences riches et variées avec une multitude de style et d'énergies. On découvre ainsi des inspirations plus actuelles (dub, ragga, hip hop) avec Ruff par exemple. et#8232;On capte toujours cette dose de bonne humeur et de bonne vibes que le duo Belge - ou Belgiumaicain comme ils disent - sait parfaitement insuffler sur des tunes comme Step inna di dance ou A wa do dem. Préparez vos godasses et vos sourires ! Malgré l'humour, le groupe persiste à propager un message très conscient et critique envers notre société, tel le morceau éponyme Robomuffin. Côté collaboration, c'est en France que le duo est venu se fournir. On retrouve Lmk sur la tune féministe Gal inna di dance ainsi que Mardjenal sur Plus haut.En guise de petite touche personnelle et tout à fait spécifique aux Atomic Spliff, l'album est accompagné d'une BD signée de la main de Stoneman et que vous pourrez une fois de plus savourer en acquérant l'album.Pour conclure, un album bien travaillé musicalement, joyeux, conscient ... bref la recette parfaite tout droit sortie de Belgiumaica !Tracklist: 1. Appelle-moi2. Robomuffinet#8232;3. Peaceful Warriahet#8232;4. Train to Zionet#8232;5. Remove yaet#8232;6. Plus haut (feat Mardjenal) et#8232;7. Mr Postmanet#8232;8. Pas Assezet#8232;9. Rock and Steadyet#8232;10. Well nowet#8232;11. Nerveux (feat Dj Bust) et#8232;12. Step innaet#8232;13. Gal inna di dance (feat LMK) et#8232;14. Ruffet#8232;15. A wah do dem
Source : reggae.fr | 2017-05-03 02:00:00.0
Tu aimes chanter ? Tu te distingues dans le reggae, ragga, dancehall, hip-hop, freestyle, …? Tu as du talent ?
Alors, participe au concours O’Zart 2 rue organisé par la ville du Port. Le meilleur d’entre vous gagnera un accompagnement intégral de production CD !
 
Les présélections sont programmées les 12, 19 et 21 avril au local RN4.
La session Scène O’Zart aura lieu le samedi 6 mai de 11h à 23h à la Cité Ariste Bolon.
 
Fé exploz zot talan !

Source : zinfos974.com | 2017-04-20 11:20:00.0
Ce titre « Roots Ragga » apparaît en premier, selon Discogs, sur l’album Peace Cup en 1991 du DJ Macka B. Ce…

lire plus

Source : reggae-blog.fr | 2017-03-03 20:14:29.0
Il y avait du beau monde sur la scene du Cabaret Sauvage le 14 janvier dernier. Le crew Ragga Dub Force rassemblait en effet une partie de sa famille musicale pour son festival annuel devant des massives comblés par l'enchaînement ...
Source : reggae.fr | 2017-01-30 01:00:00.0

Vous pouvez Soumettre un Lien dans cette catégorie