Ferre Gola

Origine : République Démocratique du Congo (Zaïre)
Instrument :
Styles : Rumba
Site Officiel : Ferre Gola

Ferre Gola : discographie

Ferre Gola - Live Palais De Congrès Abidjan album cover Album : Live Palais De Congrès Abidjan
Année : 2012
Ferre Gola - Ferre Gola Au Zenith De Paris album cover Album : Ferre Gola Au Zenith De Paris
Année : 2010
Ferre Gola - Qui Est Derrière Toi ? album cover Album : Qui Est Derrière Toi ?
Année : 2009

Actualité de Ferre Gola

Ferre Gola s’est produit dans le cadre d’un concert à l’Université de Kinshasa où les étudiantes l’ont prié d’ animer un autre concert dans les tout prochains.
Source : digitalcongo.net | 2014-03-13 13:47:59.0
http://www.starducongo.com/video/
Afrique, (Starducongo.com) - Notre coup de foudre du mois. Nous vous proposons un magnifique clip du grand groupe de musique Black Bazar qui vous fera danser toute la nuit.

Fruit d'une riche collaboration entre la formation fondée par le célèbre écrivain congolais, Alain Mabanckou et les artistes de talent que sont Ferre Gola et Izé Teixeira.

M. Kam

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2014-03-12 21:46:00.0
Le producteur ivoirien, David Monsoh va t-il faire de l’artiste congolais, Ferre Gola son prochain poulain? C’est la question qui revient depuis la publication d‘une série de photos de leur rencontre dans un prestigieux hôtel parisien.

Après trois albums avec une autre vedette congolaise, Fally Ipupa, le producteur ivoirien David Monsoh se verrait bien revenir dans l’univers de la rumba congolaise par la porte… Ferre Gola.

En effet, Ferre Gola est l’artiste congolais qui monte. Avec le succès de son dernier album « Boite Noire », le « Jesus des nuances » a les regards sur lui et les maisons de disques aussi.

Mais, une telle collaboration ne va surement pas plaire à tout le monde. La fin de l’aventure Fally et Monsoh avait fait la une dans les médias. Les fans de Ferre Gola accepteront-ils de voir leur vedette tomber dans les filets du producteur ivoirien?

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2014-03-11 02:40:00.0
L’artiste musicien Pascal Phoba qui dénonce l’ingratitude de ses collègus explique que dans leur sphère ils sont considérés comme des ingrats et des moins sérieux à cause de leur très mauvaise façon de travailler.
Parolier de haute facture, Pascal Poba refait surface avec un nouvel album : « Pyramide renversée » qui sort bientôt sur le marché du disque congolais.

A cette occasion, l’artiste a accordé une interview au journal La Prospérité au cours de laquelle il a parlé de ses belles compositions qui ont contribué au succès musical de JB Mpiana, Werrason, Papa Wemba.

Auteur et compositeur des textes éducatifs et romantiques, il a fustigé, par contre, le comportement de ses collègues paroliers qui ont pollué l’univers musical en donnant aux musiciens des chansons remplies d’insanités.

Peut-on se faire une idée de votre parcours ?

J’ai débuté ma carrière musicale en 1981 dans le groupe « Les Fleurons », à Matonge. Puis, l’orchestre « Il fallait Kaka ».

Malheureusement, mes parents ne voulaient pas que je fasse la musique. Ils m’ont envoyé à Lubumbashi pour les études à l’université.

Arrivé sur place, je rencontrais encore d’autres amis qui jouaient déjà de la musique. Il y avait 2 groupes musicaux, Les « Kaspards » et Univa. Ils m’ont alors intéressé pour intégrer ces groupes basés à l’université.

Puis, j’étais sollicité de nouveau pour un autre orchestre de la cité dénommé «Collège Mosaïque». Après mes études, j’ai réalisé, avec ce dernier groupe, une tournée musicale en Tanzanie, au Kenya, en Zambie…

Hélas ! On n’a pas réalisé le disque. Des problèmes vont survenir à l’université de Lubumbashi, me contraignant de regagner Kinshasa où j’ai retrouvé des amis avec lesquels je bossais avant.
Ils ont sollicité mes services en demandant mes chansons. Ainsi, je commençais à céder mes chansons une à une.

Dans l’ensemble, j’étais très ému du résultat sur le terrain. Alors je me suis dit pourquoi ne pas aussi essayer moi-même.

C’est ainsi que j’ai tenté l’aventure, en réalisant mon premier album intitulé «Réflexion» qui s’est bien comporté sur le marché.

C’est donc grâce à ce disque que j’ai obtenu le prix de la « Révélation de l’année» en 1998 offert par l’ACMCO. Vers 2002, j’ai lancé mon 2ème album « Sucrée – salé » qui, malheureusement, a souffert de manque de promotion, parce que le producteur a été incarcéré en France juste après sa sortie sur le bac.

2002 à 2013 : 11 ans d’absence sur le terrain. Où étiez-vous ?

Dans les voyages. Après mes deux derniers albums, je me suis mis à réfléchir sur la suite de ma carrière. Faut-il toujours continuer à céder des chansons aux autres musiciens ? Est-ce que j’ai toujours une place dans la musique congolaise ?

Entre temps, j’amassais des conseils et des critiques de gens. Maintenant, j’ai eu la réponse. C’est ainsi que j’ai décidé de revenir sur scène avec un troisième album.

