Ile de la Réunion : Actualité

Actualité : Ile de la Réunion : Actualité

Grève dans les hôpitaux et manifestations contre la vaccination obligatoire : comment restaurer la confiance envers la campagne de vaccination à La Réunion ? (Temoignages.RE)


Macao teste la totalité de sa population après 16 mois sans cas de coronavirus (Temoignages.RE)


Pour un audit de la filière canne-sucre-rhum-énergie par une mission d'inspection du gouvernement pendant la campagne sucrière pour rencontrer les planteurs en difficulté (Temoignages.RE)


Le PCR contre le licenciement de travailleurs non-vaccinés (Temoignages.RE)


Proposition décisive du rapport de l'Etat sur l'avenir de la canne à sucre à La Réunion (Temoignages.RE)


Mobilisation sans précédent depuis les gilets jaunes, Paris va-t-il négocier ou continuer à enfoncer La Réunion dans la crise sanitaire qui a été importée par sa politique ? (Temoignages.RE)


PCR : solidarité avec Cuba (Temoignages.RE)


Présentation ce vendredi en assemblée plénière du bilan de 11 années de gestion de la collectivité par l'ancienne majorité (Temoignages.RE)


Le pic épidémique commence quelques semaines après le début du pic de fréquentation des vols entre la France et La Réunion (Temoignages.RE)


Un rapport décisif réalisé en 6 mois se traduit par un seul engagement du gouvernement : maintien des aides l'année prochaine, année de l'élection présidentielle (Temoignages.RE)


Inégalité des droits entre La Réunion et le territoire sous administration française le plus proche (Temoignages.RE)


La loi sur la gestion de la crise sanitaire attaque les salariés les plus précaires (Temoignages.RE)


Rapport sur les conséquences de l'opposition du Conseil constitutionnel à l'utilisation d'une langue régionale comme langue d'enseignement (Temoignages.RE)


Un milliard d'euros pour construire des usines : le ticket d'entrée payé par l'Europe pour orienter le développement de l'industrie pharmaceutique de l'Afrique ? (Temoignages.RE)


Entrée en vigueur du Pass sanitaire obligatoire dans les lieux de culture et les salles de sport (Temoignages.RE)


Des milliers de travailleurs menacés de licenciement en cas de vote du projet de loi adopté par le Conseil des ministres (Temoignages.RE)


Début de la campagne sucrière 2021 (Temoignages.RE)


Plus de 120 morts et 1.300 disparus dans des inondations en Allemagne et en Belgique (Temoignages.RE)


Coronavirus : « Pourquoi nous bombarder de données macabres sans jamais parler des véritables conditions de vie des victimes ? » (Temoignages.RE)


Coronavirus à La Réunion : après la déclaration du président de la République -2- (Temoignages.RE)


Coronavirus à La Réunion : après la déclaration du président de la République -1- (Temoignages.RE)


Les pouvoirs publics résisteront-ils à cette nouvelle offensive du capitalisme ? (Temoignages.RE)


Arrivée de Messi au PSG : Un accord de principe trouvé

Arrivée de Messi au PSG : Un accord de principe trouvé
La radio RMC, connue pour ses scoops en sport, annonce qu'un accord de principe a été trouvé pour la venue de Lionel Messi au PSG.

Le joueur argentin serait attendu à Paris dans la soirée.

Il ne resterait plus que quelques détails à régler entre les deux parties avant la signature du contrat.

Certains médias annoncent même déjà le joueur à Paris.

Le journal L’Équipe avait annoncé, dès vendredi, la signature probable de celui qu'il faut bien qualifier d'ancien joueur du Barça, avec le club parisien. Le quotidien sportif ajoutait qu’une dernière réunion devrait sceller le dossier.

Selon plusieurs sources argentines, citées par le journal, le footballeur devrait passer sa visite médicale dimanche dans la soirée ou lundi, très tôt, dans la matinée.

