Ile de la Réunion : Actualité

Actualité : Ile de la Réunion : Actualité

Large intersyndicale dans la fonction publique

L'intersyndicale (FSU, CFDT, CGTR, FO, UNSA, Solidaires, CFE-CGC) a présenté hier la journée d'action du 22 mai. Ce sera la mobilisation générale des agents du service public contre les attaques du gouvernement qui remettent en cause un rempart contre les inégalités. Une manifestation démarrera du Petit Marché à Saint-Denis pour se diriger vers la préfecture.

- A la Une (Temoignages.RE)


Lancement de l'année préparatoire du 60e anniversaire du Parti communiste réunionnais

Le PCR lancera samedi l''année préparatoire de la célébration de son 60e anniversaire. Il organise le rassemblement « Zarboutan nout parti » samedi au Bocage à Sainte-Suzanne. Cette première initiative rendra hommage à ceux qui ont marqué par leur engagement et leur fidélité la vie du Parti.

- A la Une (Temoignages.RE)


La première Journée internationale du vivre ensemble en paix célébrée à La Réunion

C'est aujourd'hui qu'a lieu la première Journée internationale du vivre ensemble en paix. AISA, l'association Nout viv ansanm et l'Université de La Réunion ont organisé à cette occasion une conférence débat hier sur le thème du vivre-ensemble réunionnais.

- A la Une (Temoignages.RE)


Plus de 50 morts hier sous les balles israéliennes

Dans un communiqué diffusé hier, le PCR appelle à la mobilisation en solidarité avec le peuple palestinien victime d'un nouveau massacre le 14 mai. Plus de 50 morts sont à dénombrer.

- A la Une (Temoignages.RE)


Encore des températures plus élevées que la normale

Des flamboyants en fleurs, et des letchis déjà en vente, ces phénomènes inhabituels pour la saison ont déjà eu lieu l'an dernier. Interrogé à ce sujet par Antenne Réunion le 9 mai dernier, Jacques Ecormier de Météo France indiquait que la température a augmenté début mai. Il annonçait aussi que le thermomètre affichera des valeurs plus élevées que la normale en juin. Il précisait que depuis le début de l'année, la température moyenne est supérieure de 0,4 degré à la (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


50e anniversaire du « Manifeste pour le droit à l'autodétermination et contre toute solution néocolonialiste »

Ce mois de mai marque le 50e anniversaire de l'adoption du « Manifeste pour le droit à l'autodétermination et contre toute solution néocolonialiste » par les syndicats, partis politiques et organisations progressistes de Guadeloupe, Martinique et de La Réunion. Ce document revendiquait le droit pour les peuples concernés d'avoir les moyens d'élaborer une politique adaptée à la situation de chaque territoire. La réforme de la Constitution lancée par le gouvernement est le moment de relancer ce débat, face (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Contributions des Communistes Réunionnais en faveur du respect de l'identité du peuple réunionnais

Le 10 mai est la date commémorative de la Journée nationale des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions. À cette occasion, le PCR rappelle les contributions des communistes réunionnais qui ont permis cette reconnaissance.

- A la Une (Temoignages.RE)


9 mai : Journée de l'Europe

La Réunion et l'Europe, c'est une relation établie de longue date avec des répercussions dans de nombreux domaines pour notre île. Mais avec le départ de la Grande-Bretagne, un des principaux contributeurs au financement de l'Union européenne, les conséquences immédiates sont la proposition de la Commission de baisser deux budgets clés : l'agriculture et l'aide aux Régions, ou fonds européens. Cela voudrait dire une perte d'au moins 100 millions d'euros tandis que continueront à se conclure des accords (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Salon de la Maison en pleine crise du logement

Le 27 avril, la Fondation Abbé Pierre a présenté son rapport sur le mal-logement : 80.000 Réunionnais sont concernés. Quelques jours plus tard s'est ouvert le Salon de la Maison. C'est la plus grande foire commerciale de La Réunion mais elle n'a pas pour but d'apporter des solutions pour ceux qui vivent dans des conditions indécentes. À croire que la crise du logement n'existe pas à La (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Un an après l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République

Cela fait un an qu'Emmanuel Macron a été élu président de la République. Hier lors d'une conférence de presse, le PCR représenté par Yvan Dejean, Juile Pontalba, Gilles Leperlier et Johnny Bacary-Lagrange a fait un bilan de cette première année de pouvoir, et a rappelé ses propositions pour faire face à une crise qui s'aggrave.

