Jah Mason

Origine : Jamaique
Instrument :
Styles : Reggae
Autres informations : Biographie

Jah Mason : discographie

Jah Mason - No matter the time album cover Album : No matter the time
Année : 2008
Jah Mason - Life Is Just a Journey album cover Album : Life Is Just a Journey
Année : 2007
Jah Mason - Princess Gone... The Saga Bed album cover Album : Princess Gone... The Saga Bed
Année : 2006
Jah Mason - Wheat and Tears album cover Album : Wheat and Tears
Année : 2006
Jah Mason - Rise album cover Album : Rise
Année : 2005
Jah Mason - As the Wind Blows album cover Album : As the Wind Blows
Année : 2004
Jah Mason - Unlimited album cover Album : Unlimited
Blank Cover Album : Working So Hard
Jah Mason - Never Give Up album cover Album : Never Give Up
Jah Mason - Surprise Dem album cover Album : Surprise Dem
Jah Mason - Keep Your Joy album cover Album : Keep Your Joy

Actualité de Jah Mason

etCcedil;a y est il est là, un des albums les plus attendus de ces dernières années dans le petit monde du dub music, et sans aucun doute le plus teasé du moment est enfin sorti (soon come, soon come... soon c'est maintenant !) . Vous l'aurez compris nous allons vous parler de Signs le nouvel opus de O.B.F et pour commencer on voudrait, comme une grande partie des dub addicts en manque de sound system depuis déjà beaucoup trop longtemps, dire un grand merci à Rico de nous avoir régalé avec ses lockdown sessions durant le confinement, c'était mad, (et pour les autres, haters gonna hate...). Plongeons donc maintenant dans ce nouvel opus. On va en étonner plus d'un puisqu'on parle de LA référence des sound stepper français, mais ce qui nous a le plus marqués à la première écoute c'est la profondeur de certains textes, les thèmes abordés et la précision chirurgicale des prods qui les accompagnent. Des morceaux qui illustrent parfaitement le climat social actuel et l'époque que nous vivons à commencer par un titre malheureusement on ne peut plus d'actualité et qu'on aimerait faire écouter dans certains commissariats un peu partout dans le monde : I'm an African où Tippa Irie clame fièrement ses origines sur un riddim mêlant dub hip hop trap et grime aux notes de fletucirc;tes enivrantes.etCcedil;a continue avec un autre sujet dont on parle beaucoup en ce moment, le combat des femmes pour le respect et l'égalité qu'elles méritent, et c'est Aza Lineage qui s'en charge à merveille avec Rebel Dawtazz, un titre hyper efficace où l'on découvre avec plaisir la voix et le flow de la jeune chanteuse jamaïcaine. Sur Under Pressure c'est Biga Ranx qui nous offre surement un de ses textes les plus engagés avec des mots simples mais hyper explicites, le tout sur un riddim aussi enragé et sombre que le monde dans lequel on vit, big tune !Mais reprenons depuis le début, c'est d'abord Nazamba qui nous accueille de sa voix rocailleuse sur des airs de piano et de percus pour une introduction parfaite à ce qui nous attend ; l'album est d'ailleurs ponctué d'interludes qui viendront clore un chapitre ou en ouvrir un autre, toutes chantées ou plutôt parlées par le poète Jamaïcain. L'ambiance est assez tranquille sur la première partie de l'album avec des titres comme l'énorme Bun The Evil en feat avec Jah Mason dans un style très méditatif, Party Ram avec Sr Wilson ou Bubble, un gros délire hyper dansant qui où l'on retrouve le flow toujours aussi affuté de Charlie P. Vient ensuite la jolie surprise de cet album avec le lover song de Shanti D qui ne nous a pas habitué à ce registre qui lui va pourtant si bien (Your Love). On a ensuite droit à un voyage qui nous amène d'abord vers le soleil levant avec Asian Night, un titre 100% instrumental planant et très inspiré electro ; puis en direction de l'Espagne et de l'Amérique de Sud avec Musica sur lequel on retrouve Belen Natalie et Sr Wilson. Le ton monte ensuite d'un cran et les big tunes continuent de pleuvoir avec le Driva " no GPS mix " que beaucoup d'entre vous connaissent déjà par coeur, ou encore le Water chanté par Pupajim, un stepper complètement dingue qu'on écoute en boucle et qu'on crève d'envie d'entendre raisonner sur la sono orange siglée OBF. Puisqu'on on est dans le stepper on va y rester, en mode warrior avec Born ina Fire feat Joseph Lalibella, dans un style hyper dubbé avec Sirenz; et enfin avec le fameux Akouphène, joué tant de fois en last tune dans des ambiances surchauffées et enfin pressé (également disponible dans une édition limité maxi 12''). Tellement de big tunes et d'invités prestigieux que nous n'avons même pas encore évoquer des titres comme Ina This Ya Time, Wagwan ou encore My Sound où Daddy Freddy et Jr Roy se chargent du vocal, à