Quel est le profil d’un parolier ?

D’abord, il faut avoir de la matière grise. Un bagage consistant. Avoir des connaissances. Il faut apprendre. Avoir passé du temps sur les bancs de l’école. Ça peut être un don inné. On ne le devient pas par hasard. On peut avoir un don divin. Oui, mais, il faudra aussi ajouter l’intelligence qu’on ne peut acquérir qu’à l’école.

Quelle lecture faites-vous de la musique congolaise aujourd’hui sur le plan thématique ?

Voilà encore une des raisons qui m’a poussé à signer mon retour sur scène. Personnellement, je suis blessé d’écouter certaines chansons à la radio ou à la télévision.

Parfois, je me pose la question : Est-ce que les paroliers, que nous sommes, continuent toujours à réfléchir comme avant ou alors nous avons changé des méthodes d’écritures.

Existe-t-il aujourd’hui un style d’écriture qui paie mieux ou comment ? En tout cas, je me suis mis à ma place de parents, en me posant la question pourquoi produire des textes pleins d’insanités ? Curieusement, la société est muette

Les gens suivent et écoutent sans se gêner. Donc, il y a quelque chose d’anormale au Congo. Cette situation m’a beaucoup interpellé, en me poussant de reprendre mon stylo et mon cahier pour écrire de nouveaux textes pour corriger ce qu’on écoute actuellement sur le marché du disque.

Des chansons que j’écoute présentement ne m’enchantent pas. Je demanderai aux collègues paroliers de mettre un peu d’eau dans leur vin.

Vraiment, il y a des chansons qui ne méritent pas d’être diffusées à la radio. Parfois, je regrette lorsque les gens nous incriminent, nous mettant tous dans le même sac. Pourtant, je suis innocent.

L’opinion a toujours soutenu que la majeure partie de chansons ayant constitué « Feux de l’Amour », premier album en solo de JB Mpiana, a été écrite par vous. Est-ce que l’artiste est reconnaissant vis-à-vis de son parolier ?

L’ingratitude est relative. Dans le monde des artistes, nous sommes considérés comme des ingrats et des moins sérieux à cause de notre façon de travailler. Nous travaillons mal. C’est-à-dire, l’environnement auquel nous évoluons n’est pas bien cadré. Les artistes congolais ne connaissent pas leur valeur.

Souvent les clauses du départ ne sont pas bien définies lorsqu’on traite entre nous pour céder une chanson. Raison pour laquelle, on revient toujours à revendiquer le droit en dénonçant même le maigre montant que l’artiste vous a donné. C’est pourquoi, 90% de paroliers sont mal payés. Dire que JB Mpiana ou les autres sont ingrats, ça je ne sais pas. C’est selon l’éducation de chacun.

Certains leaders de la musique sont mes frères et amis. D’autres, je les ai vus grandir.

Ce qui est évident on ne reçoit pas ce qu’il faut après avoir vendu une chanson. Je ne trouve pas intéressant d’aller me plaindre en justice parce que l’environnement musical est malsain.

Pourquoi vous ne négociez pas avant de vendre la chanson ?

Tantôt, je négocie clairement, avec des promesses fermes pour certains. Avec d’autres, je signe même des documents sur papier. Mais, ce n’est pas dans notre culture de reconnaître la valeur de l’homme qui a écrit.

Parfois, la star vous promet de signaler votre nom comme auteur sur le disque mais à la sortie, rien de tel. Alors on se demande, faut-il aller accuser au parquet ou négocier à l’amiable ? Dans tous les cas, le musicien est musicien. Que voulez-vous ?

Quels sont les célèbres tubes que vous avez vendus à Koffi, JB Mpiana, Werrason ?

J’ai beaucoup donné. Les titres de certaines chansons commencent même à m’échapper. Souvent, je donne les textes et les musiciens changent les titres. Il n’est un secret pour personne.

Par exemple à JB Mpiana, j’ai donné « Omba », « Kinshasa », « Feux de l’amour », « Recto Verso », « Accapela » et tant d’autres.

Je continue à donner… Avec Werra, il y a « Chantal Swizerland », « Fleur d’amour », « Mutation »…

Et la génération montante, Ferré et Fally n’ont-ils recouru à votre expertise ?

Fally Ipupa, jusque-là non. J’ai eu l’occasion de collaborer avec Ferré Gola dans la chanson « Mercure ».

« Mirna » est un tube qui vous a propulsé sur la scène musicale. Que pensez-vous de la suite de votre carrière ?

Oui, c’est grâce à cette chanson que je suis connu aujourd’hui du public. Elle m’a ouvert des portes et m’a rendu célèbre à travers l’Afrique où j’ai beaucoup voyagé.

Cette composition a beaucoup convaincu et continue à convaincre jusqu’à présent. Les retombées de « Mirna » m’ont permis aujourd’hui d’avoir un peu de moyens pour réaliser mon 3ème album. Raison pour laquelle, je viens de reproduire la même chanson en remix dans l’actuel disque.

Cette fois-ci, elle sera accompagnée d’un clip vidéo.

Quel est le titre phare de votre prochain album ?

« Pyramide renversée ». Il contient 10 titres dont quatre chansons (remix) tirées de mes deux derniers albums et six nouveaux titres.

Quel est le message clé de ce disque ?

