Cocoa Tea

Origine : Jamaique
Instrument :
Styles : Reggae
Autres informations : Biographie

Cocoa Tea : discographie

Cocoa Tea - Yes We Can album cover Album : Yes We Can
Année : 2008
Cocoa Tea - Biological Warfare album cover Album : Biological Warfare
Année : 2007
Cocoa Tea - Save Us Oh Jah album cover Album : Save Us Oh Jah
Année : 2006
Cocoa Tea - Tek Weh Yuh Gal album cover Album : Tek Weh Yuh Gal
Année : 2004
Cocoa Tea - Live In Jamaica album cover Album : Live In Jamaica
Année : 2002
Cocoa Tea - Feel The Power album cover Album : Feel The Power
Année : 2001
Cocoa Tea - Unforgettable album cover Album : Unforgettable
Année : 2000
Cocoa Tea - Israel Vibration Meets Cocoa Tea album cover Album : Israel Vibration Meets Cocoa Tea
Année : 1999
Cocoa Tea - Reggae Legends vol 3 album cover Album : Reggae Legends vol 3
Année : 1999
Cocoa Tea - One Way album cover Album : One Way
Année : 1998
Cocoa Tea - Holy Mount Zion album cover Album : Holy Mount Zion
Année : 1997
Cocoa Tea - Cocoa Tea RAS Portraits album cover Album : Cocoa Tea RAS Portraits
Label : RAS Records
Année : 1997
Cocoa Tea - Israel's King album cover Album : Israel's King
Année : 1996
Cocoa Tea - Come Love Me album cover Album : Come Love Me
Année : 1995
Cocoa Tea - Can't Live So album cover Album : Can't Live So
Label : Shanachie
Année : 1994
Cocoa Tea - Good Life album cover Album : Good Life
Année : 1994
Cocoa Tea - Sweet Love album cover Album : Sweet Love
Label : RAS Records
Année : 1994
Cocoa Tea - Tune in album cover Album : Tune in
Année : 1994
Cocoa Tea - Legit album cover Album : Legit
Label : Shanachie
Année : 1993
Cocoa Tea - One Up album cover Album : One Up
Année : 1993
Freddie Mc Gregor - Legit album cover Album : Legit
Label : Shanachie
Année : 1993
Cocoa Tea - I Am The Thoughest album cover Album : I Am The Thoughest
Année : 1992
Cocoa Tea - Kingston Hot album cover Album : Kingston Hot
Année : 1992
Cocoa Tea - 20 Tracks Of Cocoa Tea album cover Album : 20 Tracks Of Cocoa Tea
Année : 1991
Cocoa Tea - Another One For The Road album cover Album : Another One For The Road
Année : 1991
Cocoa Tea - Authorized album cover Album : Authorized
Année : 1991
Cocoa Tea - Pirates' Anthem album cover Album : Pirates' Anthem
Année : 1991
Cocoa Tea - Rikers Island album cover Album : Rikers Island
Année : 1990
Cocoa Tea - Holding On album cover Album : Holding On
Année : 1989
Cocoa Tea - Come Again album cover Album : Come Again
Année : 1987
Cocoa Tea - Coco Tea meets Barrington Levy album cover Album : Coco Tea meets Barrington Levy
Année : 1986
Cocoa Tea - Cocoa Tea album cover Album : Cocoa Tea
Année : 1986
Cocoa Tea - I Lost My Sonia album cover Album : I Lost My Sonia
Année : 1985
Cocoa Tea - Mr. Coco Tea album cover Album : Mr. Coco Tea
Année : 1985
Cocoa Tea - Settle Down album cover Album : Settle Down
Année : 1985
Cocoa Tea - Sweet Sweet Coco Tea album cover Album : Sweet Sweet Coco Tea
Année : 1985
Cocoa Tea - The Marshall album cover Album : The Marshall
Année : 1985
Cocoa Tea - Rocking Dolly album cover Album : Rocking Dolly
Année : 1984
Cocoa Tea - Weh Dem A Go Do album cover Album : Weh Dem A Go Do
Année : 1984

