Sizzla

Origine : Jamaique
Instrument :
Styles : Reggae
Site Officiel : Sizzla
Autres informations : Biographie

Sizzla : discographie

Sizzla - The Scriptures album cover Album : The Scriptures
Année : 2011
Sizzla - Ain't gonna see us fall album cover Album : Ain't gonna see us fall
Année : 2006
Sizzla - Jah Protect album cover Album : Jah Protect
Année : 2006
Sizzla - Waterhouse Redemption album cover Album : Waterhouse Redemption
Année : 2006
Sizzla - Brighter Day album cover Album : Brighter Day
Année : 2005
Sizzla - Burning Fire album cover Album : Burning Fire
Année : 2005
Sizzla - Soul Deep album cover Album : Soul Deep
Année : 2005
Sizzla - Jah Knows Best album cover Album : Jah Knows Best
Année : 2004
Sizzla - Life album cover Album : Life
Année : 2004
Sizzla - Speak Of Jah album cover Album : Speak Of Jah
Année : 2004
Sizzla - Stay Focus album cover Album : Stay Focus
Année : 2004
Blank Cover Album : Jah Warrior (Luciano and Sizzla)
Année : 2003
Sizzla - African Children album cover Album : African Children
Année : 2003
Sizzla - Light Of My World album cover Album : Light Of My World
Année : 2003
Sizzla - Rise To The Occasion album cover Album : Rise To The Occasion
Année : 2003
Sizzla - Voice of Jamaica album cover Album : Voice of Jamaica
Année : 2003
Sizzla - Blaze Fire Blaze album cover Album : Blaze Fire Blaze
Année : 2002
Sizzla - Blaze Up The Chalwa album cover Album : Blaze Up The Chalwa
Année : 2002
Sizzla - Ghetto Revolution album cover Album : Ghetto Revolution
Année : 2002
Sizzla - Hosanna album cover Album : Hosanna
Année : 2002
Sizzla - Up In Fire album cover Album : Up In Fire
Année : 2002
Sizzla - Black History album cover Album : Black History
Année : 2001
Sizzla - Rastafari Teach I Everything album cover Album : Rastafari Teach I Everything
Année : 2001
Sizzla - Taking Over album cover Album : Taking Over
Année : 2001
Sizzla - Bobo Ashanti album cover Album : Bobo Ashanti
Année : 2000
Sizzla - Words Of Truth album cover Album : Words Of Truth
Année : 2000
Sizzla - Be I Strong album cover Album : Be I Strong
Année : 1999
Sizzla - Good Ways album cover Album : Good Ways
Année : 1999
Sizzla - Kalonji album cover Album : Kalonji
Année : 1999
Sizzla - Liberate Yourself album cover Album : Liberate Yourself
Année : 1999
Sizzla - Royal son of Ethiopia album cover Album : Royal son of Ethiopia
Année : 1999
Sizzla - Black Woman and Child album cover Album : Black Woman and Child
Année : 1998
Sizzla - Freedom Cry album cover Album : Freedom Cry
Année : 1998
Sizzla - Reggae Max album cover Album : Reggae Max
Année : 1998
Sizzla - Praise Ye Jah album cover Album : Praise Ye Jah
Année : 1997
Sizzla - Burning up album cover Album : Burning up
Année : 1995

Actualité de Sizzla

Kingston, décembre 1995. La nuit est déjà bien avancée et le public trépigne d'impatience en attendant l'arrivée sur scène d'une des icônes du reggae de l'époque : Buju Banton. Derrière la scène, les lunettes noires cachant son regard de guerrier, vêtu d'un simple tee-shirt et d'un jean, l'artiste entame les premières notes d'" Untold Stories ".Un murmure s'élève devant la scène et plusieurs milliers d'amateurs de reggae couvrent la voix de Buju en chantant le premier couplet de la chanson. Peu d'artistes peuvent se targuer d'avoir réalisé un album qui a marqué l'histoire d'une musique. Buju Banton en est et son opus " 'Til Shiloh " sonne comme l'un des précurseurs du renouveau du roots reggae. Buju n'est évidemment pas le seul à avoir relancé sur la scène internationale un style qui avait souffert de la mort de son représentant le plus universel, Bob Marley. On pourrait citer Sizzla et son merveilleux " Black Woman et Child ", Anthony B et " Real Revolutionary ", ou, un peu plus tard, Capleton avec " More Fire ".Mais à l'occasion de la sortie de prison de celui que l'on surnommait