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Le prestige de la France

Le prestige de la France
Au lieu d'être une tête de pont vivante de la France dans cette région du monde, La Réunion est un corps mort perfusé par la mère patrie. Au lieu d'avoir construit un être adulte et en possession de tous ses moyens, la mère patrie a donné naissance et construit un enfant faible et handicapé, sourd, muet et aveugle, incapable de dialoguer avec ses voisins, incapable de gagner sa vie. Et ce n'est pas un accident de l'histoire. C'est une volonté imbécile ou un laxisme coupable envers un territoire aux fabuleuses promesses. Mais le bébé n'est pas mort. Il est encore temps de rectifier le tir d'une politique d'un autre temps. Il est encore temps de construire ici, à La Réunion un territoire vivant et prospère faisant briller bien haut l'âme et la grandeur de la France, le pays des lumières, le chantre de l'humanisme et de l'épanouissement de l'être humain. Ce n'est plus une utopie, c'est une nécessité si la France veut continuer à servir d'exemple comme elle le fit à une certaine époque, si elle veut rester fidèle à ses valeurs. L'histoire du Monde est en train de basculer dans l'horreur et la négation de toutes ces valeurs. Personne ne se lève ? Aucun homme, aucune femme, aucune nation ? Et la France aurait-elle perdu à ce point, son prestige, son intelligence et sa foi en l'homme ?
 
François-Michel MAUGIS

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Disparition de Brigitte Ligney : Une demande pour ne pas gêner les recherches

Toujours sans nouvelles de Brigitte Ligney disparue depuis le 26 juillet, les recherches se poursuivent toujours. Une piste pourrait être susceptible de mener à la randonneuse, mais celle-ci est précaire. C’est pourquoi il est demandé aux volontaires de ne pas se rendre dans une zone précise.

Disparition de Brigitte Ligney : Une demande pour ne pas gêner les recherches
Sur la page Facebook « Recherches Brigitte Ligney 974 », les secours demandent aux volontaires de ne pas se rendre sur le rempart de l’enclos entre le croisement du GrR2 et le sentier Payet. En effet, un papangue a été observé à ce niveau. Le rapace étant plus généralement présent sur le littoral qu’à cette hauteur, il pourrait indiquer la présence de la randonneuse.

Pour éviter de le déranger et le faire fuir, il est donc demandé de ne pas se rendre actuellement dans cette zone. 

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Des livres pour les vacances

Des livres pour les vacances
Elle vient de fermer la parenthèse de l’élection régionale 2021 à La Réunion en révélant que "c’était une période intense de partage d’énergies. Tout en donnant nous recevons". Rencontrer, dialoguer, donner, recevoir, tels sont les principes de vie de Vanessa Miranville, maire de La Possession. En cela, elle puise dans des ouvrages "à caractère philosophique" ces principes qu’elle met en pratique au fil des années d’apprentissage à la tête d’une ville et tout au long de son parcours personnel.

"En fait je suis dans une recherche de l’essentiel sans pour autant être dans une rupture radicale. M’éloigner de la négativité, du matérialisme, de la jalousie. Le monde dans lequel j’évolue (celui de la politique) me ramène à une chose que nous avons tous en commun : être unis pour le bien-être de l’autre. Être à la recherche du bonheur, trouver le bon chemin. C’est un dur travail intime que de donner l’exemple".

Si elle a bien un ouvrage de référence : "Conversations avec Dieu" de Neale Donald Walsch, qu’il vous est possible de lire en ligne gratuitement en suivant ce lien Conversations avec Dieu - Tome 1 .pdf - Google Drive, Vanessa Miranville cite d’emblée les deux ouvrages qu’elle a glissé dans ses valises pendant ses vacances :  "Le pouvoir du moment présent" d’Eckhart Tollé et celui de Robin S. Sharma : "Le moine qui vendit sa Ferrari".

"Concernant 'le pouvoir du moment présent', j’apprends à travers les différents exercices à prendre de la hauteur sur les choses. Il me ramène à ce que je vous disais plus haut, à l’essentiel. Vivre l’instant présent me permet de profiter pleinement de la beauté de l’instant : regarder et profiter du spectacle de la nature et par conséquent profiter de la gratitude des gens", affirme-t-elle.