On reconnait la forme d’une pyramide par un sommet au dessus. Et les deux côtés triangulaires. Mais, maintenant c’est l’inverse ! Vous allez constater que dans le monde d’aujourd’hui, les hommes qui devraient être au dessus sont en bas.

On assiste à une inversion totale de valeurs dans la société. De même, les journalistes qui travaillent bien, sont mal rémunérés. Ils n’ont pas des moyens de déplacement.

Tandis que ceux qui sont incompétents, sont mieux et roulent carrosse.

Egalement, chez les artistes, ceux qui travaillent bien, n’ont pas du succès que ceux qui font du blabla.
Bref, je dénonce certaines inégalités dans la société à travers mes chansons. Vraiment, le public ne sera pas déçu.

Est-ce que Pascal Poba a encore une place dans l’arène musicale au Congo ?

Vraiment, j’ai une place de choix. D’ailleurs, c’est ce qui m’a encouragé de rentrer si vite avant même les festivités de fin d’année pour fêter avec le public. Je sais que la musique congolaise souffre de manque de producteurs, distributeurs, éditeurs sérieux.

Pas de marché, on vend difficilement nos CD. Les artistes se débrouillent eux-mêmes pour tout faire.

Néanmoins, Pascal Poba a sa place dans les cœurs des mélomanes. Mes chansons seront écoutées et consommées facilement par les amoureux de la bonne musique.

Les gens qui réfléchissent accepteront Pascal, parce qu’il n’y a pas des insanités dans mes chansons.

Qui est derrière vous ?

C’est Dieu ! Il m’a gardé pendant une année en studio pour réaliser cet album. Evidemment, derrière moi, il y a des personnes qui sont déçues d’écouter du n’importe quoi à la radio. Elles m’ont demandé de regagner la scène pour ne plus entendre des sottises.

A quand la sortie de « Pyramide renversée » ?

Je sais que pendant les fêtes, le public va danser du Pascal Poba. Il y aura déjà les CD et DVD sur le bac.
Présentement, l’ingénieur de sons Pitshou Budiongo, est en déplacement pour finaliser et mettre une dernière touche technique.

Bientôt, les Congolais seront servis avec un bon repas.

Propos recueillis par Jordache Diala/ La Prospérité

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2014-02-08 04:24:00.0
Ce choix émane de la chaine de télévision Trace Urban, spécialisée dans le domaine musical, qui a choisi le congolais parmi les vingt meilleurs artistes africains de l’année 2013
À l’annonce de cette information, nous nous sommes rapprochés de l’artiste congolais, qui s’est dit très ému de ce choix, tout en lançant un défi : celui de rehausser la musique congolaise et d’égaler les Nigérians qui ont aujourd’hui le monopole de la musique africaine. « Je suis très heureux d’avoir été choisi troisième sur les vingt artistes africains. Cela me fait vraiment très plaisir, surtout que ma vision est de faire une musique dépassant les frontières. Je crois qu’on a réussi notre pari, moi et mon manager. Ce n’est pas fini. Je crois qu’avec la volonté de Dieu, nous allons pousser le drapeau congolais très haut, car je veux que la musique congolaise soit connue partout », a-t-il déclaré.

Le Camerounais Stanley Enow occupe la première place du classement suivi du Nigérian Wizboy. Après le Congolais Trésor Mvoula, en troisième position, viennent Constance, la Sénégalo-Cap-Verdienne, et le groupe nigérian R2Bees.

Tout comme son artiste, le directeur général de DRTV Productions et manager de Trésor Mvoula, s’est dit lui aussi enchanté de la nouvelle. « C’est une fierté pour la musique congolaise de voir que l’un de ses artistes est placé parmi les vingt meilleurs en Afrique. Il y a longtemps que l’on n’avait plus vu ça. Aujourd’hui, la musique congolaise est reconnue grâce à Trésor Mvoula et son Vieux Thomas, l’un des titres phares de l’album. Les Congolais ont toujours des doutes pour aider ceux qui vont de l’avant. Je crois qu’on pourrait avoir demain deux, trois, cinq artistes congolais à ce niveau. Ce sera alors une grande fierté pour notre musique », a déclaré Christian Ingani.

Avant d’ajouter : « Nous avons produit de grands artistes tels que Ferré Gola, Jus d’Été, le coffret de Tabu Ley, et on s’est rendu compte qu’il fallait aller chercher dans les racines, c’est-à-dire prendre des jeunes talents pour les faire monter. C’est pour cela que nous avons pris Trésor Mvoula, et ça a marché. En 2014, nous allons mettre les bouchées doubles pour les amener plus loin, tout en cherchant à dénicher un autre talent de ce genre pour pousser la musique congolaise en avant. Nous sommes une maison de production, et à ce titre, nous avons lancé l’album de Papy Basting, intitulé Souris-moi. En dehors de Papy Basting, nous avons déniché deux ou trois Congolais, mais nous prenons notre temps pour lancer un album. Celui de Trésor Mvoula a pris presque une année avant d’être mis sur le marché. »

Quant au concert de présentation en live de l’album Coffre-fort, qui devait avoir lieu le 12 décembre 2013, il a souligné que ce jour-là, tout le monde entier avait des yeux braqués vers l’Afrique du Sud où Nelson Mandela, un géant de ce monde, le père de la Nation arc-en-ciel, venait de rendre l’âme. Le gouvernement avait décrété un deuil national, et l’artiste a tenu à respecter ce mot d’ordre.