Gargamel, nous avons voulu vous proposer un dossier complet sur cet artiste, avec la coopération des éditions La Lune Sur Le Toit, extrait de l'ouvrage Reggae Ambassadors La Légende du Reggae sorti en 2016. Rarement un chanteur aura autant fait l'unanimité auprès de ses pairs. Il n'y a pas, ou si peu, de jeunes artistes de reggae qui omettraient de citer Buju Banton comme référence dans leur apprentissage musical. Les plus anciens des chanteurs de l'île saluent tous l'énergie scénique et l'univers artistique de l'interprète de " 'Til Shiloh ". Il faut dire que sa discographie, débutée au début des années 1990, en impose, et qu'elle serait encore plus conséquente si Buju n'était pas coincé derrière les barreaux dans un pénitencier américain depuis 2011. Condamné pour trafic de cocaïne, il enregistra lors d'une sortie conditionnelle le fulgurant " Jah Army " aux côtés de Stephen Marley, comme pour renforcer les paradoxes de sa personnalité. Un destin qui illustre à merveille les tiraillements des génies musicaux yardies, partagés entre ombre et lumière, positivité et côtés obscurs, spiritualité et matérialisme forcené.Né Mark Myrie, Buju Banton tient son surnom de sa mère, qui le taquinait enfant à propos de son visage joufflu (le mot " buju " désigne le fruit de l'arbre à pain à la forme rondelette). Ce n'est que bien plus tard qu'il adoptera lui-même le suffixe Banton, en référence à l'un de ses artistes favoris, Burro Banton (le mot " banton " qualifiant en Jamaïque les bons conteurs, ceux dont les paroles sont inépuisables), mais c'est le surnom Gargamel qui révèle la part secrète du personnage." C'est un surnom que des amis m'ont donné à l'époque, car j'étais toujours celui qui cherchait à créer des ennuis aux autres. Toujours à ennuyer un tel ou un autre. J'ai changé depuis, mais je me suis dit : gardons le nom. "Buju Banton débute ainsi sa carrière, dans un style que certains qualifient de léger et festif pendant que d'autres le jugent vulgaire. En 1992, il sort coup sur coup les albums " Stamina Daddy " et " Mr Mention ", deux opus quasiment exclusivement dédiés aux filles sexy avec des paroles pour le moins (s)explicites. etAgrave; cette époque, le tout jeune deejay (19 ans seulement) ressemble à un vrai " baldhead " (terme jamaïcain désignant un crâne rasé). Il surfe sur la mode du slackness et choque même quelques esprits avec son titre " Love Mi Browning ", dans lequel il avoue son penchant pour les femmes à la peau claire. Décrié par une partie de la communauté black pour ce single provoquant, il se rattrape in extremis avec " Love Black Woman ", posé sur le même Feeling Soul Riddim produit par Donovan Germain pour le compte du label Penthouse (la première grande maison musicale de Buju). La polémique est importante, mais c'est le titre " Boom Bye Bye ", datant également de 1992, qui va le faire connaître du grand public. Le morceau est implacable et enflamme les sound systems du monde entier, mais Buju y appelle au meurtre des homosexuels avec une décontraction glaçante. La polémique va enfler et menacer de mettre un terme définitif à une carrière qui débutait tout juste. Comprenant le tort que lui cause une telle controverse, Gargamel prend du recul et tente de se refaire une conduite avec un troisième album, " Voice of Jamaica ", qui peine à convaincre, même si l'artiste y aborde des thèmes plus positifs (il encourage ainsi le port du préservatif sur " Willy Don't Be Silly "). "Je ne suis pas soit roots, soit dancehall." C'est son quatrième album, " 'Til Shiloh ", qui le fera entrer de manière définitive dans l'histoire de la musique reggae. Véritable chef-d'oeuvre musical et lyrical, le deejay y montre son vrai visage, explorant sa dualité si intrigante. On y retrouve ainsi des morceaux roots d'une profondeur intense (" Untold Stories ", " Not An Easy Road ", " Wanna Be Loved "...) qui se mêlent à des titres dancehall bretucirc;lants (" Champion ", " It's All Over ", " Rampage "). Buju choisit de ne pas choisir entre roots et dancehall." Je ne suis pas soit roots soit dancehall. Il faut savoir que j'ai constamment les deux en moi, et, parmi mon public, il y a ceux qui apprécient mon son roots et ceux qui préfèrent mes titres dancehall. Le dancehall, c'est mes racines, en quelque sorte. J'aime faire différentes choses, alors le plus simple est d'essayer et d'éviter les étiquettes. "Nous sommes en 1995, la carrière de Buju peut redémarrer de manière plus sereine. Le monde découvre un chanteur à la voix rugissante qui sait se faire mélodieuse. Le superbe " Til I'm Laid to Rest ", posé sur un nyabinghi envoetucirc;tant, et le pamphlet " Murderer ", à l'instru minimaliste, en témoignent. L'artiste arbore désormais une crinière naissante de dreadlocks et affirme s'être converti à rasta. Il se présente comme un héritier du mouvement conscient lancé par Garnett Silk au début des années 1990 pour remettre les chansons culturelles sur le devant de la scène. Buju Banton y parvient une seconde fois en 1997 avec l'album " Inna Heights ". L'opus est célébré comme un nouveau chef-d'oeuvre, encore plus roots que le précédent, et renferme l'un des titres les plus vibrants jamais écrits en Jamaïque : l'inégalable " Hills and Valleys ". Dans cette nouvelle aventure musicale, Buju affirme l'importance des thématiques culturelles dans le reggae. " Honnêtement, je pense que le milieu du reggae est vacillant. Nous avons besoin de plus de Luciano. Des grands chanteurs, comme Bushman par exemple, ont besoin de revenir sur le devant de la scène. Oui, lorsque je suis venu pour la première fois en France, j'étais l'un des premiers artistes dancehall. Mais ce n'est pas vraiment cette pierre que j'ai apportée à l'édifice de la musique jamaïcaine. Depuis mes débuts, j'ai produit et créé de nombreux morceaux conscients et c'est cela qui est le plus important. J'ai envie que les jeunes qui s'intéressent à la musique puissent apprécier mon son. Le dancehall est une musique plaisante, mais elle peut l'être encore plus si elle est propre [sourire]. "Le noble " African Pride ", le solide " Give I Strength " ou la reprise inavouée des Wailers, " Destiny ", s'imposent comme des classiques de l'artiste. Et, cerise sur le gâteau, les 21 titres se clôturent par une confession sous forme d'a capella où Buju avoue à demi-mot ses erreurs de jeunesse et décrit sa double personnalité à l'aide de mots percutants. Avec cet album, Gargamel trouve sa signature vocale, cette capacité à passer du chant au toast sans transition, à sa manière, sans pour autant copier le style singjay des Sizzla ou autres Capleton. Il s'affirme comme un créateur imparable capable d'aller là où on ne l'attend pas, de surprendre, d'expérimenter." J'aime les producteurs qui travaillent à créer divers types de musique. Des producteurs qui ont des inspirations multiples et n'ont pas peur de prendre des risques en proposant des vibrations diverses différentes. "Et c'est ce qu'il fait trois ans plus tard avec " Unchained Spirit ", où le Jamaïcain collabore avec Rancid, un groupe de punk américain, mais également avec Luciano ou Beres Hammond (le génialissime " Pull it Up "). Au début des années 2000, le Banton est au sommet de sa gloire. Même si son album suivant, " Friends For Life ", obtient moins de retentissement que les précédents, l'artiste fait le tour du monde grâce à ses classiques. Les concerts sont pleins et Buju n'est pas repu de succès. Il claque un énorme hit en 2006 en s'appropriant le Taxi Riddim de Sly et Robbie, une rythmique mythique des sound systems des années 1980. " Driver " raconte non sans humour les pérégrinations d'un chauffeur chargé de transporter de l'herbe pour un dealer. "Le