- A la Une (Temoignages.RE)


L'OMS lance l'alerte

L'épidémie de dengue continue de s'intensifier à La Réunion et l'Organisation mondiale de la santé met en garde. En effet, en raison du changement climatique, le moustique qui transmet la dengue est désormais présent dans 42 départements en France. Le risque de la propagation de cette maladie tropicale dans un pays occidental n'est donc pas exclu. Ce risque est porteur d'espoir pour les victimes des maladies mortelles transmises par les moustiques, car les pays occidentaux vont devoir mobiliser leur (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Grève au Trésor public

Le gouvernement veut appliquer de nouvelles sanctions pour les chômeurs. C'est pour lui une manière de faire croire que les travailleurs privés d'emploi sont des fraudeurs. Or comme le rappelle le dernier bilan du CODAF publié hier, la plus grande fraude vient de ceux qui refusent de payer l'impôt sur le revenu et celui sur la grande fortune. Mais le gouvernement a décidé de réduire les moyens pour traquer ces fraudeurs. L'appel à la grève au Trésor public est un acte de résistance contre cette (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Appel à la convergence des luttes entre les travailleurs et les usagers du service public

Ce 1er mai, un défilé a rassemblé de nombreux manifestants à l'appel de l'Intersyndicale CGTR-FO-FSU-UNEF. C'était une nouvelle mobilisation contre la politique de casse sociale du gouvernement qui touche toutes les catégories de la population à l'exception des plus riches. La réponse des syndicats est un appel à la convergence des luttes et à l'élargissement du rassemblement pour résister à une offensive générale contre tout ce que la lutte a permis d'obtenir au cours des dernières (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Maurice Gironcel rend hommage à Roland Robert

Hier, à l'initiative de sa famille, un hommage a été rendu à Roland Robert à l'occasion du 4e anniversaire de la disparition du dirigeant communiste. La cérémonie avait lieu au cimetière de La Possession, devant la tombe de Roland Robert. Son fils Philippe Robert a accueilli le public présent. Parmi les personnes qui avaient répondu à l'invitation se trouvait notamment Elie Hoarau, président du PCR. Philippe Robert a ensuite invité le secrétaire général du PCR, Maurice Gironcel, a prendre la parole. Son (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Le PCR propose de revoir l'aménagement du pays ainsi que les normes de construction et le calendrier scolaire

Les sections communistes du Sud et la direction du PCR organisaient hier à Saint-Pierre une conférence de presse où il a été question des leçons à tirer des effets successifs de plusieurs tempêtes tropicales en trois mois.

- A la Une (Temoignages.RE)


Face à l'offensive générale du pouvoir dans tous les secteurs

L'intersyndicale CGTR-FO-FSU-UNEF a présenté hier la journée d'action du 1er mai. Elle sera marquée par un défilé des syndicats à Saint-Denis entre le Jardin de l'État et la préfecture. L'objectif est d'intensifier et d'élargir la mobilisation contre la politique du gouvernement qui a lancé une offensive générale contre toutes les conquêtes sociales obtenues ces dernières décennies.

- A la Une (Temoignages.RE)


Rapport 2017 de la Fondation Abbé Pierre : confirmation d'un système en plein échec

Mathieu Hoarau, directeur régional et Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre ont présenté hier à la presse le rapport 2017 sur le mal-logement à la Boutique solidarité de Saint-Denis. Selon ce document, un Réunionnais sur dix sont en situation de mal-logement, cela fait plus de 80.000 personnes. Et les mesures prises par les pouvoirs publics n'annoncent pas d'amélioration.