Trésor Mvoula et son staff attendent la nouvelle programmation de l’Institut français du Congo, qui devrait inclure un concert à la mi-février. Ce serait aussi l’occasion pour l’artiste de présenter son DVD. En attendant, l’artiste n’est pas resté les bras croisés. Très sollicité, il a joué au Cameroun, au Bénin, au Maroc ; le 31 décembre 2013, au Mikhael’s Hotel de Brazzaville ; le 1er janvier 2014, au palais du Parlement avec Fally Ipupa ; puis en Guinée-Équatoriale et à Abidjan, en Côte d’Ivoire. L’artiste fera aussi des featurings avec des artistes d’ailleurs et du Congo s’ils le sollicitent. Car, ceux qui font Trésor Mvoula, dit son manager, ce sont les Ivoiriens, les Camerounais, les Gabonais, les Français…

Bruno Okokana

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2014-01-09 16:08:00.0
:: Artiste congolais :: Ferré Gola - Kiti ya libala - Clip officiel ...
Source : koaci.com | 2014-01-02 21:32:24.0
Samedi dernier, Ferre et son groupe se sont produits à l’Université Catholique du Congo dans un concert haut en couleur qui a draîné un grand monde…
Source : digitalcongo.net | 2013-12-17 13:37:47.0
Créateur du cri et de la danse « Nancy Bye », Bercy ( remercié auparavant du groupe Cultur’A Pays Vie de Félix Wazekwa) aurait commis une faute lourde chez Ferré Gola, celle d’effectuer des play back personnels non autorisés.
Source : digitalcongo.net | 2013-11-19 12:56:40.0
De retour de la capitale française, le chanteur Ferre Gola se concentre sur les répétitions pour une meilleure interprétation des chansons contenues dans son nouvel album en marge des concerts promotionnels qu’il devra animer.
Source : digitalcongo.net | 2013-11-11 13:07:29.0
Le chanteur Ferre Gola est rentré fraîchement de Paris où il vient de procéder au tournage de quelques clips de son album "Boîte noire ", qui se comporte bien sur le marché du disque. Le chanteur Ferre Gola est rentré fraîchement de Paris où il vient de procéder au tournage de quelques clips de son album "Boîte noire ", qui se comporte bien sur le marché du disque. Aussitôt de retour à Kinshasa, " Chair de poule " s'est mis directement au travail avec les musiciens de son groupe " Jet Set " pour bien fignoler les chansons de l'album " Boîte noire " pour ses reproductions en live. Le samedi 9 novembre, le meilleur chanteur du moment de sa génération, Hervé Gola Bataringe va présenter officiellement son troisième album " Boîte noire " au public. Ce sera une grande soirée " Odemba et acoustique ". L'événement sera organisé au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa. Le Commandant de charme Auguy Lutula soutient qu'il y aura des étincelles en l'air au Salon Congo du GHK. Car, le chanteur Ferre Gola fera une démonstration de force de son timbre vocal. Il tient à confirmer à la face du monde sa valeur artistique lors de ce concert " Odemba et acoustique ".

José MPAKA IKOMBE

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-11-08 23:43:00.0
Ferre Gola se trouve à Pairs en France dans le cadre des négociations de plusieurs contrats des productions
Source : digitalcongo.net | 2013-11-06 10:06:27.0
L’artiste-musicien Ferre Gola est dans les préparatifs de la présentation officielle de son album « Boîte noire » qui occupe actuellement la première place sur le marché du disque kinois.
Source : digitalcongo.net | 2013-11-05 10:19:13.0
:: Artiste congolais :: Ferré Gola - Chichiwas ...
Source : koaci.com | 2013-11-04 19:01:13.0
Le clip du single sera en ligne sur VEVO (YouTube) le 7 octobre
France, (Starducongo.com) - "Black Bazar-Round2", le nouvel album produit par l’écrivain congolais Alain Mabanckou sera dans les bacs le 4 Novembre 2013.
En attendant la sortie du nouvel opus, réalisé en featuring avec plusieurs artistes dont Ferré Gola, un premier clip du single est attendu dans les prochains jours. Il sera précisément en ligne le 7 octobre prochain.
"J’ai fait appel à Ferré parce que c’est un artiste exceptionnel: il a une très belle voix et une prestation scénique telle que quand on l’écoute on a, comme son nom l’indique, la chair de poule", a confié récemment Alain Mabanckou à nos confrères du site rdcongoinfos.
Ferré Gola a pour sa part déclaré qu’il était très content de travailler avec le collectif Black Bazar et Alain Mabanckou.
A propos du nouvel opus, il a rassuré les fans en ces termes : "C’est un bel album aux couleurs très métissées que les fans du Congo et d’ailleurs apprécieront, car nous avons fait un excellent travail". Avant d’ajouter : « j’espère que ce ne sera ni la première ni la dernière fois que nous travaillons ensemble", a-t-il lancé.
De son côté, Popolipo a déclaré qu’Alain Mabanckou est une personne de confiance qui tient à sa parole. En plus, « il a une perception évolutive de la musique. Je suis persuadé que nous allons aller de l’avant et que chacun s’y retrouvera sur le plan artistique ainsi que sur le reste».
"ROUND 2 repose sur les compositions du guitariste légendaire Popolipo Beniko, du talentueux bassiste Michel Lumana et garde ainsi la ligne d’une musique enracinée et ambiancée", peut-on lire sur le site du groupe qui indique que le nouvel album ouvre une nouvelle piste qualifiée par la presse allemande de "Rumba dancehall".
Dans cet album, "les sonorités de Kinshasa, Brazzaville, Praia ou Lagos se mêlent au flot des rythmes traditionnels et des résonances qui embrasent les discothèques de la diaspora africaine", ajoute-t-on.
Il est à rappeler que "Black Bazar est un concept musical initié, produit par l’écrivain Alain Mabanckou et soutenu par LUSAFRICA, label de Bonga, Cesaria Evora, Boubacar Traoré, 1er label de World Music WOMEX 2012".