reggae doit continuer à toucher les consciences avec ses messages d'élévation et ses prises de position." Gargamel plaisante en musique sur le trafic de drogue... Une histoire qui le rattrapera à peine trois ans plus tard. Entre-temps, plusieurs polémiques sur son homophobie ou l'héritage musical de Bob Marley qu'il dénonce le rattrapent et ternissent à nouveau son image. Buju Banton reste malgré tout optimiste." Je suis une âme optimiste qui cherche toujours à améliorer son état d'esprit, qui cherche à éclaircir des choses qui ont besoin de l'être. Tout le monde devrait être optimiste, cela vous rend meilleur dans la difficulté. Si vous vous bloquez alors que ça va mal, vous ne faites que vous enfermer ! "L'artiste a beau y mettre de la bonne volonté et présenter un nouvel album de belle facture, " Rasta Got Soul ", son avenir s'obscurcit à nouveau quand il est arrêté en 2009 pour trafic de cocaïne aux etEacute;tats-Unis. Poussé à la faute par un agent infiltré, il clame son innocence et bénéficie d'un club de soutien impressionnant fédéré autour du slogan " Free Buju ". La famille Marley, les Morgan Heritage et la quasi-totalité des artistes jamaïcains crient au scandale et ne veulent pas croire à la culpabilité de leur ami. Rien n'y fera. Buju sera reconnu coupable en 2011, après deux années de procédure pendant lesquelles il aura eu le temps d'enregistrer un court album au titre évocateur : " Before the Dawn " (ndlr : avant l'aube). etAgrave; la veille de son procès au verdict implacable (dix ans de prison ferme), l'opus est couronné d'un Grammy Award. Une façon de rendre hommage à un artiste entier, rebelle, et à son immense carrière qui s'arrête net." Je suis un rebelle. Un rebelle honorable, un rebelle avec une cause. Une cause sans équivoque : le reggae doit continuer à toucher les consciences avec ses messages d'élévation et ses prises de position. Le reggae doit être capable d'apporter la joie et un respect de la vie. Voilà où je veux amener le reggaeet c'est mon devoir, jour après jour ! "Le retour musical du Gargamel est désormais prévu en 2019... Il sort ce jour 8 décembre 2018 de prison et le monde du reggae l'attend avec impatience.
Source : reggae.fr | 2018-12-08 01:00:00.0
À SAINT-LAURENT DU MARONI1 X-Man et Saël au campAprès Sizzla, le camp de la Transportation accueille ce soir la deuxième édition du Kwaï Fest...
Source : franceguyane.fr | 2018-08-18 00:00:00.0
Un lieu d'exception, le camp de la Transportation, et une programmation pointue pour la toute première édition de l'Amazon Fest : les équipes de...
Source : franceguyane.fr | 2018-08-07 00:00:00.0
Un lieu d'exception, le camp de la Transportation, et une programmation pointue pour la toute première édition de l'Amazon Fest : les...
Source : franceguyane.fr | 2018-08-07 00:00:00.0
L'Amazon Fest, l'un des plus gros festivals de l'année, se prépare à accueillir Sizzla en concert samedi soir. Si les 6 000 personnes attendues...
Source : franceguyane.fr | 2018-08-03 00:00:00.0
Dix ans après son premier passage, le Jamaïquain Sizzla se produit samedi à Saint-Laurent du Maroni lors de l'Amazon Fest organisé par Melting...
Source : franceguyane.fr | 2018-07-30 00:00:00.0
Dix ans après son premier passage, le Jamaïquain Sizzla se produit samedi à Saint-Laurent du Maroni lors de l'Amazon Fest...
Source : franceguyane.fr | 2018-07-30 00:00:00.0
A NE PAS RATER ! Entretien du Jamaïquain SIZZLA avec FRANCE-GUYANE sur notre page Facebook. En direct des États-Unis, le chanteur...
Source : franceguyane.fr | 2018-07-29 15:39:00.0
A NE PAS RATER ! Le Jamaïquain SIZZLA sera en live avec FRANCE-GUYANE dimanche 29 juillet sur notre page Facebook ! Le chanteur...
Source : franceguyane.fr | 2018-07-27 22:52:00.0
Sizzla, Pompis, T Kimp Gee, Ken Vybz seront à l’affiche de la première édition de l’Amazon Fest, le 4 août...
