Chad : Photos

Diario, descubra las fotograf’as de los varios países de África y del Caribe

Todas las fotos son de el website flickr

Utilice el menú izquierdo para elegir un país




Solidarités International_Tchad_Koundjourou_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-4.jpg

Des employés de l'ONG humanitaire Solidarités International distribuent de l'argent aux villageois les plus pauvres vivant à proximité de Koundjourou, une ville au centre du Tchad le 17 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Employees of the humanitarian NGO Solidarités International are distributing cash to the poorest villagers living near Koundjourou, a town in central Chad, on August 17th, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Koundjourou_AVEC_17.08.2018-3.jpg

Arafa Djibrine Iibrahim, l'une des deux « compteuses » de l'Association Villageoise d'Épargne Crédit (AVEC) de Koundjourou, une ville située dans la région du Batha au centre du Tchad, compte l'épargne constitué par l'association le 17 aout 2018. Solidarités International encourage et assiste 15 AVEC dans la région du Batha. Les AVEC sont des associations gérées par des femmes qui remplacent l’ancien système des « tontines ». Le principe est simple : les femmes se retrouvent une fois par semaine pour une réunion de cotisation d’épargne durant laquelle chacune cotise 500 francs CFA (70 centimes d'euro). Au bout de 10 ou 11 semaines, une ou plusieurs membres bénéficient de cette somme sous forme de crédit pour développer une activité génératrice de revenus.

/

Arafa Djibrine Iibrahim, one of the two "compteuses" of the « Association Villageoise d'Épargne Crédit » (Village Savings Savings Association - AVEC) of Koundjourou, a town located in the Batha region in central Chad, is counting the savings collected by the association on August 17th, 2018. Solidarités International encourages and supports 15 AVEC in the Batha region. AVEC are women-managed associations that replace the old "tontines" system. The principle is simple: women meet once a week for a savings contribution meeting during which each contributes 500 CFA francs (70 euro cents). After 10 or 11 weeks, one or more members receive this amount in the form of credit to develop an income-generating activity.




Solidarités International_Tchad_Hôpital d'Ati_18.08.2018-8.jpg

Un enfant souffrant de malnutrition aiguë sévère avec complications médicales est hospitalisé à l'hôpital régional d'Ati, chef-lieu de la région du Batha, au centre du Tchad, le 18 aout 2018.

/

A child suffering from severe acute malnutrition with medical complications is hospitalized at the regional hospital of Ati, capital of the Batha region, central Chad, on August 18, 2018.




Solidarités International_Tchad_centre de santé de Djokhané_17.08.2018-7.jpg

Un infirmier du centre de santé de Djokhané, un village de la région du Batha au centre du Tchad, mesure le périmètre brachial d'un enfant souffrant de malnutrition, le 17 aout 2018.

/

A nurse from the health center of Djokhané, a village situated in the Batha region in the center of Chad, is measuring the mid-upper arm circumference of a child suffering from malnutrition, on 17 August 2018.




Solidarités International_Tchad_Hôpital d'Ati_18.08.2018-7.jpg

Pascaline Basart, responsable des donations pour l'ONG humanitaire Solidarités International, rend visite aux enfants souffrants de malnutrition avec complications médicales, hospitalisés à l'hôpital régional d'Ati, chef-lieu de la région du Batha, au centre du Tchad, le 18 aout 2018.

/

Pascaline Basart, head of donations for the humanitarian NGO Solidarités International, is visiting children suffering from malnutrition with medical complications, hospitalized at the regional hospital of Ati, capital of the Batha region, in central Chad, on August 18th, 2018.




Solidarités International_Tchad_centre de santé de Djokhané_17.08.2018-10.jpg

Un infirmier du centre de santé de Djokhané, un village de la région du Batha au centre du Tchad, mesure le périmètre brachial d'un enfant souffrant de malnutrition, le 17 aout 2018.

/

A nurse from the health center of Djokhané, a village situated in the Batha region in the center of Chad, is measuring the mid-upper arm circumference of a child suffering from malnutrition, on 17 August 2018.




