Photo de Sean Paul

Sean Paul

Origine : Jamaique
Instrument :
Styles : Reggae

Sean Paul : discographie

Sean Paul - Imperial Blaze album cover Album : Imperial Blaze
Année : 2009
Sean Paul - The Trinity album cover Album : The Trinity
Année : 2005
Sean Paul - We Be Burnin' album cover Album : We Be Burnin'
Année : 2005
Sean Paul - Dutty Rock album cover Album : Dutty Rock
Année : 2003
Sean Paul - Get Busy album cover Album : Get Busy
Année : 2003
Sean Paul - Gimme the Light album cover Album : Gimme the Light
Année : 2003
Sean Paul - Stage One album cover Album : Stage One
Année : 2000

Actualité de Sean Paul

Pour poursuivre l'exploitation de son album "This Is Acting", Sia a choisi le titre "Cheap Thrills", écrit à l'origine pour Rihanna. Mais la chanteuse australienne vient de dévoiler une nouvelle version avec Sean Paul. Ecoutez !


Source : chartsinfrance.net | 2016-02-11 14:04:41.0

Le chanteur jamaïcain de renommée internationale Sean Paul se produira le samedi 23 janvier 2016 sur la scène du Menorah Mivtahim Arena (ancien Nokia Arena) à Tel-Aviv.

Le prix des places débutera à 200 shekels et les billets seront mis en vente dès jeudi à partir de 11 h. Le prodige du dance-…

Lire la suite

Source : israelvalley.com | 2015-12-12 11:06:41.0
Récit d'une conférence de presse vaguement gênante au Bourget, avec un ambassadeur musical à côté de ses pompes.


Source : Liberation.fr | 2015-12-10 17:46:25.0
Au visionnage du clip de la chanson Love Song to the Earth nous a pris l'envie de reprendre les mots du commentateur Thierry Gilardi après le fameux coup de boule de Zidane en 2006 – « Oh non pas ça, pas aujourd'hui, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait » – et de les adresser à Paul McCartney. Trois mois avant le début de la COP21, l'ex-Beatle, écolo et végétarien militant, mène en effet ici une troupe de stars (Jon Bon Jovi, Sheryl Crow, Fergie, Sean Paul, Angelique Kidjo…) qui déclarent leur (...) - Les Brèves / Monde , Culture , Billet
Source : terra-economica.info | 2015-09-11 16:20:19.0

Dimanche 30 aout 2015, le film Jappeloup, réalisé par Christian Duguay et sorti le 13 mai 2013, passe sur TF1 à 20h55. On vous donne 5 bonnes raisons de choisir ce biopic pour attaquer la rentrée !

Parce que c'est une histoire vraie

Jappeloup est l'adaptation du roman Crin noir de Karine Devilder qui relate l'histoire vraie de Pierre Durand. Ce dernier est un cavalier qui a enchainé les compétitions hippiques avant d'obtenir la médaille d'or aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Son histoire est intéressante dans la mesure où personne ne croyait en Jappeloup à cause de sa petite taille et de son imprévisibilité.

Parce que c'est l'histoire d'une vocation

Un avocat décide de tout quitter pour vivre sa passion: le saut d’obstacles. Toutefois, il est impensable pour lui de courir avec un autre que son cheval adoré, Jappeloup. Avant la rentrée, rien de mieux qu'un film passionné où l'on s'évade dans la nature. Ne plaquez tout de même pas tout après avoir vu le film !

Pour la candide Lou De Lâage

Lou de Laâge est "la" révélation de l'année 2014 grâce au film Respire de Mélanie Laurent dans lequel elle se révèle excellente. On est donc curieux de la voir dans ses premiers films. Ici, elle joue une jeune palefrenière, prête à tout pour sa réussite. Désormais très présente à l'écran, elle est cette année 2015 à l'affiche du dernier film d'Anne Fontaine, Agnus Rei.

Parce que Guillaume Canet adore l'équitation

Guillaume Canet assure le scénario et prend les traits du mythique Pierre Durand. Mais il est lui même féru d'équitation ! Ses parents étaient en effet éleveurs de chevaux près de Rambouillet. Malgré une vilaine blessure qui l'empêche d'en faire son métier, il est resté un très bon cavalier. Le 3 juillet 2015, il a d'ailleurs atteint la 4ème place au Longines Paris Eiffel Jumping !

