Gregory Isaacs

Instrument :
Styles :

Gregory Isaacs : discographie

Gregory Isaacs - Meets Roy Francis At the Mixing Lab album cover Album : Meets Roy Francis At the Mixing Lab
Année : 2010
Gregory Isaacs - Isaacs Meets Isaac (Gregory Isaacs and King Isaacs) album cover Album : Isaacs Meets Isaac (Gregory Isaacs and King Isaacs)
Année : 2010
Gregory Isaacs - Live 1979 album cover Album : Live 1979
Année : 2009
Gregory Isaacs - Live At The Roxy album cover Album : Live At The Roxy
Année : 2009
Gregory Isaacs - My Kind Of Lady album cover Album : My Kind Of Lady
Année : 2009
Gregory Isaacs - The Originals album cover Album : The Originals
Année : 2009
Gregory Isaacs - Brand New Me album cover Album : Brand New Me
Année : 2008
Gregory Isaacs - Cutie Cutie album cover Album : Cutie Cutie
Année : 2008
Gregory Isaacs - Hold Tight album cover Album : Hold Tight
Année : 2007
Gregory Isaacs - Love Songs (Boxset 3CD) album cover Album : Love Songs (Boxset 3CD)
Année : 2006
Gregory Isaacs - The Past, the Present album cover Album : The Past, the Present
Année : 2006
Gregory Isaacs - Gregory Isaacs Sings Dennis Brown album cover Album : Gregory Isaacs Sings Dennis Brown
Année : 2005
Gregory Isaacs - Live in Bahia Brazil album cover Album : Live in Bahia Brazil
Année : 2005
Gregory Isaacs - Mi Name Gregory album cover Album : Mi Name Gregory
Année : 2005
Gregory Isaacs - Substance Free album cover Album : Substance Free
Année : 2005
Gregory Isaacs - The Table Is Going to Turn album cover Album : The Table Is Going to Turn
Année : 2005
Gregory Isaacs - Masterclass album cover Album : Masterclass
Année : 2004
Gregory Isaacs - Open the Door album cover Album : Open the Door
Année : 2004
Gregory Isaacs - Rat Patrol album cover Album : Rat Patrol
Année : 2004
Gregory Isaacs - Here by Appointment album cover Album : Here by Appointment
Année : 2003
Gregory Isaacs - I Found Love album cover Album : I Found Love
Année : 2002
Gregory Isaacs - It Go Now album cover Album : It Go Now
Année : 2002
Gregory Isaacs - Father and Son album cover Album : Father and Son
Année : 2000
Gregory Isaacs - Private & Confidential album cover Album : Private & Confidential
Année : 2000
Gregory Isaacs - So Much Love album cover Album : So Much Love
Année : 2000
Gregory Isaacs - Heartache Avenue album cover Album : Heartache Avenue
Année : 1999
Gregory Isaacs - New Dance album cover Album : New Dance
Année : 1999
Gregory Isaacs - Rasta Business album cover Album : Rasta Business
Année : 1999
Gregory Isaacs - New Millenium album cover Album : New Millenium
Année : 1999
Gregory Isaacs - Dapper Slapper album cover Album : Dapper Slapper
Année : 1998
Gregory Isaacs - Do Lord album cover Album : Do Lord
Année : 1998
Gregory Isaacs - Kingston 14 Denham Town album cover Album : Kingston 14 Denham Town
Année : 1998
Gregory Isaacs - Live At The Maritime Hall album cover Album : Live At The Maritime Hall
Année : 1998
Gregory Isaacs - Cool Down album cover Album : Cool Down
Année : 1997
Gregory Isaacs - Dance Curfew album cover Album : Dance Curfew
Année : 1997