Le pouvoir de l’instant présent – Eckhart Tollé – Editions J’ai lu – 256 pages. Il est possible de télécharger l’ouvrage en suivant le lien : Télécharger Le Pouvoir du moment présent en PDF gratuit (freeboook.com)

"Le moine qui vendit sa Ferrari est un conte philosophique", souligne-t-elle. "Cela pourrait être une histoire vraie puisque j’avais entendu parler d’un boursier américain qui avait vendu toutes ses actions et acquisitions pour revenir à l’essentiel, s’investir dans l’humanitaire".  Au fil des pages de l’ouvrage, Robin S. Sharma raconte l’histoire d’un avocat qui après avoir subi une crise cardiaque en pleine plaidoirie remet en question son rythme de vie, sa course vers le pouvoir, l’argent. Il décide de partir à la rencontre d’une communauté de moines dans les montagnes de l’Himalaya. "Je prends beaucoup de plaisir à lire ce livre, il correspond parfaitement à mes goûts pour le développement personnel", conclut-elle.

Le moine qui vendit sa Ferrari – Robin S. Sharma – Editions J’ai lu – 274 pages

Quant à l’actualité de l’édile de La Possession, "elle sera fortement liée à la situation sanitaire préoccupante dans la ville. Avec la dynamique de la rentrée scolaire, l’ensemble de la mairie et moi-même nous serons sur le front". Et de conclure "entre l’Assemblée générale du mouvement CREA (Citoyens le congrès des maires de France) fixée le 10 septembre prochain, un mouvement qui draine maintenant des adhérents dans toute l’île et le congrès des maires de France prévu en novembre 2021 à Paris : c’est un peu compliqué de se projeter actuellement… Vivons l’instant présent ! "
 
 
 
 
 
 

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


La roche à laver, le lave-linge lontan

Seriez-vous prêt à renoncer à votre machine à laver et à vous esquinter les mains en faisant la lessive sur une roche ?

La roche à laver, le lave-linge lontan
Lontan la vie était plus simple, disait-on. Femmes et enfants se retrouvaient près de la rivière. Les femmes lavaient le linge sur la roche et papotaient. Les enfants s’amusaient dans l’eau et certains avaient toujours quelque chose à laver (les habits de poupée, les pelles à sable, …). Laver son linge à l’ancienne, une prouesse !

La roche à laver, le lave-linge lontan
Certains avaient de la chance d’en avoir une nichée au fond de la cour. Il s’agissait d’un bâti en pierres maintenues par un mortier de chaux, dont la surface était faite d’une large pierre plate d’un mètre sur soixante centimètres, incurvée afin de permettre à l’eau de lavage de s’écouler.

La lavandière se tenait derrière l’arête la plus élevée de cette pierre et y allait gaillardement à coups de brosse coton-maïs, de battoir… Ce qui mettait souvent à mal les boutons.

La difficulté était de trouver une pierre plate idoine dans les parages ; car si l’île ne manque pas de galets de tous usages, il est très difficile de dénicher une pierre plate assez large pour remplir cet office.

Lire la suite ici  ou sur la page PassionsRéunion


La roche à laver, le lave-linge lontan

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Vos sorties musicales de la semaine : Du Séga Pass sanitaire à DJ Sebb

Les artistes réunionnais ont été très prolifiques ces derniers jours pour ambiancer les Réunionnais confinés depuis le week-end dernier. On fait le point sur tous les clips et chansons diffusés récemment sur les plateformes de streaming.

Vos sorties musicales de la semaine : Du Séga Pass sanitaire à DJ Sebb

DJ Sebb, Bigg Frankii - Pikot-Li

La connexion Réunion-Maurice est forte durant l'hiver austral. La Réunion a pu exceptionnellement être observée depuis Maurice cette semaine et le lendemain, le mastodonte de la musique locale a publié un featuring avec un artiste mauricien avec lequel il avait déjà travaillé auparavant.