- A la Une (Temoignages.RE)


Un jeune couple enseveli par une coulée de boue à l'Etang-Salé

La Réunion a connu un drame hier. Deux personnes sont mortes ensevelies par une coulée de boue pendant le passage de la tempête Fakir, route de Maniron à l'Etang Salé. Ce drame n'est pas une catastrophe naturelle, c'est la conséquence de la crise du logement à La Réunion, qui fait que des milliers de Réunionnais soient obligés de vivre dans des habitats situés sur des zones à risque.

- A la Une (Temoignages.RE)


Fermeture des écoles de La Réunion

C'est la fin du mois d'avril et la période des cyclones n'est pas terminée. C'est ce que rappelle le déclenchement de l' « alerte météorologique » depuis hier soir et la fermeture des écoles aujourd'hui par décision du préfet. La raison est le passage d'une tempête tropicale modérée au plus près de La Réunion dans la journée.

- A la Une (Temoignages.RE)


Le but de l'offensive contre la SNCF et les fonctionnaires

À la suite de la loi El-Khomri, les ordonnances Macron ont affaibli les syndicats. Le gouvernement a également lancé l'offensive contre la SNCF. Le choix de cette cible découle de la forte implantation des syndicats dans ce service public. Les gouvernements de Ronald Reagan aux États-Unis et de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne avaient d'abord focalisé leurs attaques contre les syndicats. Une fois qu'ils eurent été suffisamment affaiblis, le programme d'accroissement des inégalités a pu être alors (...)

- A la Une (Temoignages.RE)


Gramoune morte dans ses excréments: Le couple condamné à 2 ans de prison recherché

Gramoune morte dans ses excréments: Le couple condamné à 2 ans de prison recherché
L’octogénaire est morte seule dans une chambre remplie d’excréments le 24 juin 2015, dans la résidence Clos de Sylvia, ruelle Samat à Saint-Denis. Pendant des mois, sa fille, Nathalie I., 32 ans, n’a fait que la nourrir, de façon basique, quelques fois par jour. Fini les changes, les bains et les soins depuis 2014.
 
C’est en 2013 que cette femme de 87 ans fait un AVC. Aucun de ses enfants ne se propose pour la prendre en charge – la famille serait "particulière" et la violence entre ses membres connue de la justice – sauf Nathalie I. qui l’accueille chez elle et reçoit une indemnité d’environ 400 euros par mois. Elle vit alors avec Joachin C., 41 ans et 18 condamnations sur son casier judiciaire.
 
Au début, les visites des infirmières se font régulièrement, même quotidiennement, ainsi que les kinés et médecins. Mais les visites se font de plus en plus rares. Selon la fille, sa mère ne veut plus les voir et se montre hostile. Et étant enceinte, elle a du mal à soulever sa mère pour la soigner. Pourtant, le personnel soignant dit n’avoir aucun souci avec la patiente, sinon une réticence à être touchée en début de traitement.
 
Négligence de l’UDAF ?
 
Et donc… plus personne ne passe. Le mandataire de l’UDAF (Union nationale des associations familiales) chargé de la protection de la gramoune est même contacté par Nathalie I. en juin 2015, peu de temps avant la mort de la victime, qui explique qu’elle ne s’en sort plus. Mais aucune réaction de l’organisme.
 
Délaissée par sa famille et par l’UDAF, cette femme diabétique et souffrant des complications liées à son AVC, décède. À leur arrivée, les secours retrouvent une pièce dans laquelle jonchent des excréments sur le sol, les murs… les draps n’ont pas été changés non plus. La victime a quant à elle des vers et larves au niveau du cou ainsi que des plaies de macération sur tout le corps. Cela fait plus de 24 heures qu’elle est morte.
 
Me Ariane Bouvet, l’avocate du couple absent et pourtant jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger explique que pour un homicide il faut qu’ils aient causé la mort. Or, la mort est notée comme "naturelle" dans l’autopsie. Et pour non-assistance, il faut avoir conscience qu’il y a un danger. Or elle rappelle "la misère sociale et le niveau intellectuel bas" de la famille.
 