Gregory Isaacs - Enough Is Enough album cover Album : Enough Is Enough
Année : 1997
Gregory Isaacs - Yesterday album cover Album : Yesterday
Année : 1997
Gregory Isaacs - Mr. Cool album cover Album : Mr. Cool
Année : 1996
Gregory Isaacs - Dem Talk Too Much album cover Album : Dem Talk Too Much
Année : 1995
Gregory Isaacs - Dreaming album cover Album : Dreaming
Année : 1995
Gregory Isaacs - Lady Of Your Calibre album cover Album : Lady Of Your Calibre
Année : 1995
Gregory Isaacs - Memories album cover Album : Memories
Année : 1995
Gregory Isaacs - Mr Love album cover Album : Mr Love
Année : 1995
Gregory Isaacs - Not A One Man Thing album cover Album : Not A One Man Thing
Année : 1995
Gregory Isaacs - Private Lesson album cover Album : Private Lesson
Année : 1995
Gregory Isaacs - Set Me Free album cover Album : Set Me Free
Année : 1995
Gregory Isaacs - Two Time Loser album cover Album : Two Time Loser
Année : 1995
Gregory Isaacs - Blood Brothers album cover Album : Blood Brothers
Année : 1994
Gregory Isaacs - Come Closer album cover Album : Come Closer
Année : 1994
Gregory Isaacs - Dance Hall Don album cover Album : Dance Hall Don
Année : 1994
Gregory Isaacs - Holding Me Captive album cover Album : Holding Me Captive
Année : 1994
Gregory Isaacs - Mek Me Prosper album cover Album : Mek Me Prosper
Année : 1994
Gregory Isaacs - Midnight Confidential album cover Album : Midnight Confidential
Année : 1994
Gregory Isaacs - My Poor Heart album cover Album : My Poor Heart
Année : 1994
Gregory Isaacs - Over the Bridge album cover Album : Over the Bridge
Année : 1994
Gregory Isaacs - Absent album cover Album : Absent
Année : 1993
Gregory Isaacs - I Am Gregory album cover Album : I Am Gregory
Année : 1993
Gregory Isaacs - Maximum Respect album cover Album : Maximum Respect
Année : 1993
Gregory Isaacs - Unlocked album cover Album : Unlocked
Année : 1993
Gregory Isaacs - Can't Stay Away album cover Album : Can't Stay Away
Année : 1992
Gregory Isaacs - Feature Attraction album cover Album : Feature Attraction
Année : 1992
Gregory Isaacs - Gregory Isaacs and Dance Hall DJ's album cover Album : Gregory Isaacs and Dance Hall DJ's
Année : 1992
Gregory Isaacs - Hardcore album cover Album : Hardcore
Année : 1992
Gregory Isaacs - No surrender album cover Album : No surrender
Année : 1992
Gregory Isaacs - Pardon Me album cover Album : Pardon Me
Année : 1992
Gregory Isaacs - At The Mixing Lab album cover Album : At The Mixing Lab
Année : 1991
Gregory Isaacs - Boom Shot album cover Album : Boom Shot
Année : 1991
Gregory Isaacs - Cooyah ! album cover Album : Cooyah !
Année : 1991
Gregory Isaacs - No Intention album cover Album : No Intention
Année : 1991
Gregory Isaacs - Past and Future album cover Album : Past and Future
Année : 1991
Gregory Isaacs - State of Shock album cover Album : State of Shock
Année : 1991
Gregory Isaacs - Call Me Collect album cover Album : Call Me Collect
Année : 1990
Gregory Isaacs - Dancing floor album cover Album : Dancing floor
Année : 1990
Gregory Isaacs - Consequence album cover Album : Consequence
Année : 1989
Gregory Isaacs - I.O.U. album cover Album : I.O.U.