 


DJ Tymers X T Matt X St Unit - Assume Sa Aster

Ce n'était qu'une question de temps avant que le duo de choc qui avait marqué les esprits avec "Jiggle It " (1,3 million de vues sur YouTube) ne revienne sur le devant de la scène. Les rappeurs enchaînent les punchlines tour à tour sur un rythme endiablé. "Nou débark for", affirme T-Matt dès le début de la chanson. Les piques à la concurrence sont nombreux mais la décence ne nous permet pas de les citer ici. Ecoutez plus tôt : 

 

 


Kaf Malbar ft. Rikos - Big Machine

Le roi de la dancehall nous gratifie depuis plusieurs semaines de nouvelles réalisations. De "Méchanceté", à "La O", en passant par "Natural Mystic", le Chaudronnais montre l'étendu de son talent mais aussi sa maturité. "Chaque son, c'est de la balle-la-la", déclare-t-il. Difficile de le contredire :



 


Joe Rem - Incroyable

On retrouve le membre du 240gang dans un mood moins dark que d'habitude, sur une instru très entraînante mais avec des punchlines toutes aussi directes, preuve que le Saint-Andréen fait toujours du "rap salace" : 



 


Sélio - Mi Aim A Ou Toujour

Il n'y a pas que le rap et le kompa dans la vie. Le séga inspire encore les artistes. Et Sélio nous parle ici d'amour et pour toujours : 

 

 


JF Aubin - Sega Pass sanitaire

Et puisqu'on parle de séga, on a eu droit cette semaine au séga Pass sanitaire.


 


Tathan - Mon Cafrine

L'amour, ce n'est pas que le bonheur mais aussi les épreuves à passer et à surmonter. Tathan nous parle du retour de sa dulcinée dans sa vie.


 


Calixte - La Malice

"Toué lé zalou ! (Sauvage !) Toué lé malfondé !" lance Calixte. Car le séga permet aussi de régler ses comptes en musique avec un voisin qui doit "changer sa mentalité"...




 


Whity Matimal - Ensemble

"Même tes parents souhaitent que l'on soit ensemble", assure le Saint-Joséphois à sa dulcinée. Le membre de Los Yabos nous offre une chanson d'amour solo et passe au message aux haters qui feront "les gros yeux quand tu seras enceinte". Programme chargé pour Whity Matimal, donc : 


​


PLL feat Avi S & DJ Sebb - Delbor

On en a déjà parlé dans la semaine, mais on vous le remet ici : le nouveau clip de PLL, tourné entièrement dans les rayons d'un hypermarché du Sud de La Réunion, a déjà rassemblé plus de 200.000 vues en quelques jours.



 


Sueilo feat AB3S - Jour et nuit

On vous en aussi déjà parlé dans la semaine. La Réunionnaise nous délivre une œuvre trilingue accompagnée par AB3S et avec Isnel en guest star dans le clip.



 


Natacha Tortillard - La Réunion lé la

"Dan' temps", se rappelle Natacha Tortillard qui rend hommage à la culture réunionnaise : 

 

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Huguette Bello félicite les athlètes olympiques

La présidente de Région a félicité les Réunionnais qui ont participé aux Jeux olympiques de Tokyo, ainsi que les sportifs handisport qui vont rentrer en piste la semaine prochaine.

Huguette Bello félicite les athlètes olympiques
Le communiqué:
La Présidente du Conseil régional, Huguette BELLO, et les conseillers régionaux adressent leurs chaleureuses félicitations à tous les sportifs réunionnais qui ont participé aux Jeux Olympiques et au championnat d’Europe.
Ils ont contribué ainsi au rayonnement de notre île au plus haut niveau national et international.
La Réunion est fière des résultats qu’ils ont obtenus et leur est reconnaissante d’avoir toutes et tous porté si haut les valeurs d’engagement, de courage, de dépassement de soi, et de solidarité dans l’effort.
Bravo aux surfeurs Johane DEFAY et Jérémy FLORES,
au cycliste Donavan GRONDIN,
au handballeur Melvyn RICHARDSON, au volleyeur Stephen BOYER,
à la gymnaste Marine BOYER,
aux sportifs handisports Ronan PALLIER et Dimitri PAVADE (athlétisme - Championnat d’Europe),
à Gaël RIVIERE (cecifoot - Championnat d’Europe),
à Laurent CHARDARD (natation - Championnat d’Europe),
pour leurs performances individuelles et collectives.
Huguette BELLO
Présidente du Conseil Régional

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Se connaître soi-même ?