Source : franceguyane.fr | 2018-07-18 01:03:00.0
Diana Rutherford est une artiste jamaïcaine qui a toujours baigné dans la musique : fille de Michael " Genuine " Rutherford (chanteur des années 70), elle remporte le Tastee Talent à 10 ans (ce fameux concours de jeunes talent qui avait vu Yellowman l'emporter devant Beenie Man en 1979). A 12 ans elle enregistre un premier album avant de se consacrer à ses études sans jamais délaisser son amour pour la musique. En 2011 elle sort l'album Ghetto Princess sur lequel on se souvient notamment de New Day en collaboration avec Sizzla. Elle nous revient aujourd'hui même avec le nouvel album et le film documentaire qui l'accompagne: Better Days. Better Days est un album intime qui a été conçu en famille : chaque morceau a été composé par le mari de Diana Rutherford, Romain " Sherkan " Chiffre, (un Français expatrié en Jamaïque depuis des années que l'on connaît bien dans les présentes colonnes) la chanteuse a ensuite personnellement écrit chacun des textes. Ils ont décidé de faire enregistrer cet opus " à l'ancienne " et ont donc réuni une équipe de musiciens triés sur le volet et chaque morceau a été enregistré au Harry J Studio en une ou deux prises où chanteuse, choristes et musiciens jouent tous ensemble dans la même pièce comme on le faisait dans les années 60 et 70. Ce procédé d'enregistrement donne à cet album un son authentique et vivant où l'on peut ressentir l'énergie du live et retrouver l'atmosphère de l'époque de Coxsone, des Skatalites et de tous les autres... Diana Rutherford c'est avant tout une voix chaude et puissante grâce à laquelle se mélangent parfaitement reggae et soul et on retrouve avec plaisir tous ces ingrédients dés le premier morceau Better Days où l'on sent ce son particulier se rapprochant du live qui nous accompagne tout au long de l'album. On retrouve de titres dansants et pleins d'énergie : Home ou Run for Cover et d'autres plus doux et mélancoliques comme Smile on My Face. Même si le reggae en reste la base, certains morceaux sonnent clairement plus soul que les autres, c'est le cas de Higher (reprise du hit de Jackie Wilson) ou encore de Strong Black Woman avec son instrumentale funky qui semble tout droit sorti des studio de la Motown. Sur cet album où chaque musicien est un invité à part entière, trois chanteurs ont été conviés à se joindre à la troupe pour partager le micro avec Diana Rutherford. D'abord Mr Rocksteady alias Ken Boothe et sa voix inimitable sur Get Up, puis le jeune Chevaughn sur Lean. C'est ensuite le père de la chanteuse qui la rejoint pour partager un duo grâce auquel on comprend de qui elle tient cette voix et ce groove sur Faith in Me. Vient enfin le touchant Zoes Lullaby, une déclaration d'amour de Diana Rutherford à sa fille sur fond d'ode au métissage posée sur une instrumentale douce et intime avant que l'album ne se conclue par deux dubs (Pure Love et Smile on my Face) . Belle cerise sur le gateau, un film accompagne cette sortie. Ce documentaire nous invite à une formidable plongée dans la conception si particulière de cet album mais aussi dans l'histoire de la musique jamaïcaine grâce aux anecdotes des nombreux intervenants comme la famille ou les musiciens de Diana Rutherford, mais aussi des artistes avec qui elle a collaboré par le passé comme Sizzla ou Alborosie.Avec Better Days, Diana Rutherford s'offre des productions et des musiciens à la hauteur de son talent et nous livre un projet abouti se démarquant des sorties actuelles de par ses sonorités et son ambiance tellement différente, à déguster dès aujourdhui en musique ici et en images ci-dessous.Tracklist : 1. Better Days 2. Home 3. Run for Cover 4. Get Up Ft Ken Boothe5. Lean on You Ft Chevaughn6. Smile on my face 7. Higher 8. Pure love 9. Faith in me Ft Michael Rutherford10. Off The Tracks11. Strong Black Woman 12. The Fighter In You13. Zoes Lullaby14. Pure Love Dub15. Smile on my face Dub