Année : 1989
Gregory Isaacs - Let's Go Dancing album cover Album : Let's Go Dancing
Année : 1989
Gregory Isaacs - No Contest album cover Album : No Contest
Année : 1989
Gregory Isaacs - Warning album cover Album : Warning
Année : 1989
Gregory Isaacs - Come Along album cover Album : Come Along
Année : 1988
Gregory Isaacs - Red Rose For Gregory album cover Album : Red Rose For Gregory
Année : 1988
Gregory Isaacs - Watchman of the City album cover Album : Watchman of the City
Année : 1988
Gregory Isaacs - Encore album cover Album : Encore
Année : 1987
Gregory Isaacs - Talk Don't Bother Me album cover Album : Talk Don't Bother Me
Année : 1987
Gregory Isaacs - Victim album cover Album : Victim
Année : 1987
Gregory Isaacs - All I Have Is Love album cover Album : All I Have Is Love
Année : 1986
Gregory Isaacs - Double Dose album cover Album : Double Dose
Année : 1986
Gregory Isaacs - Private Beach Party album cover Album : Private Beach Party
Année : 1985
Gregory Isaacs - Easy album cover Album : Easy
Année : 1984
Gregory Isaacs - Judge Not album cover Album : Judge Not
Année : 1984
Gregory Isaacs - Live At The Academy album cover Album : Live At The Academy
Année : 1984
Gregory Isaacs - Out Deh! album cover Album : Out Deh!
Année : 1983
Gregory Isaacs - Mr. Isaacs album cover Album : Mr. Isaacs
Année : 1982
Gregory Isaacs - Night Nurse album cover Album : Night Nurse
Année : 1982
Gregory Isaacs - More Gregory album cover Album : More Gregory
Année : 1981
Gregory Isaacs - For Everyone album cover Album : For Everyone
Année : 1980
Gregory Isaacs - Showcase album cover Album : Showcase
Année : 1980
Gregory Isaacs - The Lonely Lover album cover Album : The Lonely Lover
Année : 1980
Gregory Isaacs - Gregory Isaacs Meets Ronnie Davis album cover Album : Gregory Isaacs Meets Ronnie Davis
Année : 1979
Gregory Isaacs - Lonely Days album cover Album : Lonely Days
Année : 1979
Gregory Isaacs - Soon Forward album cover Album : Soon Forward
Année : 1979
Gregory Isaacs - Cool Ruler album cover Album : Cool Ruler
Année : 1978
Gregory Isaacs - Slum In Dub album cover Album : Slum In Dub
Année : 1978
Gregory Isaacs - The Best Of Gregory Isaacs album cover Album : The Best Of Gregory Isaacs
Année : 1978
Gregory Isaacs - Two Bad Superstars album cover Album : Two Bad Superstars
Année : 1978
Gregory Isaacs - Extra Classic album cover Album : Extra Classic
Année : 1977
Gregory Isaacs - Gregory Isaacs/In Person album cover Album : Gregory Isaacs/In Person
Année : 1974
Gregory Isaacs - Greatest And Latest album cover Album : Greatest And Latest
Gregory Isaacs - Gregory Isaacs - Live in France album cover Album : Gregory Isaacs - Live in France
Gregory Isaacs - One Man Against The World - Best Of album cover Album : One Man Against The World - Best Of
Gregory Isaacs - The Prime of Gregory Isaacs album cover Album : The Prime of Gregory Isaacs
Gregory Isaacs - Ultimate Collection album cover Album : Ultimate Collection
Gregory Isaacs - Willow Tree album cover Album : Willow Tree

Actualité de Gregory Isaacs

Micah Shemaiah vient de sortir son quatrième album, Roots I Vision. Signé chez Evidence Music, le label Genevois montant, voilà un projet et une aventure spirituelle nouvelle qui nous délectent l'esprit et les oreilles. Roots I Vision regroupe 11 titres dont 3 dubs à l'ambiance roots 80's. Enregistré en live et mixé par Umberto Echo, l'opus fait revivre ce reggae si particulier aux basses lourdes et aux rythmes profonds qu'incarnaient Black Uhuru, Sly et Robbie ou Gregory Isaacs à l'époque, et très bien ressenti sur le morceau phare donnant son titre à l'album. L'artiste parvient toutefois à mêler à cette vibe clairement old school des inspirations plus contemporaines, pour au final nous offrir un album frais, riche en influences, traversé par une touche consciente et méditative immuable. Zion Trod " et Zion Trod Dub illustrent parfaitement ce melting pot musical. Un morceau qui respire la modernité et s'inscrit