Solidarités International_Tchad_Hôpital d'Ati_18.08.2018-4.jpg

Al Hassim, 14 mois, souffre de malnutrition aigüe sévère avec complications médicales. Il est hospitalisé à l'hôpital régional d'Ati, chef-lieu de la région du Batha, au centre du Tchad. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Al Hassim, 14 months old, suffers from severe acute malnutrition with medical complications. He is hospitalized at the regional hospital of Ati, capital of the Batha region, in central Chad. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Hôpital d'Ati_18.08.2018-5.jpg

Al Hassim, 14 mois, souffre de malnutrition aigüe sévère avec complications médicales. Il est hospitalisé à l'hôpital régional d'Ati, chef-lieu de la région du Batha, au centre du Tchad. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Al Hassim, 14 months old, suffers from severe acute malnutrition with medical complications. He is hospitalized at the regional hospital of Ati, capital of the Batha region, in central Chad. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-18.jpg

Une employée de l'ONG humanitaire Solidarités International mesure le périmètre brachial d'un enfant lors d'une distribution d'argent et de compléments alimentaires organisée dans le village d'Abjadjo au centre du Tchad le 16 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

An employee of the humanitarian NGO Solidarités International is measuring the mid-upper arm circumference of a child during a cash and food complements distribution organized in the village of Abjadjo in the center of Chad, on August 16th, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_centre de santé de Djokhané_17.08.2018-4.jpg

Un infirmier du centre de santé de Djokhané, un village de la région du Batha au centre du Tchad, mesure le périmètre brachial d'un enfant souffrant de malnutrition, le 17 aout 2018.

/

A nurse from the health center of Djokhané, a village situated in the Batha region in the center of Chad, is measuring the mid-upper arm circumference of a child suffering from malnutrition, on 17 August 2018.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-16.jpg

Une employée de l'ONG humanitaire Solidarités International mesure le périmètre brachial d'un enfant lors d'une distribution d'argent et de compléments alimentaires organisée dans le village d'Abjadjo au centre du Tchad le 16 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

An employee of the humanitarian NGO Solidarités International is measuring the mid-upper arm circumference of a child during a cash and food complements distribution organized in the village of Abjadjo in the center of Chad, on August 16th, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-19.jpg

Une employée de l'ONG humanitaire Solidarités International mesure le périmètre brachial d'un enfant lors d'une distribution d'argent et de compléments alimentaires organisée dans le village d'Abjadjo au centre du Tchad le 16 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

An employee of the humanitarian NGO Solidarités International is measuring the mid-upper arm circumference of a child during a cash and food complements distribution organized in the village of Abjadjo in the center of Chad, on August 16th, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-32.jpg

Des employés de l'ONG humanitaire Solidarités International distribuent de l'argent aux villageois les plus pauvres d'Abjadjo, un petit village au centre du Tchad le 16 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Employees of the humanitarian NGO Solidarités International are distributing cash to the poorest villagers of Abjadjo, a small village in central Chad, on August 16, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-28.jpg

Des employés de l'ONG humanitaire Solidarités International distribuent des compléments alimentaires aux villageois les plus pauvres d'Abjadjo, un petit village au centre du Tchad le 16 aout 2018.. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Employees of the humanitarian NGO Solidarités International are distributing food supplements to the poorest villagers of Abjadjo, a small village in central Chad, on August 16, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-23.jpg

Une employée de l'ONG humanitaire Solidarités International mesure le périmètre brachial d'un enfant lors d'une distribution d'argent et de compléments alimentaires organisée dans le village d'Abjadjo au centre du Tchad le 16 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

An employee of the humanitarian NGO Solidarités International is measuring the mid-upper arm circumference of a child during a cash and food complements distribution organized in the village of Abjadjo in the center of Chad, on August 16th, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_centre de santé de Djokhané_17.08.2018-6.jpg

Une mère nourrit son enfant de plumpy nut, de la nourriture thérapeutique prète à l'emploi, au centre de santé de Djokhané, un village de la région du Batha au centre du Tchad, le 17 aout 2018.