Parce que Jappeloup a sauté la semaine dernière

Le "vrai" Jappeloup est mort en 1991. Deux chevaux ont alors pris les traits du héros mais l'interprète principal s'appelle Playboy du Tertre. Il s'est préparé, le 14 aout dernier, au concours du Saut d'Obstacle International du Normandie Horse Course. Et au mois de juillet 2015, il a terminé 3ème au CSI du Mans ! Si c'est pas un champion ça !

Tous les articles de Staragora.
Toute reproduction interdite sans la mention Staragora.com.
Contenu original : http://www.staragora.com/news/5-raisons-de-regarder-jappeloup-avec-guillaume-canet-ce-soir-sur-tf1/517962Suivez les stars de l'actu : Miley Cyrus, Sean Paul, Ali

Source : staragora.com | 2015-08-30 17:22:24.0

Le thermomètre affichait 31°C le 29 août sur le Parc de Saint Clou. Il faisait chaud, très chaud et on a vite compris que les choses n'allaient pas s'arranger à la lecture du programme du jour. Les petits Anglais ont décidé de nous faire suer en commençant par The Maccabees pour finir avec The Libertines en passant par Ben Howard, Stereophonics ou encore Years & Years.

La journée s'écoule en douceur, malgré la chaleur qui ralentit nos pérégrinations de la Grande scène à la scène Cascade ou la scène Pression live. The Maccabees sont en grande forme tandis que Ben Howard fait le minimum syndical. Déception pour les fans les plus aguerris. A 18h, place à Marina & the Diamonds, on assiste au concert depuis l'espace presse. Sur grand écran, la jolie brunette fait le show moulée dans un justaucorps zébré et perchée sur des sandales à plateformes rose. La chanteuse a réuni tout ce que le public comptait d'ados, filles comme garçons, qui semblent apprécier. On préfère s'économiser pour Stereophonics, attendu sur la Grande scène à 18h45.

Les Gallois emmenés par Kelly Jones nous servent une pop énergique et les tubes des premiers albums Word Gets Around, Performance and Cocktails, Just Enough Education to Perform se mêlent aux titres plus récents de Grafitti on a Train ou Keep the Village Alive, leur dernier album qui sortira le 11 septembre prochain. Local Boy in a Photograph, The Bartender and the Thief, Mr Writer, Have a Nice Day, Maybe Tomorrow, on en a pour notre argent. On a aussi droit à I Wanna Get Lost With You qui ouvre le concert et C'est la vie, deux titres extraits du dernier opus Keep the Village Alive. Stereophonics conclut son show sympathique sur Dakota, issu de Language. Sex. Violence. Other ? Kelly Jones nous a fait un beau cadeau en interprétant Just Looking, un des tubes phares du 2e album Performance & Cocktails, qu'il joue rarement en live. L'extase.

Il est 19h45 et Etienne Daho joue sur la scène de la Cascade. Tout de noir vêtu, Mr Daho à la classe, même si on n'aurait pas osé la chemise à sequins so 80'S et le bandana autour du cou qu'il ne tarde pas à faire tomber. Son concert est rondement mené avec les classiques Week-end à Rome, Comme un boomerang, Tombé pour la France ou Le premier jour (du reste de ta vie). Ca chante, ça danse, l'ambiance est bon enfant et atteint son point culminant sur Epaule tattoo et Bleu comme toi, la dernière de ce show mené de main de maître.

Le temps de se ravitailler, place à Interpol. Les dieux de la coldwave ont fait un show sur mesure. Sobriété, efficacité et gros son, on n'est jamais déçu par les New-Yorkais qui savent y faire. Les tubes de leurs deux premiers albums Turn on the Bright Lights et Antics nous rappellent pourquoi on aime tant ce groupe. On chante, on danse, certains sont même en transe, c'est ça l'effet Interpol, qui est en grande forme, il faut le dire. D'ailleurs, difficile de ne pas constater que Paul Banks, le chanteur du groupe, a bien changé. D'ado boutonneux, il est passé à un beau mâle aux cheveux longs, plaqués en arrière. Il s'est remplumé et est désormais un rockeur, un vrai. Il a même des faux airs de Charlie Hunnam (de loin, très loin).

Après Interpol, il faut s'armer de courage pour atteindre la scène Pression live, mais que le jeu en vaut la chandelle. La pelouse grasse et épaisse fait office de matelas bucolique pour écouter les envolées pop et sexy (très sexy) d'Olly Alexander. Le minet de 25 ans a une voix sensuelle et douce qui chatouille les oreilles, et le reste. On a rarement vu autant de monde sur la scène la plus en retrait de Rock en Seine. Et pourtant, on ne voit pas devant soit tant la foule s'étant jusqu'au bout de ce petit coin du Parc Saint Clou. Desire, Gold, Eyes Shut, les titres s'enchaînent avec fluidité et impossible de ne pas se lever pour se déhancher sur la reprise de Breathe de Blu Cantrell et Sean Paul. On a chaud, très chaud, difficile de décrire l'atmosphère de ce concert qui se clôture sur le très attendu King, le gros hit de Years & Years. Mission accomplie pour la formation londonienne.

