Djibouti : Actualité

Actualité : Djibouti : Actualité

Le bras de fer avec le géant émirati DP World n'en finit pas

[RFI] En février dernier, Djibouti avait résilié unilatéralement le contrat avec l'entreprise émiratie, DP World, qui exploitait son port de Doraleh. La société a lancé et remporté plusieurs recours judiciaires en Grande-Bretagne mais Djibouti refuse toujours de céder, estimant que ces décisions ne peuvent pas contraindre son intérêt ni ses lois nationales. La Haute Cour d'Angleterre et des Pays de Galles vient d'envoyer un (AllAfrica)


Doraleh - Le gouvernement de Djibouti annonce la nationalisation des actions de Port Djibouti SA

[35°N] - Le 22 février 2018, l'État djiboutien a mis fin de manière anticipée à la concession du terminal à conteneurs de Doraleh, attribuée en 2006 à la société Doraleh Container Terminal (DCT), entreprise contrôlée de facto par l'actionnaire minoritaire (à hauteur de 33,33%) DP World. L'exécution de ce contrat de concession portait un préjudice grave aux intérêts fondamentaux de (AllAfrica)


Personnalités politiques, militaires et chefs d'entreprises publiques djiboutiens seraient impliqués dans un trafic d'armes

[Deutsche Welle] Un rapport de E.X.X Africa pointe du doigt des hauts dignitaires. Les armes alimenteraient les conflits dans la Corne de l'Afrique. (AllAfrica)


Corne de l'Afrique - Le chef de l'ONU salue l'accord conclu à Djibouti entre l'Érythrée, l'Éthiopie et la Somalie

[UN News] Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a salué la rencontre jeudi à Djibouti, des ministres des affaires étrangères de l'Érythrée, de l'Éthiopie et de la Somalie avec le chef de la diplomatie djiboutienne. (AllAfrica)


imo, appels vidéo et messages gratuits

Avec imo messenger, passez des appels vocaux et envoyez des messages gratuitement. imo est intéressant dans les pays où WhatsApp et Skype sont bloqués. (djibnet.com)


Telecom World de l’UIT : M. Abdi Youssouf Sougueh aux assises de Durban

A la tête d’une délégation nationale, le ministre de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications, Abdi Youssouf Sougueh, a pris part  au Telecom World, organisé du 10 au 13 septembre 2018 à Durban, en Afrique du Sud, par l’Union internationale des télécommunications(UIT). Cet événement mondial sur la technologie et la télécommunication- destiné aux leaders, aux grandes entreprises et aux PME’ était axé sur le thème de l’innovation au service d’un développement numérique plus intelligent. Cette manifestation, qui était l’occasion d’échanger sur l’accélération de l’innovation en matière de TIC afin d’améliorer rapidement la vie des sociétés, prévoyait la tenue d’un forum et d’une exposition internationale,  d’assises consacrées au programme des prix UIT des télécommunications mondiales, et de rencontres entre professionnels de haut niveau. Ainsi, le ministre Abdi Youssouf Sougueh a participé aux travaux de la session extraordinaire du comité de pilotage organisé par Smart Africa le 9 septembre 2018 à Durban, en Afrique du Sud, dont l’objectif principal était d’approuver la résolution portant sur la réglementation de l’itinérance et des communications internationales au sein de l’espace Smart Africa, et d’examiner également les progrès enregistrés dans la mise en oeuvre de l’initiative du Réseau Africain Unique lancée par les dirigeants […] (lanationdj.com)


Au fil de l’événement

Le lundi 10 septembre, le  Telecom World de l’IUT a été officiellement inauguré par le Président de la République d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, qui s’est adressé à un public venu de part et d’autre du monde suite à la visite officielle de l’exposition internationale. Dans son discours, lors de la cérémonie d’ouverture, il a rappelé que « la révolution numérique (digitale) doit répondre aux besoins des pays en développement et de leurs économies. Elle doit renforcer la croissance économique et contribuer à surmonter certains des défis auxquels le monde est confronté tels que le chômage, la pauvreté et les inégalités. Durant cette cérémonie, des orateurs de haut rang ont pris la parole avant de profiter d’un spectacle unique dédié à la célébration du centenaire de Nelson Mandela. Dans la journée du 10 septembre, le ministre djiboutien de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications, a également participé à des sessions du forum où il était question de numérique pour tout le monde et de tout ce qui est au-delà de la connectivité. Le mardi 11 septembre, M. Abdi Youssouf Sougueh a pris part à trois importantes tables rondes ministérielles axées sur différentes thématiques. Enfin, il a beaucoup échangé […] (lanationdj.com)


Cadre Juridique des Partenariats Public-Privé à Djibouti : Les PPP, des contrats particuliers