Se connaître soi-même ?
L’être humain est-il de nos jours sur la voie suggérée par Socrate de « se connaître lui-même Â» ? Nous est-il possible d’atteindre ce but du fait d’une somme prodigieuse  de connaissances sur le vivant pouvant être potentiellement réunies intellectuellement et intimement et singulièrement  incarnée ? Deux champs de ces savoirs impersonnels (objectifs)  et personnels (subjectifs), rassemblés par le ressenti et l’éprouvé par le prisme des sensations, devraient nous y conduire.

La réunion de ces savoirs symbiotiquement et physiologiquement interconnectés est le fruit d’une lente évolution de la vie que l’on qualifierait de lamarckienne et darwinienne pouvant être symbolisée par l’image de l’emboîtement d’innombrables  poupées russes. Une multitude de découvertes transdisciplinaires micro et macro biologiques, éthologiques, psychologiques et sociologiques sont mise en évidence par de nombreux et talentueux chercheurs. Ce patrimoine de découvertes ne devrait pas faire courir le risque, dans notre quête d’élucider la complexité du vivant et de savoir ce que nous sommes, de privilégier tel savoir ou telle école de pensées. Autant dire que dans l’absolu le défi est gigantesque mais doit-on le considérer comme inatteignable ?
 
L’une des premières questions qui pourrait nous mobiliser vers une application de cette connaissance ressentie et éprouvée de SOI serait : Pourquoi l'homme en quête de lui-même a-t-il autant besoin d'un maître ? La réponse immédiate consisterait à dire qu'il est dans un état d'incomplétude ; que l'humanité est dans sa phase d'adolescence, comme le pense le psychanalyste suisse Carl Gustav Jung qui nous sert souvent de guide - bien que nous incitant à ne pas le suivre. Il disait en effet souvent : « J’espère que personne ne deviendra jungien ! ». Les théories du psychanalyste suisse, éclairantes certes, n'expliquent pas tout néanmoins.
 
Nous pensons que réside  dans l'esprit humain à la fois un besoin d'ordre - pouvant être potentiellement incarné par un « penseur guide Â», ou le risque d’une illusion est latent,  et une propension stimulante - angoissante en même temps - vers la nouveauté. Cette dernière attitude nous livrerait à nous-même,  - au risque de nous, y perdre -, dans un univers de stimulations nous en éloignant potentiellement de notre singularité : publicités, injonctions de tous ordres, compétitions, exploitations individuelle et  intergroupes, etc.
 
Il résiderait  aussi chez l’humain un besoin inné de justice selon les éthologues, voir David Premack ou le très médiatique Frans de Waal. C’est en fonction de cette recherche des « fondements naturel de l’éthique Â» que Jean-Pierre Changeux, s’appropriant  ce sujet, l’aura extrait de l’idéologie. Ces travaux sur le sens moral inné, et ceux des économistes tels Jean-Hervé Lorenzi et Alain Villemeur - concernant l’étude des idéologies légitimant les inégalités économiques - devraient faire l’objet d’une attention particulière avant toute intervention anthropologique visant à décrire des comportements humains.
 
Le nouveau-né semble attiré d'autant plus facilement vers la nouveauté constamment perçue par ses yeux (et ses neurones miroirs) et ce qui est juste, perçu et analysé par des structures cérébrales du système limbique qui le renseignement sur l’aspect agréable ou désagréable de la perception. Et ce, tout en étant par ailleurs rassuré et sécurisé par son entourage. Avec cette perception schématiquement transposée, on pourrait dire du progrès de la pensée intellectuelle qu'il serait peut-être sous-tendu par l'apprentissage de la pensée qui doute et investigue plus en détail le réel : trouver une réponse à une question ne serait pas satisfaisant en soi pour un esprit ayant  gardé sa curiosité « infantile Â», oscillant entre les besoins de sécurité et de nouveauté, scrutant l’agréable du désagréable. Le réel humain est si complexe qu’une réponse devrait entraîner une nouvelle question. Nous savons que les enfants, en accédant au langage, sont intarissables lorsqu’ils nous interpellent avec les questions du « Pourquoi ? Â».
Si nos analyses avaient quelque fondement pertinent, ne faudrait-il pas développer la pensée relativiste, le plaisir de l'échange et l'acceptation de la contradiction dès l’école primaire, pour accéder aux nouveautés de la recherche humaniste  et nos déterminismes comportementaux ? Soit, en quelque sorte,  renouer avec la maïeutique de Socrate dès les premiers degrés de la scolarité, tout en sollicitant le sixième sens des enfants, ce « sen interne Â» des philosophes du sensible ? Ainsi les enfants s’introspecteraient-ils. Ils trouveraient les bons mots pour élucider les questions que pose la vie, celles que pose leur vie. Entendre dire par des adolescents : « Je n’ai pas demandé à venir au monde !» n’est pas si rare.