découvrir absolument. Pour cloturer cet opus, Rico nous offre l'unes de ses " experiences " en guise de bonus track, une instrumentale délirante et toujours aussi soignée (SG DUB). Signz, un must have pour tout amateur de dub music où les OBF nous montrent une fois encore toute l'étendue de leur talent, en ouvrant toujours plus leur palette musicale grâce à des sonorités et des influences aussi nouvelles que diverses. Un opus qu'on trépigne d'impatience de voir défendre en session. Tracklist 1. Intro Ft Nazamba2. Ina this ya time Ft Charlie P, Irah, Killa P3. Bun The Evil Ft Jah Mason 4. I'm an African Ft Tippa Irie5. Party Ram Ft Sr Wilson6. Interlude 1 Ft Nazamba7. Rebel Dawtaz Ft Aza Lineage8. Bubble Ft Charlie P 9. Your Love Ft Shanti D 10. Asian Night 11. Interlude 2 Ft Nazamba12. Musica Ft Belen Natali et Sr Wilson13. Driva (No GPS mix) Ft Biga Ranx et Sr Wilson 14. Water Ft Pupajim 15. Interlude 3 Ft Nazamba16. Born Ina Fire Ft Joseph Lalibela 17. Wagwan Ft Charlie P, Killa P 18. Under Pressure (Barricades Mix) Ft Biga Ranx19. Sirenz20. My Sound Ft Daddy Freddy et Junior Roy 21. Acouphene22. SG dub (Bonus track)
Source : reggae.fr | 2020-06-11 02:00:00.0
Impossible pour AFU-RA de ne pas puiser dans sa culture hip-hop pour son nouveau projet Urban Chemistry (qui sort ce jour 28 février chez X-Ray Productions). Ancien membre de la GangStar Foundation avec déjà 5 albums au compteur et de belles collaborations avec Ky-Many Marley, RZA et bien d'autres, il vient ici diffuser cette culture et la fusionner avec des effets reggae, jazz et soul en s'associant, sur ces 18 morceaux, à des artistes renommés comme Sizzla, Jah Mason, Keny Arkana, Skarra Mucci, Lord Kossity, Big Shug ou encore Mann. Un album qui débute sur du 100% hip-hop. Sans doute un choix de l'artiste pour nous présenter au mieux son univers de prédilection. Et il le fait très bien en nous offrant une exploration complète de plusieurs facettes du style. Il retourne aux origines même du genre avec des titres bien old school comme Kiss The Pain qui nous berce avec la douceur charismatique de Myriam Sow. D'autres prennent un caractère plus digital tandis que Body's Jumping enchante avec ces belles influences RetB soul apportées par le grain de voix de Celia Kameni. Une première partie où l'artiste chante son amour pour le hip-hop et sa joie d'avoir fait un tel parcours musical comme il le clame dans Veni Vedi Vici et Lyrics Fly avec son partenaire Lord Kossity. C'est dans la seconde partie du projet que débute réellement l'ouverture à d'autres horizons. Et on vous le dit AFU-RA a fait ça bien ! Il a su sélectionner un bon panel d'artistes venant chacun apporter une touche reggae unique et accompagner agréablement son flow percutant et ses textes engagés. Au programme communion hip-hop trap et dancehall sur Firetricity sublimé par la puissance vocale de Sizzla, un dubstep aux drops profonds pour Take Me Along en featuring avec Taïro, un reggae hip-hop très digital pour les titres Therapy avec le flow autant puissant que délicat de LMK et Lion Science aux côtés de SR Wilson. Enfin l'énergique Molecular vient créer la surprise avec un hip-hop reggae sur fond de guitare country où le jamaïcain Jah Mason et le rappeur franco-colombien Sebastian Rocca viennent affirmer leur goetucirc;t pour la musique consciente ! Big Tune on vous le dit ! C'est dans les paroles que l'on retrouve également cette progression dans l'univers reggae. On ne peut en effet pas passer à côtés des babylon et faya burning qui se font plus présents tout comme les mentions d'Haïlé Sélassié et Jah ou bien encore de Charly B qui évoque le plaisir de fumer de l'herbe de qualité dans le titre militant Me et My Sensi. On terminera sur deux belles ambiances à mettre en valeur. Le titre éponyme Urban Chemistry sur fond rock urbain entonné par Keny Arkana qui vient donner une grande force au morceau. Une connexion brulante qui représente la rue aux quatre coins du monde. Enfin, clin d'oeil obligé à Be Stong et I try et ce piano envoutant sur une base hip-hop accompagnant parfaitement la douceur des voix de Dave Dario et Q nous rappelant des sons comme Mockingbird du grand Eminen. Urban Chemistry est un projet progressif qui glisse lentement mais surement du hip-hop au reggae. S'en dégage une belle mixité de par les artistes ayant répondu présents, les thématiques mais aussi par les nombreuses influences qui se côtoient. AFU-RA est un artiste unstopable comme il sait le rappeler en musique et qui mérite d'être suivi de près pour découvrir les surprises qu'il nous réserve à l'avenir. A se procurer d'urgence.
Source : reggae.fr | 2020-02-28 01:00:00.0