Relaxés pour homicide involontaire, le tribunal a retenu la non-assistance à personne en danger et les a condamnés à 2 ans de prison et délivré un mandat d’arrêt à leur encontre.

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Le dessin du jour signé KOK

Le fameux dossier de la sur-rémunération des fonctionnaires passé au crayon par KOK.

Le dessin du jour signé KOK

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Mobilité : Rencontre avec les bénéficiaires à l'agence du CNARM à Paris

La mobilité, un atout pour l’insertion professionnelle

Mobilité : Rencontre avec les bénéficiaires à l'agence du CNARM à Paris
Le Président du Conseil départemental, Cyrille Melchior, s’est rendu ce jeudi 17 mai 2018 au siège du CNARM, à Paris, pour mesurer les réalités de l'insertion des bénéficiaires du dispositif en Métropole. L’occasion aussi de souligner l’engagement  des entreprises qui participent à cette nécessaire dynamique de promotion et de valorisation de l’insertion professionnelle par la mobilité.

" Ce moment d'échange est essentiel. La mobilité n'est pas un concept flou mais la concrétisation d'un dispositif qui fonctionne et qui permet aux jeunes de poser les premiers jalons de leur  projet de vie ", explique Cyrille Melchior. "

Au terme de ces échanges, c'est la richesse et  la diversité des parcours de ces Réunionnais  qui m'encourage, car chacun, à sa manière, contribue au rayonnement de La Réunion. En s’installant en Métropole, ils sont devenus les ambassadeurs  de notre département. Ceux qui reviennent sur l'ile contribuent, quant à eux, à l'enrichissement de notre tissu économique ", poursuit le Président du Département.

Cyrille Melchior tient à saluer le travail et le sérieux d’Ibrahim Dindar, Président du CNARM, et des agents, qui œuvrent tout au long de l’année à l’insertion professionnelle de près de 2 000 Réunionnais.

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget
La magie du volcan continue d'opérer… Une féérie que le photographe Christophe Georget partage avec les Zinfonautes en nous envoyant ces magnifiques clichés pris la nuit dernière, montrant une activité relativement stable, qui se poursuit toujours majoritairement en tunnels de lave. On vous laisse apprécier...(Photos : © Christophe Georget).

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

[RETOUR IMAGES] La féerie de la lave magnifiée par Christophe Georget

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Fonctionnement du réseau kar’ouest le lundi de Pentecôte

Fonctionnement du réseau kar’ouest le lundi de Pentecôte
Le Lundi de Pentecôte étant un jour férié, le réseau kar’ouest  proposera à sa clientèle le lundi 21 mai 2018, les mêmes prestations que pour les dimanches et les jours fériés.
Merci de votre compréhension.
 
► + d’infos :

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Réduisons nos déchets organiques, le nouvel appel à projets du TCO !

Réduisons nos déchets organiques, le nouvel appel à projets du TCO !
Vous êtes enseignant en établissement scolaire du primaire implanté sur le territoire de la côte Ouest  et vous souhaitez mener un projet en lien avec la réduction des déchets ? Participez à l’appel à projet « Lékol’O 2018/2019 : Réduisons nos déchets organiques » !
Vous avez jusqu’au 10 juillet 2018 pour candidater en répondant à l’appel à projet.


Contexte

Avec l’évolution de notre consommation, notre production de déchets a considérablement augmenté ces dernières décennies. S’est donc imposée la nécessité de collecter et traiter tous ces déchets. Malgré l’instauration du tri sélectif, la majorité de nos déchets finit encore dans les centres d’enfouissement qui arrivent à saturation.
 
Parmi ces déchets, sous nos latitudes tropicales, il y en a un type que l‘on retrouve en majorité dans les déchets des ménages et assimilés (entreprises, restaurants, écoles, etc.) : ce sont les déchets organiques.