Martin Kam

Programme:
• 7 Octobre : Clip du Single "BLACK BAZAR ROUND 2" ft. Karashika en ligne sur VEVO (YouTube)
• 14 Octobre : Mise en vente du single et du clip "BLACK BAZAR ROUND 2" sur Itunes
• 4 Novembre : Sortie de l'album ROUND 2
• 13 Décembre : Concert de lancement de ROUND 2 au PAN PIPER – Paris.

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-10-05 02:17:00.0
L’album « Boîte Noire » de Ferre Gola dit « Jésus de Nuance » venait d’être lancé sur le marché du disque.
Source : digitalcongo.net | 2013-09-24 16:31:53.0
Crée le 23-08-2013 09H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF : ROGER BONGOS  | SITE PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALE, AFRICAINE ET INTERNATIONALE.  Mis à jour lundi  23-08-2013 - 09H20 PAR : L'AVENIR


 

L’album « Boîte Noire » de Ferre Gola dit « Jésus de Nuance » venait d’être lancé sur le marché du disque. Alors que son auteur se trouve toujours entre les deux avions puisque trop sollicité, il nous revient que le guitariste François Domingo mieux connu sous le sobriquet de « Tonton Mbetenge » , ancien chef d’orchestre du Quartier Latin International , résidant actuellement à Paris se plaint du comportement du chanteur .

Après avoir réalisé le gros du travail au niveau rythmique , guitare solo dans toutes les chansons qui y sont contenues , l’artiste n’est par rentré dans ses droits comme convenu , a-t-on appris de la bouche se son jeune frère s’occupant de ses intérêts à Kinshasa. Tonton Mbetenge aurait prit beaucoup de patience et attend que Ferré Gola regagne Paris en vue de mettre les choses au clair , il réclame le paiement de ses droits estimés à plus de 2000 euros.

Actuellement, d’après notre source, Ferre Gola s’adonne au tournage des quelques clips y compris des extraits revus et corrigés du générique promotionnel qui cartonne.

De retour à Kinshasa , le compositeur de la chanson « Vita-Imana » prévoit pour cette semaine l’arrivée à Kinshasa d’autres supports CD et DVD du tube « Boîte noire ».

Franck Ambangito

Source : afriqueredaction.com | 2013-09-23 11:51:00.0
A cause de leur succès, Ferre Gola et Fally Ipupa fait déjà des jaloux. Certains musiciens de leur génération et des aînés malintentionnés grincent les dents.
Source : digitalcongo.net | 2013-09-21 14:59:15.0
Les musiciens Fally et Ferre viennent de rejoindre leurs aînés Papa Wemba, King Kester Emeneya, Koffi Olomide, Werrason et JB Mpiana, dans le carré d’As de la musique congolaise.
Source : digitalcongo.net | 2013-09-07 16:32:38.0
Chair de Poule revendiquerait de la part de leur sponsor commun le même traitement que Werrason et JB Mpiana lors du méga concert due 22 juin dernier au stade des Martyrs.
Source : digitalcongo.net | 2013-08-19 17:13:16.0
Contrairement à d’autres avant lui, comme Jos Diena, Gesac, Gabbana, notamment, « Moët & Chandon » qui avait quitté Félix Wazekwa pour aller tenter sa chance chez Ferre Gola a eu le bonheur de se faire pardonner par S’Grave.
Source : digitalcongo.net | 2013-07-22 17:12:10.0
Grâce au succès des chansons de leurs albums " Droit chemin", "Arsenal de belles mélodies " et " Power " de Fally Ipupa, " Qui est derrière toi ? ", " Sens interdit " et " Lekele Leke" de Ferre Gola, ces deux chanteurs sont aujourd'hui considérés comme les nouveaux fleurons et de véritables ambassadeurs de la musique congolaise. Ils viennent de rejoindre leurs aînés Papa Wemba, King Kester Emeneya, Koffi Olomide, Werrason et JB Mpiana, dans le carré d’As de la musique congolaise.

Présentement, Fally Ipupa et Ferre Gola ont leurs admirateurs et fans qui les soutiennent partout où ils se produisent au pays et à l'étranger. Ces deux artistes de la même génération, évoluant chacun avec leur groupe, se confirment par leurs talents. Car leur célébrité a franchi les frontières nationales. Ils ont facilement gagné l'estime des mélomanes grâce à de leurs qualités artistiques qui ont convaincu toutes les générations de l'art d'Orphée congolais.