Source : reggae.fr | 2018-03-09 01:00:00.0
L'année vient de s'écouler avec plusieurs centaines d'albums et d'EP reggae sortis en France. Il y a eu du bon, du très bon, du très très bon, de l'original également et du décalé, de l'engagé, du dansant, du fly, du peace, du digital, du plus hardcore aussi... Tous les styles ont été représentés du roots au reggae français, du dub au dancehall ; les festivals et les concerts sont pleins et on n'a jamais connu autant d'activistes locaux (sound systems, radios, asso...) pour faire vivre la musique qu'on aime !!! Le Reggae est au top mais comme chaque année les Victoires de la Musique vont l'oublier, l'occulter, le snober et comme chaque année depuis plus de dix ans, Reggae.fr et plus de 50 médias indépendants (presse, tv, radios, internet...) s'unissent pour célébrer la diversité et la bonne santé de la musique qu'on aime en organisant les VICTOIRES DU REGGAE !!!! La musique n'est pas une compétition, ni une sélection, nous avons donc référencé toutes les sorties reggae en France (albums et EP) et nous laissons le public libre de voter pour les artistes qu'il préfère (sous contrôle d'huissier évidemment). L'idée est que pendant un mois on revienne sur toutes les sorties de l'année, on les remette en avant, on les redécouvre, on les fasse tourner au maximum !!! La musique doit vivre et c'est à nous de promotionner le Reggae dans toute sa diversité !!! L'année dernière nous avions dépassé la barre symbolique des 15 000 votants, et montré encore une fois qu'on pouvait s'organiser ensemble et soutenir le mouvement à notre manière. Et ça, c'est grâce à vous ! VOUS POUVEZ VOTER ICI => http://www.reggae.fr/victoires-du-reggae.php LES VOTES SONT OUVERTS JUSQU'AU JEUDI 1er FEVRIER A MINUIT.Pour enregistrer votre vote, veuillez faire vos choix dans le formulaire et inscrire votre adresse électronique. Vous recevrez ensuite un email vous permettant de valider votre vote. et#8232;et#8232;N'oubliez pas de valider votre vote en vérifiant vos emails ! et#8232;Si vous ne recevez pas le mail de validation, n'hésitez pas à nous écrire à redaction@reggae.fr. Un seul vote est admis par catégorie, mais comme les éditions précédentes, vous n'êtes pas obligé de voter dans toutes les catégories pour participer Pour les habitués de l'opération, vous remarquerez quelques nouveautés encore cette année, parmi lesquelles toujours plus de rubriques dub, à propos desquelles nous remercions en particulier CultureDub.com pour leur précieuse collaboration.Les résultats seront dévoilés le dimanche 4 février à 14h, et seront annonçés en avant-première et en direct le même jour dans notre émission de radio partenaire La Selection Reggae, de Selecta K-Za et Lise Pressac, sur Mouv' dès 13h ! Big Up à eux. Nous remercions tous nos autres fidèles partenaires, toujours plus nombreux chaque année, qui élaborent la sélection avec nous, continuent de nous suivre et de nous soutenir à l'occasion de cette opération. Tous représentent une majeure partie des activistes et militants du mouvement reggae en France et nous les remercions, une fois encore, de leur soutien sans faille. On big up les magazines, sites, émissions de tv et radios partenaires suivants : Reggae VibesLa Sélection Reggae (Mouv') Culture Dub (site internet et radio - Poitou-Charrente) Studio One L'Emission (site internet et radio - Languedoc-Roussillon et PACA) Selecta Kza.netLa Grosse Radio Reggae-Promo.comFrance Guyane Musique Rootsandculture.net Rootsblogreggae.com Yanaclip-tv.com We Are ReggaeAux Armes (Rhônes-Alpes)Big Faya Show (Paris)Cultural Vibes Outernational Radio Reggae Show (PACA)Dawastation (Champagne-Ardenne) Get Up Radio Show (Pays de Loire)InTheMood.tvIrie