Les déchets organiques sont tous nos déchets de cuisine et restes de repas ainsi que nos déchets végétaux. Ils constituent près de 40% de tous les déchets que nous produisons. À eux seuls, ils représentent 13 millions d’euros de dépenses rien que pour le TCO. Soit le tiers des coûts de gestion des déchets de la collectivité.

Pourtant, ce type de déchets pourrait être géré assez facilement sur leur lieu de production. La pratique bien connue du compostage  est un des leviers principaux, mais pas le seul.

Lutter contre le gaspillage alimentaire, donner ses restes aux animaux ou aux poules, utiliser un lombricomposteur, pailler les plantations avec ses tontes de gazon et ses feuilles mortes sont autant de pratiques issues d’une longue liste qui permettent de limiter sa production de déchets, les transformer en ressources et faire des économies.


Les objectifs de l’édition 2018/2019


Cet appel à projet est structuré autour de trois enjeux prioritaires :

Qu’environ 1/3 des enfants scolarisés en primaire ait travaillé sur le cycle de la matière organique et les moyens de réduction à la source des déchets organiques (et de cette manière que leurs parents soient indirectement sensibilisés à la thématique).
Que les établissements ou classes qui répondent à l’appel à projets aient mis en place des actions concrètes : l’organisation de la récupération des déchets organiques, un moyen de les réduire ou transformer (compostagelombricompostagepaillagebokashipoulailler, etc.) et la réalisation d’une plantation pour utiliser la matière produite et « boucler » le cycle.

Valoriser les projets et ses acteurs avec la mise en ligne par le TCO d’un blog pédagogique, qui sera alimenté par les lauréats (enseignants et élèves) : l’objectif de ce blog sera de transmettre de l’information, proposer des ressources en ligne, partager des idées d’activités à réaliser en classe, décrire comment les lauréats utilisent telle ou telle solution, etc.
Consultez l’appel à projet « Lékol’O 2018/2019 : Réduisons nos déchets organiques ».

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Transport scolaire perturbé sur la commune de Saint-Pierre

Pas de ramassage scolaire pour les maternelles et élémentaires saint-pierrois

Transport scolaire perturbé sur la commune de Saint-Pierre
En raison du mouvement de grève nationale prévue le jeudi 19 avril 2018, la CIVIS informe les administrés saint-pierrois que le service de transport scolaire ne pourra malheureusement pas être assuré sur la commune pour les écoles du premier degré (maternelles et élémentaires).

Les parents des élèves concernés sont donc invités à prendre toutes les dispositions nécessaires pour pallier ces désagréments.

La CIVIS

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


La solidarité familiale envers les gramounes se maintient à La Réunion

L'ARS a livré les résultats de son enquête "Gramoune Care. Une enquête réalisée conjointement avec le DMG (Département de Médecine Générale de l’Université de la Réunion) et le CGEOI (Collège des Généralistes Enseignants Océan Indien). Son objectif, dans un contexte de vieillissement de la population réunionnaise, est d’apporter un éclairage sur l’état de santé et les conditions de vie de nos "gramounes". Cette première enquête du genre pourra éclairer la mise en oeuvre et le suivi des actions collectives de prévention du vieillissement, et d’accompagnement des personnes âgées.

La solidarité familiale envers les gramounes se maintient à La Réunion
L’INSEE prévoit un doublement des personnes âgées de 65 ans ou plus pour 2040. Les séniors devraient y représenter alors 21% de la population réunionnaise. G ains d’espérance de vie, progrès en termes d’autonomie et arrivée de générations nombreuses aux âges élevés... La Réunion fait ainsi face à un enjeu démographique majeur : le vieillissement de sa population. 

L'enquête "Gramoune Care" avait pour objectif de définir des profils sociaux et sanitaires des personnes âgées et à observer les interrelations qui peuvent exister entre santé et conditions de vie. 875 personnes âgées de 65 ans ou plus, vivant à domicile, ont ainsi été interrogées du 1er juillet 2016 au 31 mars 2017, à partir de la patientèle des médecins généralistes de l’île.

