Mali : Actualité

Actualité : Mali : Actualité

Mali : le mouvement de contestation rejette l'option d'un gouvernement d'union nationale

Les dirigeants de la contestation en cours contre le président malien Ibrahim Boubacar Keïta ont rejeté samedi soir les pistes proposées par des médiateurs ouest-africains pour sortir le pays de la crise et réitéré leur demande de voir le chef de l'État démissionner. (JeuneAfrique.com)


Mali : démonstration de force de la coalition réclamant le départ d'IBK

Bamako a, une nouvelle fois, été le théâtre d'une démonstration de force de la coalition qui réclame la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont répondu à l'appel de l'imam Dicko et des leaders du Mouvement du 5 juin. (JeuneAfrique.com)


Mali - Mamadou Sinsy Coulibaly : " Le Mali a besoin d'une meilleure gouvernance économique "

Lutte contre la corruption, crise sécuritaire et relance de l'économie... Le patron des patrons maliens n'hésite pas à dire ce qu'il pense, quitte à fâcher. (JeuneAfrique.com)


Aqmi confirme la mort de son fondateur Abdelmalek Droukdel

Dans une vidéo, Aqmi a reconnu la mort d'Abdelmalek Droukdel, tué le 3 juin par l'armée française dans le nord du Mali. Le groupe jihadiste y promet également de poursuivre son combat contre la France et ses alliés au Sahel. (JeuneAfrique.com)


Mali : le discours d'IBK n'a pas calmé toutes les colères

L'imam Mahmoud Dicko, figure de la contestation, a appelé les maliens à manifester le 19 juin malgré l'annonce par Ibrahim Boubacar Keïta d'une série de mesures destinées à apaiser le climat politique et social. (JeuneAfrique.com)


Mali : le président IBK tend la main à la coalition qui conteste son pouvoir

Le chef de l'État malien Ibrahim Boubacar Keïta a tendu la main dimanche soir à la coalition hétéroclite de chefs religieux, d'hommes politiques et de la société civile qui conteste son pouvoir, dans un pays confronté en outre aux attaques jihadistes. (JeuneAfrique.com)


Mali : Kamissa Camara nommée secrétaire générale de la présidence

L'ancienne ministre malienne de l'Économie numérique et de la Prospective rejoint le premier cercle du président Ibrahim Boubacar Keïta.  (JeuneAfrique.com)


Mali : IBK reconduit le Premier ministre Boubou Cissé

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita a reconduit à son poste son Premier ministre démissionnaire et l'a chargé de former le prochain gouvernement malgré un mouvement de contestation socio-politique qui dure depuis plusieurs mois. (JeuneAfrique.com)


Mali : quand la communauté internationale tente une médiation avec l'imam Dicko

Au lendemain de la manifestation qui a réuni des milliers de personnes à Bamako, vendredi, des représentants de l'Union africaine, de la Cedeao et de la Minusma ont rencontré l'un de ses principaux initiateurs : l'imam Mahmoud Dicko. (JeuneAfrique.com)


[Tribune] Le sort du Mali est lié à celui de Soumaïla Cissé

Plus de deux mois après l'enlèvement du chef de file de l'opposition malienne, onze personnalités, dont deux anciens Premiers ministres du Burkina Faso et du Sénégal, lancent un appel à " tout faire pour obtenir sa libération ". (JeuneAfrique.com)


Manifestations - L'ONU appelle au respect de l'Etat de droit et des droits fondamentaux

[UN News] Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé samedi tous les leaders politiques maliens et leurs soutiens à la retenue et au dialogue au lendemain de manifestations dans la capitale Bamako. (AllAfrica)


Nouvelle démonstration de force des opposants au président IBK

[RFI] Au Mali, c'est la 2e manifestation organisée par la coalition d'opposants. Le M5 qui rassemble société civile, partis politiques d'opposition et religieux a appelé les Maliens à descendre dans la rue ce vendredi. Au menu, un seul mot d'ordre : réclamer la démission du président IBK au pouvoir depuis 2013. Cette manifestation s'annonçait plus tendue que la précédente. (AllAfrica)


Nouvelle journée de contestation à Bamako à l'appel de l'opposition

[RFI] Un rassemblement est prévu, ce vendredi après-midi, sur la place de l'indépendance à Bamako. Depuis le 5 juin, le mouvement de contestation demande la démission du chef de l'État. (AllAfrica)


Le mouvement de constatations appelle à de nouvelles manifestations ce vendredi

[Le Soleil] Au Mali, l'appel au calme du Président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) n'a pas encore eu échos favorable auprès du mouvement de contestation qui s'est déclaré depuis 5 juin dans une partie du pays, notamment dans la capitale Bamako. Pour preuve, l'imam Mahmoud Dicko, une des principales figures de cette contestation a renouvelé son appel aux maliens, à manifester ce 19 juin. (AllAfrica)


Crise politique au Mali - La Cédéao se mobilise sur le terrain

[RFI] La Communauté économiques des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est au chevet du Mali pour aider à apaiser la situation alors qu'un grand rassemblement pour demander la démission du président IBK, la dissolution de l'Assemblée et de la Cour constitutionnelle est prévu ce vendredi 19 juin. (AllAfrica)


Minusma, Barkhane, armée malienne - Qui assurait la sécurité de Soumaïla Cissé ... introuvable?