/

A mother is feeding her child with plumpy nut, a ready-to-use therapeutic food, at the health center of Djokhané, a village situated in the Batha region in the center of Chad, on August 17th, 2018.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-33.jpg

Des employés de l'ONG humanitaire Solidarités International distribuent de l'argent aux villageois les plus pauvres d'Abjadjo, un petit village au centre du Tchad le 16 aout 2018. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Employees of the humanitarian NGO Solidarités International are distributing cash to the poorest villagers of Abjadjo, a small village in central Chad, on August 16, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_Absadjo_distribution cash et compléments alimentaires_16.08.2018-26.jpg

Des employés de l'ONG humanitaire Solidarités International distribuent des compléments alimentaires aux villageois les plus pauvres d'Abjadjo, un petit village au centre du Tchad le 16 aout 2018.. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition.

/

Employees of the humanitarian NGO Solidarités International are distributing food supplements to the poorest villagers of Abjadjo, a small village in central Chad, on August 16, 2018. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_centre de santé de Djokhané_17.08.2018-1.jpg

Aloua est pesée au centre de santé de Djokhané, un village de la région du Batha au centre du Tchad, le 17 aout 2018. Elle est l'un des 70 enfants actuellement traités pour malnutrition aiguë sévère au centre de santé de Djokhané, un village situé dans la région de Batha, au centre du Tchad. Cette année, la période de soudure (la période qui sépare la fin de la consommation de la récolte de l'année précédente et l'épuisement des réserves des greniers, de la récolte suivante) sera particulièrement longue au Tchad ; les récoltes ayant été mauvaises, on estime à 991.000 le nombres de personnes qui ont épuisé leurs réserves alimentaires dés mai et qui ne pourront pas subvenir à leur besoin alimentaires de base avant la fin de la saison des pluies, en septembre ou octobre. Si rien n'est fait, plus de 280.000 enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition. /

/

Aloua is being weighted on August 17th, 2018. She is one of the 70 children currently being treated for severe acute malnutrition at the health center of Djokhané, a village situated in the Batha region in the center of Chad. This year, the “hunger gap” (the period that separates the moment when the granaries from the last crop are empty and the first crops of the new harvest) will be particularly long in the Chad. The last harvests were so bad that that an estimated 991.000 people have finished their food reserves since May and cannot meet their basic foods needs before the next harvest, in September or October. If nothing is done, more than 280.000 children will suffer from severe acute malnutrition, the most serious form of malnutrition.




Solidarités International_Tchad_portrait Absakine_16.08.2018.jpg

Absakine Issa Saleh, 23 ans, mère de 4 enfants, pose chez elle avec son garçon de 1 an, Yassir, dans le village d'Intir, au centre du Tchad, le 16 aout 2018. Son mari étant parti en Lybie, elle pourvoit désormais seule à ses besoins et à ceux de ses enfants. Elle a reçu de l'argent et des coupons foire de l'ONG humanitaire Solidarités International. Grâce à cette aide, elle a pu acquérir plus de semences par rapport aux années précédentes et cultiver ainsi une plus grande surface. Les années précédente, elle récoltait environ 10 sacs de mil pénicillaire, d'arachide, de haricots, de sésame et de gombo. Cette année elle espère 20 sacs. Sur 10 sacs, la moitié était pour le cheval. Il restait donc 5 sacs pour la famille qui ne permettaient de nourrir le ménage que pendant 5 mois, depuis la récolte en octobre jusqu’au mois de mars.

/

Absakine Issa Saleh, 23 years old, mother of four, is posing at her home with her 1-year-old boy, Yassir, in the village of Intir, central Chad, on August 16, 2018. Her husband having left for Libya, she now provides alone to her needs and those of her children. She received money and fair coupons from the humanitarian NGO Solidarités International. Thanks to this help, she has been able to acquire more seeds than in previous years and thus cultivate a larger area. In previous years, she harvested about 10 bags of penicillium millet, peanut, beans, sesame and okra. This year she is hoping for 20 bags. Out of 10 bags, half was for the horse. There remained 5 bags for the family which allowed to feed them only for 5 months, since the harvest in October until March.





Imágenes automáticamente encargadas desde flickr con para tags : (tchad)