Un tiers des gramounes déclarent de faibles ressources financières avec moins de 800 € par mois

Les principaux résultats démontrent qu'un tiers des gramounes déclarent de faibles ressources financières avec moins de 800 € mensuels au sein de leur foyer et 26% déclarent y arriver difficilement. Cette situation devrait évoluer plus favorablement, les plus jeunes générations des séniors déclarant des niveaux de ressources supérieurs aux plus anciennes, indique l'enquête.

Les solidarités familiales et de proximité se maintiennent toutefois, malgré l’avancée en âge. Les séniors s’appuient essentiellement sur leur famille avec une aide intergénérationnelle bien présente et principalement non financière. Ainsi 70% d’entre eux reçoivent de la visite au moins une fois par semaine de la part de leur entourage familial, et la part des personnes vivant seules reste constante
malgré le vieillissement (inférieure à 30%, quel que soit l’âge).

Par ailleurs, huit gramounes sur dix déclarent être satisfaits de leur mode de vie actuel et souhaitent rester dans leur logement pour les années à venir. Pour la moitié d’entre eux, un aménagement de leur logement serait nécessaire en raison de l’avancée dans l’âge, principalement pour la salle de bain et les toilettes. Mais avec peu de moyens financiers pour la majorité d’entre eux, il leur est difficile de procéder aux rénovations nécessaires. Seuls 2% envisagent d’aller vivre dans une maison de retraite ou en famille d’accueil.

Pour nos gramounes, le médecin généraliste est un interlocuteur fréquent. Un sénior sur deux consulte un médecin au moins une fois par mois et 46% d’entre eux consomment au moins trois médicaments par jour. Seuls 10% d’entre eux n’en consomment aucun. Au cours des six derniers mois, 17% des séniors ont été hospitalisés.

L'utilisation d'internet chez les séniors les plus jeunes progresse

L’utilisation d’internet et du téléphone portable progresse fortement chez les plus séniors les plus jeunes. Des risques de dépendance sont identifiés, avec des expositions relativement élevées. Les personnes  âgées ont été interrogées sur un panel de questions permettant d’identifier les risques de dépression, de troubles cognitifs, de dénutrition, de chute. Ces tests constituent des éléments-clés de la première étape du dépistage et  ont permis d’identifier des facteurs associés à ces risques : âge, consommation médicamenteuse, autonomie, moral, composition familiale, visite  de l’entourage.

46% des séniors ont un risque de dépression

L’enquête met en avant que 46% des séniors ont un risque de dépression, 32% un risque de troubles de la mémoire, 23% un risque de dénutrition et 14% un risque de chute. Elle permet d ’identifier un profil de personnes à risque de dépendance : un âge supérieur à 75 ans, un isolement quotidien, une anxiété ou un sentiment d’être déprimé, la consommation de plus de 6 médicaments par jour.

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Bagarre à Jean-Perrin : 4 mois de prison avec sursis pour le parent d'élève et l'agent

Bagarre à Jean-Perrin : 4 mois de prison avec sursis pour le parent d'élève et l'agent
En septembre dernier un parent d’élève et un agent de lycée en sont venus aux mains, sous le regard de dizaines d’élèves. La vidéo avait fait le buzz sur les réseaux sociaux.

L’altercation s’était déroulée devant le lycée Jean-Perrin à Saint-André, après un exercice incendie.

Le père de famille n’avait pas apprécié que l’on empêche l’entrée à son fils et avait alors proféré des insultes. Le gardien a ensuite perdu son sang-froid et les deux hommes ont fini par se taper dessus.