en même temps dans un héritage profond, autant sur le plan culturel que musical. La version dubbée à l'ancienne, comme les deux autres présentes sur l'album, nous chatouillent agréablement les tympans de par leur douceur et leur légèreté. Naviguant entre roots, revival et dub music, le jeune jamaïcain est à l'aise partout (Boom Shakalak). Portés par sa voix mélodieuse, ses lyrics font mouche et expriment sa volonté de faire réfléchir et de guider spirituellement (Soul Rider), un parti pris assumé et appliqué avec passion.Roots I Vision est album qui s'éloigne un peu des précédents hits de Micah Shemaiah mais qui signe un retour aux sources bien mené tout en restant dans l'air du temps. Une pépite à découvrir d'urgence.Tracklist:1. Roots I Visionet#8232;2. Zion Trodet#8232;3. Boom Shakalaket#8232;4. Zionet#8232;5. Soul Rideret#8232;6. Throw No Stoneet#8232;7. A Breeze In The Shadeet#8232;8. Death Trapet#8232;9. Zion Trod (Dub Mix)et#8232;10. Soul Rider (Dub Mix) 11. Death Trap (Dub Mix)
Source : reggae.fr | 2018-03-06 01:00:00.0
Micah Shemaiah vient de sortir son quatrième album, Roots I Vision. Signé chez Evidence Music, le label Genevois montant, voilà un projet et une aventure spirituelle nouvelle qui nous délectent l'esprit et les oreilles. Roots I Vision regroupe 11 titres dont 3 dubs à l'ambiance roots 80's. Enregistré en live et mixé par Umberto Echo, l'opus fait revivre ce reggae si particulier aux basses lourdes et aux rythmes profonds qu'incarnaient Black Uhuru, Sly et Robbie ou Gregory Isaacs à l'époque, et très bien ressenti sur le morceau phare donnant son titre à l'album. L'artiste parvient toutefois à mêler à cette vibe clairement old school des inspirations plus contemporaines, pour au final nous offrir un album frais, riche en influences, traversé par une touche consciente et méditative immuable. Zion Trod " et Zion Trod Dub illustrent parfaitement ce melting pot musical. Un morceau qui respire la modernité et s'inscrit en même temps dans un héritage profond, autant sur le plan culturel que musical. La version dubbée à l'ancienne, comme les deux autres présentes sur l'album, nous chatouillent agréablement les tympans de par leur douceur et leur légèreté. Naviguant entre roots, revival et dub music, le jeune jamaïcain est à l'aise partout (Boom Shakalak). Portés par sa voix mélodieuse, ses lyrics font mouche et expriment sa volonté de faire réfléchir et de guider spirituellement (Soul Rider), un parti pris assumé et appliqué avec passion.Roots I Vision est album qui s'éloigne un peu des précédents hits de Micah Shemaiah mais qui signe un retour aux sources bien mené tout en restant dans l'air du temps. Une pépite à découvrir d'urgence.Tracklist:1. Roots I Visionet#8232;2. Zion Trodet#8232;3. Boom Shakalaket#8232;4. Zionet#8232;5. Soul Rideret#8232;6. Throw No Stoneet#8232;7. A Breeze In The Shadeet#8232;8. Death Trapet#8232;9. Zion Trod (Dub Mix)et#8232;10. Soul Rider (Dub Mix) 11. Death Trap (Dub Mix)
Source : reggae.fr | 2018-03-06 01:00:00.0
Il y a tout juste un mois, Dubmatix nous livrait un nouvel album annonçant une collaboration et un titre très prometteurs : Sly et Robbie Meet Dubmatix / Overdubbed. Le résultat est excellent et d'une grande qualité de production : dix-sept titres dub de Sly et Robbie revus et corrigés par le beatmaker et producteur canadien. L'opus est dense en termes d'influences, de tempos et de styles. On en parle avec Dubmatix...Reggae.fr : Peux-tu nous expliquer le choix du titre Overdubbed ?Dubmatix : L'idée est venue de Nicolai Beverungen, le patron de mon label Echo Beach. Le concept était simple : choisir quelques titres des deux derniers albums dub de Sly et Robbie et les remixer, leur donner une nouvelle vie, apporter quelque chose de nouveau. Le titre Overdubbed était tout trouvé, d'autant plus qu'en avançant dans le projet, il s'est avéré que les changements opérés sur les morceaux sont allés bien plus loin que de simples dubs ou remixes. Certaines chansons ont été presque maltraitées jusqu'à ce qu'on ne reconnaisse même plus les originales.A quel point Sly et Robbie sont-ils importants pour toi ?Sly et Robbie sont des légendes. etCcedil;a a été un honneur et un privilège de pouvoir travailler sur leurs productions. C'est une paire de musiciens historique. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité.Les as-tu déjà rencontrés ?Pas encore, mais j'espère que ça arrivera bientôt. Grâce aux technologies modernes, on peut travailler sur un album comme celui-là sans avoir besoin de prendre un avion pour être ensemble dans le même studio. On peut tout faire par internet très rapidement. Mais j'espère vraiment me retrouver un jour en studio avec eux deux pour voir comment ça se passerait.En écoutant l'album, on a l'impression que tu as construit chaque morceau autour du rythme de la batterie, ce qui est normal quand on s'attaque à la musique de Sly et Robbie. Peux-tu nous en dire plus sur ton processus de création ?C'est exactement ça. J'ai enlevé tous les éléments musicaux pour ne garder que la basse/batterie et parfois quelques percussions faîtes par Scully Simms. Comme il s'agissait déjà de morceaux extraits d'albums dub, mon but était d'emmener la musique vers quelque chose de totalement différent et d'explorer un univers musical plus vaste. La base de chacun des titres se situe vraiment dans le coeur des morceaux, c'est-à-dire le couple basse/batterie. C'est ce couple qui a orienté le style, le groove, les changements de tempo, les notes et les éventuels changements que j'ai opérés. J'ai créé différents sons et ambiances et j'ai appelé plusieurs musiciens pour m'aider à réaliser tout ça autour de la basse et de la batterie.N'as-tu pas été étonné par la modernité du travail de Sly et Robbie ? Les onze titres que tu as choisis semblent indémodables...Quand j'ai choisi les onze morceaux, j'ai surtout fait attention à en sélectionner des différents en termes de tempos et de styles. Je ne voulais pas seulement que ce soit un challenge pour moi, mais aussi que cela soit intéressant pour l'auditeur. Quand tu écoutes leur musique, les rythmes sont tous différents mais ils sonnent tous terriblement bien. Sly et Robbie sont des maîtres en matière de groove. "Certaines chansons ont été presque maltraitées" Comment as-tu travaillé sur le titre Communication Breakdown en feat avec Jay Spaker ? Sur ce titre, on ressent vraiment la chaleur d'une nuit jamaïcaine !Au début, ça devait être un titre instrumental, mais j'avais en stock plusieurs samples de voix de Jay Spaker. Je me suis amusé avec, j'ai testé plusieurs choses jusqu'à arriver à un truc qui sonnait vraiment bien avec l'instru. J'ai donc pris contact avec Jay pour lui proposer d'enregistrer sur l'instru avec sa voix soprano, façon Congos. Il a accepté et il a fait un travail incroyable. Le titre Dirty Flirty avec Pato Irie est tellement dense. Comment en-es tu arrivé à un tel résultat ?En fait, cela faisait longtemps que je voulais travailler avec Pato Irie, le leader d'un groupe de percussions ici à Toronto qui s'appelle T.Dot Batu. C'est une batucada très puissante. Quand j'ai commencé à bosser sur Dirty Flirty, j'avais envie d'y ajouter une touche afro-brésilienne. Et comme Pato habite dans le même quartier que moi, on a chargé toutes ses percussions dans un camion et on les a ramenées à mon studio. On a tout enregistré en quelques heures seulement. C'est quelqu'un de très professionnel qui savait exactement quel groove amener à quel moment. C'est vraiment lui qui a apporté cette touche incroyable.Et comment s'est faite la collaboration avec Prince Alla, Screechy Dan et Megative sur Smoothie ?Smoothie s'est fait par chance. C'est l'un de ces moments musicaux inattendus que j'adore. Pour Megative, ils étaient de passage à Toronto pour leur tournée et ils sont venus passer un moment au studio juste comme ça pour chiller. Je leur ai joué le morceau