On s'éclipse sur les dernières notes histoire d'être en bonne place pour The Libertines. C'est LE concert de la journée et on aurait tort de le louper. Les paris vont bon train concernant les minutes de retard qu'aura le groupe dont le show est prévu à 23h. Pari perdu, 23h02, Pete Doherty, Carl Barat, Gary Powell et John Hassell arrivent sur scène. Voir le groupe au grand complet après tant de déboires est presque irréel. Pete Doherty, bien que bedonnant, a vraiment bonne mine. Pas d'écart à signaler pour ce concert rythmé par les tubes du groupes comme Can't Stand Me Now, Boys in the Band, Up the Bracket, Get Along ou Don't Look Back into the Sun. Les gars sont détendus, Gary Powell matraque ses fûts et affiche une impressionnante musculature tandis que le bassiste est très en retrait. On ne peut pas ne pas remarquer la très belle complicité entre Pete Doherty et Carl Barat. Bouche contre bouche quand ils chantent dans le même micro, ils se taquinent et font des battles de guitares quand ils ne sont pas à côté. Carl Barat a les yeux de l'amour quand il regarde son acolyte qui aime le faire tourner en bourrique sur scène. La bromance est à son comble entre les deux chanteurs qui nous prépare un 3e album, un peu plus de 10 ans après The Libertines, leur album éponyme. Anthems for Doomed Youth est prévu pour l'année 2015.

Tous les articles de Staragora.
Toute reproduction interdite sans la mention Staragora.com.
Contenu original : http://www.staragora.com/news/rock-en-seine-jour-2-years-years-interpol-stereophonics-et-the-libertines-font-monter-la-temperature/517952Suivez les stars de l'actu : Jonathan , Alia , Sean Paul

Source : staragora.com | 2015-08-30 15:52:24.0

Amincie et assumant ses formes féminines, Kelly Osbourne n’hésite plus à se dévoiler davantage sur les réseaux sociaux. Le 29 août dernier, la jeune femme a suivi la nouvelle tendance où certaines stars se dénudent sur Instagram en postant des photos en petite tenue.

Kelly Osbourne en culotte sur Instagram

Accro au travail, Kelly Osbourne, qui serait inscrite sur le site de rencontre pour stars Raya, s’est laissée aller à quelques minutes de détente en posant en lingerie sur Instagram, le 29 août dernier. L’ancienne animatrice de Fashion Police se dévoile de dos en lingerie vinage de couleur violette, à l’image de ses cheveux, tout en commentant : "#Bonjour, bienvenue dans #LeNewSexy, le confort avant la soie et la dentelle #MamieStylePourLaVie". Est-ce une manière de faire monter le buzz autour des Video Music Awards qui auront lieu ce soir, dimanche 30 août, où Kelly Osbourne sera l’animatrice du red carpet ? En tout cas, le cliché a attiré plus de 29 000 likes et plus de 500 commentaires. Une manière de dire que Kelly Osbourne fait toujours ce qu’elle veut et pourrait bien faire le buzz sur le tapis rouge des MTV Video Music Awards avant la grande cérémonie présentée par Miley Cyrus, qui avait marqué les VMA 2013 avec son fameux twerk.

Les stars se dévoilent sur Instagram

Durant tout l’été, les stars n’ont pas hésité à lever le voile sur leur silhouette sur Instagram. Avant Kelly Osbourne, de nombreuses célébrités ont fait monter la température sur le réseau social. Que ce soit pour démentir les rumeurs de fausse grossesse comme Kim Kardashian, ou annoncer un come-back pour Christina Aguilera, sans oublier, celles qui veulent juste faire parler d’elles, les stars ne manquent pas d’arguments pour s’afficher en petite tenue, topless, ou même complètement nues. La rentrée va-t-elle calmer leurs ardeurs ?

Tous les articles de Staragora.
Toute reproduction interdite sans la mention Staragora.com.
Contenu original : http://www.staragora.com/news/kelly-osbourne-en-culotte-sur-instagram-avant-les-mtv-vma/517951Suivez les stars de l'actu : Ali , Coralie , Sean Paul

Source : staragora.com | 2015-08-30 15:37:24.0