La montée fulgurante de Fally Ipupa "Dicaprio la Merveille " et Ferre Gola " Chair de poule " dérange et ne fait pas que des heureux. Malgré cela, c'est la musique congolaise qui est toujours à l'honneur. Car, depuis les générations antérieures, la musique congolaise est caractérisée par la lutte de génération, la haine, les coups bas, la concurrence déloyale, la séparation…

José Mpaka Ikombe

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-07-13 04:30:00.0
[La Prospérité]Kinshasa -*C'est pendant 2 minutes et 10 secondes que Ferré Gola a pu parler au téléphone avec Fally Ipupa. La conversation entre les deux stars de la musique congolaise moderne a tourné sur la reconnaissance de l'un vis-à-vis de l'autre, ont révélé des sources proches de Férré Gola.
Source : AllAfrica | 2013-07-09 12:27:31.0
Vendredi 21 juin 2013, le stade des Martyrs de la Pentecôte a servi de cadre à l'organisation de la deuxième édition du Festival de la musique.
Organisée par une grande société brassicole locale, cette fête de la musique a connu la participation de 9 orchestres modernes et 3 groupes tradi-modernes évoluant à Kinshasa. Il s'agit de : La Casa Do Canto de Reddy Amissi, Pondération 8 de Blaise Bula, Viva-la-Musica de Papa Wemba, Wenge Bon Chic, Bon Genre de JB Mpiana, Wenge Musica Maison Mère de Werrason, Cultur'A Pays vie de Félix Wazekwa, Jet Set de Ferre Gola et Zaïko Langa Langa Nkolo Mboka de Nyoka Longo, pour les orchestres modernes. Tandis que pour les groupes tradi-modernes, les organisateurs ont sélectionné Empire Lunda de Kas Kasongo, Bayuda du Congo de l'Empereur Lelimba et 8-8 de Mabele Elisi.
Prévu à 12 heures, le concert a débuté vers 17h56' pour finir à minuit 00h56' à la grande déception du public qui a longtemps attendu la première note de la fête. Le public impatient n'a pas pu supporter ce retard et a quitté même le stade avant le début même de la fête. Selon la règle de prestation, les organisateurs ont accordé à chaque groupe 10 minutes pour balancer les instruments et 30 minutes pour se produire.

Invité à monter sur le podium par l'animateur de choc Sparta Baku surnommé le " Grand coach", Empire Lunda le premier groupe à se produire, suivi de Bayuda du Congo et 8-8 de feu Mabele Elisi. Chaque groupe s'est bien défendu à la grande satisfaction du public avec sa musique du terroir. Empire Lunda a fait la fierté de la culture " Yaka ", Bayuda du Congo de " Baluba " et 8-8 celle des "Mongo ". L'ambiance était totale à chacune de prestation de ces groupes tradi-modernes qui ont emballé le public avec leur style chaud jusqu'à la fin de la première partie de la soirée.

La deuxième partie du festival a été concerné par les orchestres de la musique moderne. La Casa Do Canto au grand complet et en super forme, était le premier groupe à monter sur le podium. Avec son leader Reddy Amisi, cet orchestre a tenu le public en haleine par ses chansons captivantes et anthologiques. Bayilo Canto a démontré son professionnalisme en jouant une musique de compilation et non-stop. Emballé par les belles mélodies des cantiques de Reddy Amisi, l’assistance l'a accompagné à l'unisson dans toutes les chansons telles que " Ekomba ", " Libala ", "Assistance sociale ", "Bomengo ata kala ", " Aziza", " Ipo "…

La foule au stade de Martyrs, a créé une véritable ambiance de fête du début à la fin de la prestation de Reddy Amisi et ses musiciens. Pondération 8 et son leader Blaise Bula, sont montés à leur tour sur scène et ont exécuté leur répertoire en respectant leur philosophie de " Beta nde, yemba nde et bina nde ". Ils ont convaincu tout le monde par leur prestation.

Viva-la-Musica conduit par Papa Wemba qui a bénéficié des acclamations frénétiques du public lors de sa montée sur scène, a émerveillé la foule par son rythme de la rumba " Frechen ". " Notre Père " a associé les Sapeurs dont " Kaditoza " lors de sa prestation afin de donner une coloration particulière à la fête. Wenge BCBG avec l'élégance de ses musiciens sur scène, a permis à ses fans de scander à l'unisson " Oh Souvé aye… ".

A son apparition sur scène, JB Mpiana a interprété parfaitement en solo la chanson " Essaie " suivie de "Patrick Bolonia " à la grande satisfaction du public. Le cri "Biloko" et ses variantes ont soulevé le public. Les danseuses de Wenge BCBG proprement vêtues, ont séduit tout le monde par leur façon de danser et la discipline qu'elles ont instaurée sur scène.

C'est dans l'ambiance du feeling de seben du soliste Fi-Carré accompagné de l'animation " Tokosimbana, toko yambana " que Wenge BCBG a terminé sa prestation. A l'annonce de Wenge MMM par Sparta Baku, tout le stade a acclamé comme un but marqué lors du match de football entre V.Club et DCMP.

Le groupe de la Zamba Playa a pris beaucoup de temps pour balancer les instruments de musique. Wenge MMM a joué, également, pendant 40 minutes contrairement aux autres groupes qui ont tous respecté les 30 minutes imparties. Cherchant à faire de l'excellence, la sonorisation utilisée par Wenge MMM n'a pas convaincu le public. Mais par contre, le " Roi de la Forêt " et son groupe ont présenté un beau spectacle. Accompagnés de leurs danseuses, ils ont joué tour à tour, " Ami Kapangala " et "Nzela y'accident " en compilation suivi de " Azmak", " Kibwisa Mpimpa ", " Techno malewa " et " Satellite ".