juste pour leur faire écouter, puis je l'ai laissé tourner en boucle et je me suis absenté pour voir ce qu'ils allaient faire. Ils ont commencé à improviser et ils ont spontanément enregistrer eux-mêmes. Ils ont enregistré beaucoup d'instruments et d'idées différentes. Quand ils ont eu fini, je me suis amusé à assembler tout ça pour en faire un morceau. C'était vraiment un moment magique qui contribue à faire de ce morceau ce qu'il est.Sais-tu si Sly et Robbie ont aimé l'album ?Je sais juste qu'ils l'ont reçu pour le moment.Certains titres pourraient largement être utilisés dans des films, par exemple Dictionnary et Great Escape. As-tu déjà pensé à travailler pour le cinéma ?Bien setucirc;r ! J'y travaille actuellement justement. Je suis en train de réaliser des morceaux pour la télévision et le cinéma. J'aime tous les types de musique donc ça ne me fait pas peur.Quelle est ta plus grande fierté par rapport à cet album ?Juste avant de commencer à travailler dessus, j'ai décidé de réorganiser mon studio et de changer l'équipement pour essayer d'obtenir un nouveau son. Je me suis équipé en matériel analogique et j'ai viré tout ce que j'avais en midi. Ensuite, j'ai travaillé avec de vrais musiciens très talentueux qui m'ont aidé à façonner les morceaux. Ils ont tous joué un rôle très important dans l'élaboration du son de cet album. J'ai tenu à ce qu'ils jouent en live toutes leurs parties. Les guitares, les synthés... Tout est joué en live. J'ai apporté des modifications après certes, mais aucun instrument n'a été créé de manière numérique. Je pense vraiment que ça a apporté une texture particulière, une chaleur et un côté réel à la qualité de l'album.Prévois-tu de défendre cet album en live ?Ce serait génial, mais ça représenterait un énorme challenge d'essayer de recréer cet album en live. Il faudrait faire ça avec un groupe au complet d'une vingtaine de personnes environ ! Mais qui sait ? Peut-être que ça arrivera...C'est vrai qu'on a plutôt l'habitude de te voir seul et la plupart du temps en configuration sound system. Que représente cette culture pour toi ?Le dynamisme, la communion et l'harmonie.Te souviens-tu de la première fois où tu es allé en sound system ?A Toronto, la culture sound system n'est pas aussi vivante qu'en Europe. Mais quand j'ai découvert ça chez vous, ça a changé ma manière d'entendre et de produire de la musique. J'ai ressenti les subs physiquement, j'ai découvert plein de styles de reggae qui n'étaient pas arrivés jusqu'à chez nous au Canada et j'ai rencontré beaucoup d'artistes et de gens géniaux. Le sound system est LE mouvement qui maintient le reggae vivant. Il pousse les producteurs à créer et les fans à soutenir. Et il rassemble les gens dans une expérience collective unique. Quoi de mieux ?Te souviens-tu du premier album que tu as acheté ?Pas facile ! etCcedil;a remonte à quelques années ! Je me souviens avoir acheté l'album Combat Rock des Clash quand il est sorti, mais j'avais déjà des albums des Beatles et de Police à la maison. Mes parents avaient aussi tous les album de Bob Marley.Et la première fois que tu as entendu du reggae ?Ma mère était une énorme fan de Bob Marley. J'en ai écouté toute mon enfance à la maison. Je me souviens d'avoir copié Jammin sur une cassette en 1981 et de l'avoir écouté en boucle pendant un mois avant d'explorer le reste de la musique de Marley. Je me souviens qu'avec un ami, on avait rassemblé 24$ pour acheter l'album Foundation sur lequel il y avait Gregory Isaacs et plein d'autres chanteurs sur le même riddim. C'était très cher pour nous qui avions 15 ans à l'époque, mais on le voulait vraiment et du coup, on le gardait chacun chez soi une semaine sur deux.Si tu n'avais pas été musicien, qu'aurais-tu fait ?J'aurais fait du graphisme. J'aime tout ce qui est créatif et je fais de la création visuelle depuis des années. J'ai detucirc; réaliser à peu près 75 pochettes d'albums et j'ai bossé sur quelques sites web aussi.