Actualité de Cocoa Tea

Samedi 16 mars dernier était une date historique en Jamaïque. Le plus grand show musical jamais organisé au National Kingston Stadium accueillait en effet 35 000 personnes pour assister au premier show de Buju Banton depuis sa sortie de prison en décembre dernier. Ce dernier n'était pas seul loin de là. Sa prestation a été précédée de nombre d'hommages et mini shows de la part de légendes du reggae jamaïcain tels que Berres Hamond, Cocoa Tea, mais aussi d'artistes plus jeunes comme Agent Sasco, Chronixx, Koffee et bien d'autres !Diaporama des plus belles photos de notre reporter de choc Valie DM!Quelques vidéos du live sont également incluses ci-dessous.
Source : reggae.fr | 2019-03-21 01:00:00.0
Kingston. Le coeur de la Jamaïque. Capitale économique, politique, culturelle, touristique et bien setucirc;r musicale de l'île, la ville concentre tout. Les artistes le disent tous : impossible de faire carrière sans aller à Kingston. Située au sud-est de la Jamaïque, elle est ouverte sur le monde grâce à son port. Sa richesse culturelle et sa réputation de ville dangereuse alimentent tous les fantasmes et les artistes reggae et dancehall ont bien setucirc;r dépeint la capitale sous toutes ses coutures. Petit tour d'horizon avec notre top 10 des titres consacrés à Kingston. Retrouvez cette sélection et bien d'autres morceaux ce jeudi de 19h à 20h sur la webradio Reggae.fr !Lord Creator - Kingston TownLes étrangers sont souvent bien placés pour déclarer leur amour pour une ville. En 1970, c'est le Trinidadien Lord Creator qui s'en charge avec un rocksteady langoureux qu'on croirait écrit pour une femme. Installé en Jamaïque depuis la fin des années 50, Creator connaît bien cette ville et nous en dévoile toute la magie nocturne sur ce titre produit par Clancy Eccles et repris 20 ans plus tard par les Anglais UB40 qui en firent un hit international.Toots and the Maytals - Funky KingstonQui a dit que Kingston était uniquement une ville reggae ? La capitale jamaïcaine est avant tout une ville de black music, longtemps influencée par les standards américains des années 30, 40 et 50. Funky Kingston, l'un des titres phares de la carrière de Toots and The Maytals, témoigne de cet héritage. Il y a du James Brown dans la voix de Toots Hibbert sur cette chanson parue sur l'album du même nom en 1972. D'ailleurs, l'opus en question renferme des reprises de Richard Berry, Ike Turner et Shep and The Limelites, d'illustres artistes de rythm and blues américain. Personne ne peut résister à l'appel à la danse que crée Funky Kingston et la montée en puissance du titre avec les onomatopées de Toots ne laisse personne indifférent.Bob Marley - Trenchtown RockKingston est composée de 20 arrondissements et de nombreux quartiers dont les noms résonnent dans les oreilles des passionnés de musique jamaïcaine. Tivoli Gardens, Cross Roads, Waterhouse, Red Hills, Maxfield... Et le plus connu d'entre eux : Trenchtown, situé dans le 12ème arrondissement de Kingston ; celui-là même où le reggae roots prend ses racines, le quartier qui a vu naître la légende Bob Marley. Installé sur place depuis ses 12 ans, c'est là que le futur Roi du reggae apprend la vie et la musique. Il y fait référence sur ce titre qui renferme l'une des punchlines les plus connues de sa carrière : "One good thing about music, when it hits you feel no pain." Michigan et Smiley - Kingston 13Après Kingston 12 vient Kingston 13, un autre quartier où la vie n'était pas facile. En 1985, le duo de deejays Michigan et Smiley décrivent la dure réalité du ghetto sur le Shank I Shek Riddim de leur phrasé plutôt jovial contrastant avec leurs paroles noires.Gregory Isaacs - Kingston 14Et après Kingston 13, vient Kingston 14. Cette fois c'est Gregory Isaacs qui parle de l'arrondissement de Denham Town. Et sa description n'en est pas moins lugubre : "Saturday ah carnival, sunday ah funeral" (le samedi on fête le carnaval, le dimanche on assiste aux funérailles). Un titre des années 90 qui eut droit à deux version différentes. Une pour le label Universal Noiz et une autre mixée par Bobby Digital dispo sur l'album Happy As a King. Mais la version la plus émouvante reste celle réinterprétée par le Cool Ruler lui-même dans le film Made in Jamaica du Français Jérôme Laperoussaz en 2006. Isaacs déroule les paroles d'une nonchalance glaçante, dans la rue, assistant au défilé d'un cortège funèbre suivant un corbillard. Josey Wales - Kingston HotA Kingston c'est chaud ! On l'a bien compris. Les gunmen s'affrontent à tout va et les rude-boys terrorisent habitants et touristes. Josey Wales chante la tension qui règne sur la capitale jamaïcaine en 1982 en posant son toast sur le mythique Answer Riddim.Cocoa Tea et Ninjaman - Kingston Hot AgainKingston Hot, Cocoa Tea le chantait aussi dans les années 80. "C'est pas une blague, partout où tu vas les balles fusent." Il enfonce le clou en enregistrant une nouvelle version de son titre aidé du deejay Ninjaman (aujourd'hui emprisonné à vie pour meurtre !). Le tune sort sur le label Volcano et est produit par Junjo Lawes, lui non plus pas connu pour être un enfant de choeur. Toute la contradiction de la musique jamaïcaine !Alborosie - Kingston TownSur ce tune ô combien puissant, Alborosie parle de la capitale jamaïcaine comme personne. Lui qui s'y est installé plusieurs années auparavant parvient à retransmettre l'ambiance de la ville en quelques mots : la chaleur, la musique, l'obscurité, la tension, la violence, la ganja, les filles... Tout y est narré à la perfection sur une superbe adaptation moderne de l'instru When I Fall In Love de Ken Boothe (quasiment méconnaissable tant elle est bien remaniée). L'île toute entière avait été dépeinte à merveille par Damian Marley et son hit Welcome To Jamrock ; Alborosie a fait au moins aussi bien pour Kingston !Protoje - Kingston Be WiseProtoje aussi aime faire du neuf avec du vieux. Nombreux sont les riddims anciens qu'il a recyclés sur ses trois albums, parfois avec une telle subtilité qu'on peine à les reconnaître. Ce Kingston Be Wise, hit de 2012 produit par Don Corleon, est beaucoup plus assumé puisque Protoje va même jusqu'à citer l'auteur du titre original England Be Nice (Ini Kamoze) dans ses paroles. Là ou Ini Kamoze réclamait du respect de la part de l'Angleterre pour l'apport culturel de la Jamaïque au Royaume de Sa Majesté, Protoje appelle au calme et à la sagesse dans la capitale jamaïcaine.Dre Island - My CityKingston, une source d'inspiration inépuisable. Ce titre tout récent, sorti à la fin de l'année 2018, dépeint un portrait bien sombre de la capitale jamaïcaine. Mais Dre Island ne peut pas s'empêcher d'aimer sa ville malgré ses parts d'ombre : "Mi from a place where love is sweet and give you heart attack" (Je viens d'un endroit où l'amour est pur mais te file une crise cardiaque).
Source : reggae.fr | 2019-02-21 01:00:00.0