A sa descente de podium, comme dans ses habitudes, Werrason est sorti avec ses nombreux fanatiques qui l'ont accompagné en sifflotant à l'unisson jusqu'à la Zamba Playa, leur quartier général. Les musiciens de Cultur'A Pays Vie à leur tour, sont venus réparer le son et ont chauffé le public avec leur musique.

Félix Wazekwa et son groupe ont interprété une belle chanson dédiée à leur sponsor officiel. S'Grave a profité de cette occasion pour présenter ses musiciens au public. Chaque chanteur est intervenu par un solo-vocal au plaisir du public. Le " Monstre d'amour ", ses danseuses et musiciens ont épaté tout le monde par leur chorégraphie.

Rentré fraichement de Paris, la voix caressante de la musique congolaise, Ferre Gola a démontré sa valeur artistique. Accompagné de son groupe Jet Set, Ferre Gola a commencé à lancer au micro : " Je suis venu à la fête de la musique pour chanter " et tout le stade l'a applaudi. Entouré de ses danseuses, "Chair de Poule " a interprété " Papy Kake " et " Lekeleke".

En chantant, Hervé Gola a mis tout le monde pantois. Tous ses chanteurs se sont bien défendus à la grande satisfaction du public. Lui aussi, à sa sortie du stade, a drainé ses fans. De même pour son animateur " Bercy Muana " qui a électrisé le stade lors de sa montée sur le podium. Après la sortie de Ferre Gola du stade, les gradins étaient restés vides.

Il faisait déjà minuit 22', l'heure à laquelle Zaïko LL Nkolo Mboka a débuté à se produire devant la foule qui se trouvait devant le podium. Avant que " Ya Jossart " monte sur la scène, Zaiko LLNM a exécuté " Leki ya Baby ".

Après l'exécution d'une musique religieuse par le dynamique claviériste et directeur artistique, Modeste Modikilo, Nyoka Longo a monté sur le podium en appuyant sur l'accélérateur. Il a entonné " Boh " qui a soulevé tout le monde. Tous ceux qui sont restés au stade pour soutenir Zaïko LLNM et son président Nyoka Longo, ont vécu la force de la danse " Mukongo ya Koba " et ses variantes : "Ma Siska ", " Moellon " et "Volé n'est pas bon ".

Tout le monde a dansé à l'uniforme accompagné des animations de Doudou Adoula et Alain. L'ambiance était totale et tout le monde est rentré satisfait à minuit 55' l'heure à laquelle Nyoka Longo et son groupe ont terminé leur prestation avec une mention de félicitation.

Tel que nous l’avons vécue la fête de la musique au stade des Martyrs, n'a eu ni vainqueur, ni vaincu. Par contre, c'est la musique congolaise qui a été à l’honneur.

Coup de chapeau au Major Danny Oleko, ses éléments de la Police de Proximité et le commandant Auguy Lutula pour la sécurité musclée qu'ils ont assurée pendant la fête à l'intérieur et à l'extérieur du stade des Martyrs. Malgré la foule qui a envahi le stade, on a enregistré aucun dégât matériel ni humain. Cette sécurité sans famille a permis aux artistes-musiciens de se produire dans le calme et au public a rentrer chez soi sans inquiétudes.

José Mpaka Ikombe

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-06-29 03:39:00.0
Ferré Gola qui a séjourné à Kinshasa dans le cadre de la Fête de la Musique fixe une fois pour toutes la sortie « mondiale » de son nouveau disque très attendu sur le marché, dénommé « Boîte noire » pour le jeudi 11 juillet.
Source : digitalcongo.net | 2013-06-25 12:24:36.0
[La Prospérité]Kinshasa -*La Primus continue de se distinguer dans le secteur musical par un sponsoring de qualité. D'où l'alignement de la quasi- totalité des grandes stars de la musique congolaise sous la bannière étoilée de Primus. Werrason, JB Mpiana, Blaise Bula, Félix Wazekwa, Ferré Gola, Nyoka Longo se réjouissent, sans réserve, de cette collaboration gagnant- gagnant avec la bière aux couleurs nationales.
Source : AllAfrica | 2013-06-25 12:04:42.0
La fête de la musique sera célébrée avec toutes les stars de la musique congolaise le 21 juin au stade des martyrs. En effet, sur initiative de la Bralima, les têtes couronnées de ma musique congolaise, sous contrat avec ce sponsor, devraient se produire sur une même scène. Tous les artistes prévus à cette occasion, apprend-on, ont déjà donné leur accord de principe et devraient présents afin de satisfaire l'appétit musical de leurs nombreux fanatiques. Ainsi, Papa Wemba, Nyoka Longo, Félix Wazekwa, JB Mpiana, Werrason, Ferré Gola et Blaise Bula devraient sceller une union musicale au cours de cette journée qui s'annonce riche en couleurs.