[L'Intelligent d'Abidjan] Au mali, il faut voir les "choses" militaires et sécuritaires comme il faut et comme elles sont. Pour des dizaines de milliers de maliens. L'opposant Soumaïla Cissé ne peut se perdre dans son propre pays. Où sont passées la Minusma, l'armée malienne. (AllAfrica)


Nouvelle marche du M5

[Le Pays] Ce matin, la rue reprend du service à Bamako, au Mali, suite à un nouvel appel à manifester des leaders du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces patriotiques. L'iman Mahmoud Dicko et ses compagnons maintiennent donc leurs portes fermées et ce en dépit de l'offre de dialogue du président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) et de toutes les initiatives de médiation entreprises de l'intérieur comme de l'extérieur du pays. (AllAfrica)


Une délégation de la CEDEAO pour la médiation attendue

[Le Soleil] Une délégation sera conduite au Mali dans le cadre de la résolution de la crise politique qui sévit depuis quelques semaines. En effet, la délégation est composée des ministre des Affaires étrangères nigérian, de la Côte d'Ivoire, du Niger et du président de la Commission de la CEDEAO. (AllAfrica)


Les enlèvements de préfets se multiplient

[RFI] Deux sous-préfets ont été enlevés mercredi 17 juin dans la préfecture de Diré, située dans la région de Tombouctou. En décembre et en mai dernier, deux autres représentants de l'administration (il s'agit de d'un préfet et d'un sous-préfet ) avaient été enlevés au nord et au centre du Mali, on est toujours sans nouvelles d'eux, et à Bamako, on est inquiet. (AllAfrica)


IBK - «J'ai décidé de mettre fin à la crise scolaire en appliquant l'article 39»

[lejecom] Moins de 48h après s'être adressé à la nation, le président IBK a, une nouvelle fois, pris la parole, ce mardi 16 juin, devant les forces vives du pays pour une adresse solennelle. C'était dans la grande salle du Centre International de conférence de Bamako. (AllAfrica)


L'organisation ouest-africaine au chevet du pays

[Le Pays] Le pompier CEDEAO pourrait-il sauver les boubous amidonnés de IBK ? (AllAfrica)


Les opposants maliens à IBK refusent sa main tendue

[DW] Pour apaiser les tensions sociales dans le pays, le président Ibrahim Boubacar Keïta propose de former un gouvernement d'union nationale. Refus catégorique de ceux qui demandent sa démission. (AllAfrica)


"Le Mali a plus besoin d'un gouvernement de compétence" (Moussa Mara)

[DW] La coalition M5-RFP appelle à une démission du président malien. Alors qu'il fait face à cette révolte, Ibrahim Boubacar Keïta propose un gouvernement d'union nationale. (AllAfrica)


Les populations du centre, victimes du « cancer de l'impunité »

[UN News] La situation se dégrade dans le centre du Mali sans réponse adéquate pour protéger les populations civiles. Le cumul des défaillances sécuritaires, judiciaires et administratives engendrent des violences massives et l'impunité, a affirmé mercredi un expert indépendant de l'ONU. (AllAfrica)


Des attaques meurtrières après la mort de Droukdel, le chef d'Aqmi

[DW] Des attaques se sont survenues au Mali et en Côte d'Ivoire quelques jours après la mort du chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, Abdelmalek Droukdel, tué par les forces françaises. Y-a-t-il un lien entre ces évènements ? (AllAfrica)


Ibrahim Boubacar Keita ouvre la porte à un gouvernement d'union face à la contestation

[Le Soleil] Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé mardi des discussions pour la formation d'un gouvernement d'union nationale, dans un souci d'apaisement face à une contestation grandissante contre sa personne. (AllAfrica)


L'entêtement du M5

[Sidwaya] Décidément, le Mouvement du 5 juin (M5) regroupant à la fois la société civile et les opposants politiques, présidé par l'imam Mahmoud Dicko, est resté insensible à l'appel au dialogue du Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). (AllAfrica)


Crise de « dialoguite » aiguë

[L'Observateur Paalga] C'est donc niet. 72 heures après le discours du président qui invitait ses contempteurs au dialogue, le Mouvement du 5-Juin a opposé hier une fin de non-recevoir à l'offre présidentielle. (AllAfrica)


Insécurité sur fond de contestation

[Le Pays] Visiblement acculé, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), est à la recherche d'une planche de salut. Tant est si bien qu'il a appelé l'ancien président Moussa Traoré à la rescousse. C'est ce dernier qui joue désormais les médiateurs entre le Chef de l'Etat et le fer de lance de la contestation qu'est l'Imam Mahamoud Dicko. (AllAfrica)


IBK ouvre la porte à un gouvernement d'union

[RFI] Depuis samedi soir, les rencontres se multiplient à Bamako pour tenter d'apaiser la crise sociale et politique au Mali. Le président IBK a même rencontré l'imam Dicko, l'un des leaders de la contestation, en catimini ce week-end. Alors ce mardi 16 juin toutes les forces vives ont été convoquées au centre des congrès de Bamako mais les leaders du M5 n'ont pas répondu positivement à l'invitation. (AllAfrica)


Le pays condamne avec force les attaque terroristes ayant ciblé le centre du Mali

[Algerie Presse Service] Alger -L'Algérie a condamné mardi "avec force" les attaques terroristes sanglantes qui ont ciblé un convoi militaire au niveau de la localité de Bouka Weré dans le centre du Mali, faisant plusieurs morts dans les rangs des soldats maliens, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Chérif dans une déclaration. (AllAfrica)