Corner (Aquitaine) Karément Roots (PACA)Kartier Reggae (Réunion) et#8232;Jamaikan sessions (Réunion) Inity-I-Station (Réunion)Oldies Sessions (Réunion)Reggae Unity Web Station (Réunion)Top Ten (Réunion)Womanity Soul Station 100% Sisters (Réunion)Made in Africa (PACA)Mix Ray Sound (Marseille)Ok Fred (Alsace)Positive Vibration Time (Paris)La Vraie Radio (Languedoc-Roussillon)Racines Musicales (Québec)Shake the Town (Paris) Lion Freecaency (Normandie)Natural Mystic (Nord)Ready pour le Show (Picardie)Reggae Connection (Côte d'Armor)Reggae Mix StationReggae Stories (Centre)Reggae Sunsplash (Auvergne)et#8232;Riddim (Franche-Comté)Riddim Up avec Boulibaï (Normandie)Roots Rock Reggae (Rhône Alpes)Roots'Secours (Morbihan) Run the Track (Nord)Selectress Sista Ka Radio Show (London)Shashamane (Tahiti) Space Invadaz Radio Show by Gravity SoundStand Firm (Rhônes-Alpes)Studio Roots / Time Will Tell (Bretagne)Vibes (Paris)Vibes A Come Radio Show (Région parisienne)Zion Gate (Bourgogne) En votant pour vos albums et artistes de l'année, vous participez à un tirage au sort qui vous permettra de remporter de nombreux lots, que les labels et agences de promotion vous offrent. Le label Chapter Two vous offre : - 5 exemplaires cd de The Soul of Jamaica, Inna de Yard (nouvelle édition)- 2 LP de The Soul of Jamaica, Inna de Yard- 5 x cd Ken Boothe "inna de yard"- 2 LP de Inna de Yard, Ken Boothe - 2 maxis Inna de Yard, Viceroys + Cedric Myton- 2 maxis Inna de Yard, Winston Mcanuff + Derajah- 2 maxis Inna de Yard, Lloyd Parks + Var- 2 maxis Inna de Yard, Ken Boothe + Kush McAnuffLes label Irie Ites Records et Irie Ites Promotion Agency vous offrent :- 2 exemplaires cd de Fought for Dis, Sizzla- 5 exemplaires cd de The Black Star Tracks, Leah Rosier- 3 exemplaires cd de Highlights, LMK- 3 exemplaires cd du My Ennemies Riddim- 3 exemplaires cd de Turbulent, Papa Style- 2 exemplaires cd de Mauvaise graine, Keefaz- 3 exemplaires cd de Movin'Ahead, Lorenzo- 3 exemplaires cd de World of Righteousness Riddim- 2 exemplaires cd de Reggae Farmwork, PerfectLe label Undisputed Records vous offre : - 3 singles Courtney John, Yes We are - 2 Lps Courtney John, Ecosystem - 3 Lps Lyricson, Revolution Time again Le label Taxi Tabou 1 vous offre : - 5 exemplaires cd de Junior Natural X Sly et Robbie, Militant- 5 exemplaires cd de Sly et Robbie + Brinkley Ford, One Fine DubLe label Jarring Effect vous offre : - 10 exemplaires cd de Brain Damage Meets Harrison Stafford, Liberation Time- 10 exemplaires cd de Talk the Talk, Brain DamageLe label X-Ray Production vous offre : 5 exemplaires cd de L'Entourloop "Le Savoir Faire"5 exemplaires cd de Manudigital "Digital Pixel"2 exemplaires cd de Biga*Ranx "1988"IWelcom Promotion Agency vous offre : - 5 exemplaires cd de Nature, Salim Jah Peter - 10 exemplaires cd de Journey of Life, Charly B - 10 exemplaires cd de Spirit, The Tuff Lions- 5 exemplaires cd de New Day, Pablo Anthony - 5 exemplaires cd de Ideologies, Droop Lion- 5 exemplaires cd de Mon côté reggae, Ousco De nombreux autres lots seront ajoutés dans les prochains jours, provenant notamment des labels Baco Records etc. VOUS POUVEZ VOTER ICI => http://www.reggae.fr/victoires-du-reggae.php LES VOTES SONT OUVERTS JUSQU'AU JEUDI 1er FEVRIER A MINUIT.Pour enregistrer votre vote, veuillez faire vos choix dans le formulaire et inscrire votre adresse électronique. Vous recevrez ensuite un email vous permettant de valider votre vote. et#8232;et#8232;N'oubliez pas de valider votre vote en vérifiant vos emails ! et#8232;Si vous ne recevez pas le mail de validation, n'hésitez pas à nous écrire à redaction@reggae.fr. Un seul vote est admis par catégorie, mais comme les éditions précédentes, vous n'êtes pas obligé de voter dans toutes les catégories pour participer.
Source : reggae.fr | 2018-01-04 01:00:00.0