L’affaire est passée devant les tribunaux et les deux hommes ont écopé de quatre mois de prison avec sursis.


www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


Nouvel organigramme pour La République en Marche à La Réunion, deux nouveaux coordonnateurs nommés

Nouvel organigramme pour La République en Marche à La Réunion, deux nouveaux coordonnateurs nommés
La République en Marche à La Réunion "se porte bien" mais avait besoin d'une "vraie structuration". C'est l'analyse de son référent territorial, Henri Chane-Tef, faite ce matin devant la presse à Saint-Denis. Pour ce faire, deux nouveaux coordonnateurs ont été nommés dans l'île pour remplacer Brigitte Hoarau et Marc-André Hoarau : Sherif Bemat pour la région Sud et Sophia Ferrère pour l'Ouest.

Cette restructuration du mouvement présidentiel ne concerne pas les secteurs Nord et Est, qui voient Fernande Anilha et Dominique Panom-Ballom être confortés dans leurs statuts. Des coordonnateurs communaux seront également nommés dans les prochains mois qui seront chargés de mettre en place une équipe de militants. "Quelque soit notre étiquette, si nous montrons à la population que nous sommes à son service, nous aurons la possibilité d'avoir un électorat qui nous suit", assure Henri Chane-Tef.

Nouvel organigramme pour La République en Marche à La Réunion, deux nouveaux coordonnateurs nommés
Sur le projet politique de LREM, ce dernier compte sur la pédagogie pour expliquer aux Réunionnais les réformes engagées par le gouvernement. Le tout en prenant en compte les spécificités locales. "Notre but est de ne pas critiquer le gouvernement mais de lui faire remonter nos spécificités pour améliorer la réforme proposée", explique-t-il, comme sur la réforme des aides personnelles au logement (APL).

Sur ce point, Henri Chane-Tef estime la réforme "nécessaire", car elle permettra "d'améliorer les logements sociaux, de rénover et de construire de nouveaux logements".


www.zinfos974.com
(zinfos974.com)


CAFECO 239 - "Prélèvement à la source : on ne vous dit pas tout !"

Présentation et débat par Pierre Balcon 1 pl Sarda Garriga à St Denis à « L’Arbradélis » au Barachois Mercredi 23 Mai 2018 de 18h00 à 20h30

CAFECO 239 -
L’ex-président François Hollande et le ministre des finances de l’époque l’avaient annoncée pour 2018. Macron, ne voulant pas effaroucher les électeurs sceptiques, avait retardé la mesure. Après de multiples tergiversations cette fois-ci les jeux sont faits : le prélèvement à la source sera mis en œuvre en 2019. Il s’agit donc de faire prélever directement sur le salaire ou l’allocation l’impôt sur le revenu. La raison avancée est de promouvoir une simplification pour les contribuables.

Mais derrière cet argument se cache-t-il d’autres enjeux ? L’analyse de la mesure montre qu’elle n’aboutira à aucune simplification réelle pour les administrés, qu’elle ne contribuera pas à la lutte contre la fraude mais qu’en revanche ce sera le jackpot pour la trésorerie de l’Etat et c’est là sans doute sa raison d’être.

Le prélèvement à la source correspond à une évolution dont on pressent les effets délétères. On devine un scénario qui sera marqué par une perte de confidentialité entre les employeurs et leurs salariés, une simplification illusoire, une perte de trésorerie pour les contribuables, une détérioration du service aux usagers et une rupture du lien citoyen.

Pourquoi alors une telle réforme ?

Le prélèvement à la source cache peut-être un autre funeste dessein : ce pourrait être le prélude à la fusion de l’impôt sur le revenu – impôt progressif taxant plus lourdement les revenus élevés – et de la CSG, impôt strictement proportionnel et injuste donc, dont rêvent les ultra-libéraux ("la flat tax" défavorisant relativement plus les pauvres que les riches), le tout pour préparer la fiscalisation des moyens de financement de la Sécurité sociale, en allégeant les charges pesant présentement sur les salaires.

Etait-ce cela dont nous avions besoin ? Ce dont nous avons besoin, n’était-ce pas plutôt une véritable réforme fiscale plus juste, au service du développement économique et social ?

La suite sur : www.aid97400.re
 
******************************
lien direct http://aid97400.re/spip.php?article42

www.zinfos974.com
(zinfos974.com)