Assisterons-nous prochainement à des confrontations idéologiques et politiques apaisées ou, au contraire, aurons-nous le spectacle de ceux qui prétendent détenir la Vérité, et de fait la Bonne réponse, dans l'art de gouverner la cité ? En ce qui nous concerne, nous pensons à l'Art d'élever les enfants. Ne devrions-nous pas accompagner les parents qui le souhaitent à repenser l’éducation de leurs enfants ?

Les propositions de débats contradictoires dans des ateliers de parentalités que nous suggérons touchent à nos racines culturelles et à nos conceptions éducatives. Celles-ci furent fortement marquées jusqu’au siècle dernier par l'esprit méditerranéen (ou africain) patriarcal mais grandement battues en brèche ces trente dernières années par la contestation des femmes militantes.
La vie menacée et la face cachée de la santé
 
Deux configurations du contexte dans lequel nous vivons nous empêchent d’envisager le vivant de manière intelligible  et ensembliste : 1) La disjonctions des savoirs sur l’humain ne nous permet pas d’envisager l’organisme dans son entier ; 2) L’infrastructure économique de nos sociétés de productions de biens matériels et de répartition inégalitaire et insupportable des profits, touchant l’immense majorité des terriens, ne favorise pas une pensée libérée qui se porterait uniquement et de façon désintéressée sur l’étude de la vie.
Une infime minorité d’entre nous vit au détriment d’une gigantesque majorité du reste de l’humanité. Cette réalité influence nos motivations et nos pensées, voir au chapitre 2 de l’ouvrage « La Grande Rupture Â» de Jean-Hervé Lorenzi et Alain Villemeur, un aperçu de ce contexte de « la violence des inégalités… et la légitimation, par exemple, de l’esclavage par Platon ainsi que sa définition aristocratique de la justice sociale Â».  
 
Dans ce double contexte structurant, nous devrions percevoir que nous vivons  différentiellement  une civilisation qui engendre : 1) une répression des émotions dès la vie intra-utérine, (voir Deepak Chopra, « La maternité, une aventure fabuleuse Â») ; 2) une dissimulation et « normalisation Â» des sentiments par rapport à des conditionnements comportementaux (Norbert Elias les a décrits dans « La dynamique de l’Occident Â») ; 3) une  répression des données des sens qui nous amène à ne plus faire confiance à nos perceptions, (voir « L'erreur de Descartes d'Antonio Damasio) ; 4) une pathologisation de l’inconscient organique - que nous avons qualifié de « prodigieusement intelligent Â» - et la dévalorisation des rêves et de leur « rapt Â» interprétatif, (Frédéric Paulus 2000 et 2013), par l’école freudienne de psychanalyse. Notons que la tendance hégémonique de celle-ci a été décrite par le sociologue et directeur de recherche au CNRS Robert Castel dans  « Le psychanalysme Â» (1976) ; 5)  l'occultation relative des fonctions créatives de l'imaginaire et leur « institutionnalisation imaginaire », (Cornélius Castoriadis) ; 6) l’inhibition de l'instinct de fuite et de lutte en cas d’agression (selon Henri Laborit) ; 7) l'hypertrophie de la Raison lors du siècle des Lumières et de nos jours son effondrement relatif. Pardon pour cette énumération inquiétante non exhaustive qui aura mis de côté les nuisances écologiques, tous ces « syndromes » dissimulés générant une morbidité plus ou moins perceptible. Ils  auraient favorisé l'émergence, dans ce contexte répressif, des théories pourvoyeuses de sens au détriment d'un certain travail d'une réflexion émancipante et individuante sur Soi. Nous ne saurions plus « Ã  qui nous fier Â»,  risquant de suivre de trop près des « premiers de cordée Â» qui ne solliciteraient pas notre liberté de pensée. Existe aussi le parasitage de phénomènes de mode et d’imitation avec le phénomène d’adeptes de théories complotistes.
Par exemple, dans ce contexte, comment interpréter qu’un  virus qui épargne pathogéniquement  les enfants invalide autant les adultes à l’échelle de la planète ? Cette pandémie ne devrait-elle pas  nous interpeller sur notre définition de la santé, sur nos conditions d’existence, au moment où nous sommes contraints d’être solidaires ?