Source : reggae.fr | 2018-02-26 01:00:00.0
Reggaevolution, en voilà un titre qui intrigue. Le Guadeloupéen Eden Fight / connu pour ses débuts au sein du Karukera Sound System, l'un des piliers du mouvement aux Antilles / nous introduit ce concept avec 15 titres d'excellente facture.Nourri par de nombreuses influences / on perçoit la musique traditionnelle antillaise et africaine, le reggae pur et dur, mais aussi la variété française / Eden Fight teinte son reggae de solo de guitares saturées, de percussions endiablées et de quelques claviers tout en douceur. Doté d'un organe vocal impressionnant avec sa voix un rien féminine, il nous fait parfois penser à Baby G ou Saeteuml;l ; c'est vous dire la justesse avec laquelle il chante. Particulièrement influencé par l'école jamaïcaine de Waterhouse (Michael Rose, Yami Bolo, Junior Reid et consorts), il lâche quelques gimmicks ici et là et livre des vocalises d'une précision remarquable. Quelques clins d'oeil à ses idoles se glissent dans l'album, comme sur Glory où la voix de Yami Bolo est discrètement samplée sur une belle refonte du Night Nurse de Gregory Isaacs modernisée avec succès. Un titre dans lequel il remercie le ciel d'être en vie.D'autres tunes recyclent les thèmes habituels du reggae comme Stronger, Natty Roots ou Union (où l'on reconnaît un bref hommage au Master Blaster de Stevie Wonder), mais l'artiste aime aussi parler de sa vie personnelle en abordant les ruptures amoureuses (Take you Down et Résignation) ou les aspects plus bretucirc;lants de l'amour (Real Devotion et Love and Emotion sur le Tribute to Dennis Riddim de Street Rockaz). L'amour de son île, il en parle aussi avec Retour au pays et ses quelques lyrics en créole. L'album se conclut avec les remixes de Natty Roots et Sa ou ni a fé en mbalax, une musique sénégalaise très rythmée proche de la soca. De quoi montrer encore l'ouverture d'esprit de cet artiste talentueux.Reggaevolution n'est finalement pas si révolutionnaire que ça, la plupart des titres s'inscrivent dans un registre new roots assez classique, mais le trait d'union entre le passé et le présent, entre les traditions et la nouveauté, se ressent très bien tout au long de l'album. On valide !Tracklist :1 - Take you Down2 - Glory3 - Frère4 - Sensimilla5 - Natty Roots6 - Real Devotion7 - Love and Emotion8 - Résignation9 - Sa ou ni a fé10 - Retour au pays11 - Alone12 - Union13 - Stronger14 - Natty Roots M'Balax Version15 - Sa ou ni a fé M'Balax Version
Source : reggae.fr | 2017-12-01 01:00:00.0