L'album « Maître d'école » comportera douze titres

Papa Wemba a repris les travaux en studio de son prochain opus depuis son retour à Kinshasa. L'artiste s'était rendu à Addis-Abeba pour agrémenter les festivités des 50 ans de l'Union africaine. « Maître d'école », apprend-on, devrait être sur le marché du disque dans les prochains mois et comporte douze titres, notamment « Chasse à l'homme » ; « Pool de la mort » ; « Triple option » ; « L'homme de Sandtown (H2O) » ; « Na ndimi » ; « Valeur ya muasi » ; « Nostalgie » et « Kaporal ». Rappelons que dans ce nouvel album Ekumani a réalisé des featuring avec les artistes Nyoka Longo, Barbara Kanam et JB Mpiana.

Notons que Papa Wemba apporte, une fois de plus, un démenti ferme sur des rumeurs qui circulent dans le monde au sujet de son supposé décès. L'artiste est bel et bien vivant et en super forme.

Fally Ipupa en tournage avec Pauline Maserati

L'artiste se trouve présentement à Lisbonne au Portugal afin de tourner le clip de la chanson « C'est juste toi et moi » enregistré avec la jeune chanteuse française Pauline Maserati. L'ex-candidate de la Star Academy est également produite par le label français AZ, (filiale d'Universal music groupe) avec qui Fally Ipupa a signé un contrat pour la production de trois albums sur le plan international. Pauline Maserati a marqué le public français lors de sa dernière participation au concours musical des jeunes talents « Star Academy ».

Patrick Kianimi

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-06-07 12:27:00.0
Ferre Gola regagnera Kinshasa pour procéder au lancement officiel de 3ème album dont la sortie intevient au même moment que les clips.
Source : digitalcongo.net | 2013-06-05 17:01:37.0
Parti en France pour la finition de son nouvel album " Boîte noire ", le chanteur à la voix mélancolique Hervé Bataringe alias Ferre Gola " Chair de poule ", vient d'accomplir sans faille sa mission. Le leader du groupe " Jet Set ", selon son directeur commercial, Vasco Mabiala, est sorti la tête haute du studio. Il vient de réaliser un produit de qualité qui ne laissera personne indifférent dès son lancement sur le marché du disque sous la marque Diego Music.

Accompagné de son dynamique producteur Diego Lubaki installé à Paris, Ferre Gola est en train de superviser les travaux de duplication des CD et DVD de son superbe album dans une usine française. Dès qu'il aura terminé cette étape, Ferre Gola regagnera Kinshasa pour procéder au lancement officiel de son opus qui sortira au même moment avec les clips, avant la fin du mois de juin 2013. A Kinshasa, la distribution et la commercialisation de l'album " Boîte noire " seront assurées par la Maison Diego Music située au numéro A/1 de la rue Inzia au quartier Matonge dans la commune de Kalamu. Elle est représentée en RDC par Papytsho Lubaki et Capo Bianco de " Vite fait la Musica ". " Boîte noire " est le troisième opus de Ferre Gola dans sa carrière solo.qui succède ainsi aux albums " Sens interdit ", " Qui est derrière toi ? " et le maxi-single " Avant-goût ". Dans son nouvel album, Ferre Gola a fait une grande démonstration vocale afin de prouver à la face du monde qu'il est parmi les meilleurs chanteurs sur la liste des grands de la musique congolaise moderne et aussi, le meilleur chanteur du moment de sa génération.

José Mpaka Ikombe

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-06-03 00:00:04.0
Ferré Gola prépare son troisième album « Boite noire » qu’il compte lancer dans les bacs en juin prochain.

Au cours d’une émission diffusée le dimanche 14 avril 2013 sur les antennes de la Télévision nationale, l’artiste-musicien a affirmé que les titres chantés en rythme rumba sont déjà enregistrés et que les animateurs sont aussi en plein studio pour les chansons dansantes.

Ancien chanteur de Wenge Musica M.M de Werrason et Quartier Latin International de Koffi Olomide, Ferre Gola dit qu’il a introduit un nouveau rythme dans son album, « le Kuduro » (ce genre musical d’origine angolaise qui est un mélange de Break dance de Semba), d’électro accompagné par des instruments africains).

Il explique également pourquoi il a pris quatre ans pour préparer cet album. « Je veux que le travail soit bien fait, même si toute oeuvre humaine est imperfectible », indique-t-il.

Par ailleurs, le chanteur nie avoir été arrêté à Paris, en France. Ancien chanteur du Wenge Musica « 4 fois 4 », Ferré Gola est resté avec Werrason après la scission de ce groupe, en 2004, il quitte Werrason et crée avec des autres musiciens du groupe « Les Marquis de Maison Mère ».

L’année suivante, il intègre le groupe de Koffi Olomide donc le « Quartier latin international » qu’il quitte en 2006 pour démarrer sa carrière solo.

Il sort son premier album intitulé « Sens interdit » en janvier 2007, « Qui est derrière toi » en 2009 puis « Boite noire » en 2013.

Le Potentiel

www.pagesafrik.info le rendez-vous des stars
Source : starducongo.com | 2013-04-24 23:29:00.0
Le musicien Ferre explique qu’ « il veut que le travail soit bien fait, même si, ajoute-t-il, toute oeuvre humaine est imperfectible.
Source : digitalcongo.net | 2013-04-23 16:08:19.0
[Le Potentiel]Ferré Gola prépare son troisième album «Boite noire» qu'il compte lancer dans les bacs en juin prochain.
Source : AllAfrica | 2013-04-22 15:05:03.0