Comment interpréter également que des sociétés dont le confort matériel est envié, ainsi au  Japon et en Allemagne, aient un taux de natalité n’assurant pas la reproduction de ses membres, voir Lorenzi et Villemeur, 2021 ?  Notre diagnostic est plus inquiétant que le panorama stimulant dressé par ces deux derniers auteurs du fait de la montée en puissance des données épigénétiques qui traduisent l’expression du génome pour le meilleur comme le… pire ! La vie sur terre est effectivement menacée, alors que la connaissance de SOI frappe à la porte de notre conscience, alors que nos enfants se posent la question du sens de leur vie, sans pouvoir ou sans oser la verbaliser... encore.
 
Frédéric Paulus, CEVOI, le 08/08/21

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


"Le violeur des parkings" déjà condamné pour 18 viols, agressé à son domicile à sa sortie de prison

Patrick Trémeau, condamné pour 18 viols commis notamment dans des parkings, dans les années 1980 puis 1990, et surnommé pour cela "le violeur des parkings”, avait souhaité s'installer à sa sortie de prison à Coulommiers (Seine-et-Marne), mais une dizaine d’élus avaient bloqué l’accès à son futur lieu de résidence. L'homme avait alors emménagé discrètement le 16 juillet dernier à Saint-Denis (Seine Saint-Denis) mais l'information avait fini par fuiter, entrainant de violentes réactions de voisins inquiets de voir un multirécidiviste s'installer près de chez eux. Trois hommes se sont introduits à son domicile dans la nuit de vendredi à samedi et l'ont agressé.

Selon la doctrine française, un homme condamné qui a purgé sa peine à payé sa dette à la société et doit pouvoir se réinsérer normalement, comme n'importe quel citoyen. Cela n'empêche pas la peur d'autres citoyens inquiets de le voir récidiver à proximité de chez eux.

Patrick Trémeau, qui avait été condamné pour 18 viols commis notamment dans des parkings, dans les années 1980 puis 1990, a été violemment agressé à son domicile de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de ce vendredi à ce samedi.

Trois personnes se faisant passer pour des policiers ont brisé la porte de sa chambre, vers 1h15 du matin. Il a sauté par la fenêtre et s’est enfui en courant, rapporte Le Parisien. Les agresseurs l’ont rattrapé et violenté dans la rue.

On ignore selon le journal la gravité de ses blessures mais Patrick Trémeau a été conduit à l’hôpital.

La police judiciaire est chargée de l’enquête.

Personne n’a pour l’instant été interpellé.

Patrick Trémeau, qui est équipé d'un bracelet électronique, avait d'abord voulu s'installer à Coulommiers (Seine-et-Marne) à sa sortie de prison mais une dizaine d’élus avaient bloqué l’accès à son futur domicile. Il s'était alors discrètement rabattu sur la ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où il s’était installé le 16 juillet.

L'information avait fini par se savoir et un appel à manifester avait été lancé sur les réseaux sociaux pour ce samedi après-midi mais la police avait pris ses dispositions pour interdire l'accès à la rue de son domicile et plusieurs policiers étaient présents sur place.

Sa dernière condamnation, prononcée par la cour d’assises de Paris, date du 8 février 2009. Il avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle et à 8 ans de suivi socio-judiciaire pour viols en état de récidive légale.


www.zinfos974.com
(zinfos974.com)