On entend les acteurs de l’Exécutif djiboutien parler des partenariats public-privé. D’où l’idée de produire cet article qui vise à vulgariser le potentiel de ces contrats publics bien particuliers et à analyser la façon dont le gouvernement a choisi d’encadrer ces contrats.   Il n’est pas facile de donner rapidement une image concrète de ce que sont les partenariats public-privé (PPP). Car il n’existe pour l’heure pas de définition communément admise et la notion de PPP recouvre de nombreux contrats différents. Le terme PPP se réfère en général à des formes de coopération entre les autorités publiques et le monde des entreprises qui visent à assurer le financement, la construction, la rénovation, la gestion ou l’entretien d’une infrastructure publique ou la fourniture d’un service public. Dans un contrat de PPP. Dans un contrat de PPP, l’Etat ou une autorité publique confie à un opérateur privé la gestion et le financement d’équipements, d’ouvrages ou leur construction permettant d’assurer un service public ou d’intérêt général. Le contrat de PPP fixe des objectifs au partenariat d’une part, et d’autre part les missions du prestataire privé qui peuvent être : le financement, la construction, la transformation, l’entretien, la maintenance, la gestion d’ouvrages, d’équipements ou de […] (lanationdj.com)


Prison de Gabode : La CNDH s’imprègne des conditions carcérales

Forte de plusieurs personnes, une délégation de la commission nationale des droits de l’homme(CNDH) a effectué  en début de matinée de mercredi des immersions dans les geôles de la prison de Gabode. Celle-ci était conduite par le président de la CNDH. Saleban Omar Oudine, puisqu’il s’agit de lui, et ses accompagnateurs se sont entretenus avec le directeur adjoint de la prison de Gabode, le capitaine Abdi Ali Farid, des conditions d’incarcération des détenus.  A la tête d’une délégation, forte de plusieurs personnes, le président de la commission national des droits de l’homme (CNDH),  Saleban Omar Oudine, s’est rendu mercredi dernier dans la prison de Gabode. Cette visite est intervenue dans le cadre des immersions que les membres de la CNDH font au centre pénitencier de Gabode à intervalle réguliers. Et ce, faut-il ajouter, afin de s’enquérir des conditions de détention des prisonniers. A noter que la CNDH a remis le dernier rapport sur les conditions carcérales après une visite effectuée en 2017. Le document dresse un état des lieux, et souligne les améliorations constatées sur la base des confidences recueillies auprès de nombreux détenus de différents quartiers, représentatifs de la population carcérale. Sous bonne escorte du directeur adjoint de la […] (lanationdj.com)


Forces armées djiboutiennes (FAD) : Une cérémonie de fin de stage au CITTA du Camp Cheick Osman

Le centre d’instruction technique et tactique d’Ambouli (CITTA), sis au Camp Cheick Osman (CCO), a abrité hier matin une cérémonie de remise de certificat technique élémentaire (CTE) à 25 soldats de la fanfare militaire. Présidé par le chef d’état-major général des Armées, le général de corps d’armée Zakaria Cheikh Ibrahim, l’évènement riche en animations musicales et en couleurs a vu la participation d’un bon nombre d’officiers supérieurs des forces armées djiboutiennes (FAD). Tôt dans la matinée d’hier au centre d’instruction technique et tactique d’Ambouli (CITTA) sis au Camp Cheick Osman (CCO), le général de corps d’armée Zakaria Cheikh Ibrahim a parrainé une cérémonie de remise de galons et de certificats techniques élémentaires à 25 soldats de la fanfare militaire. Dès son arrivée sur les lieux, le chef d’état-major général des Armées a été accueilli par le commandant du régiment blindé, le lieutenant-colonel Daher Hassan Abadid. Comme à l’accoutumée, le haut gradé militaire a passé en revue les troupes d’honneur avant de rejoindre la tribune officielle. L’évènement a vu la participation d’un bon nombre d’officiers supérieurs issus des rangs respectifs des forces armées djiboutiennes (FAD) et d’autres corps régaliens. Cette cérémonie est venue couronner une formation de 11 mois que les […] (lanationdj.com)


EDITIONS DU DIMANCHE 16 SEPTEMBRE 2018

                    (lanationdj.com)


33ème assemblée extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernements de l’IGAD : L’espoir d’une paix durable dans toute la région

Reportage: FIA / Photos: Ibrahim Mohamed A l’instar de ses pairs de la région de l’IGAD, le chef de l’Etat djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a paraphé à Addis Abeba l’accord de paix au Sud Soudan. Le 33e sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’IGAD (l’Autorité intergouvernementale pour le développement, dont le siège est à Djibouti, s’est achevé mercredi dernier à Addis Abeba sur un événement majeur qui augure une  nouvelle ère de paix durable dans toute la région de la Corne d’Afrique : la signature de l’accord de paix par les parties protagonistes du Soudan du Sud, paraphé également, en témoignage, par les chefs d’Etat et de gouvernements ayant pris part à ces assises dont le président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, qui fait partie des acteurs de la paix dans la sous-région. En effet, grâce au leadership de l’IGAD, le processus de réconciliation et de pacification au Soudan du Sud a pu aboutir sur la signature de cet accord qui comporte des clauses complémentaires à l’accord général d’intention de paix paraphé le 5 août 2018 à Khartoum par les protagonistes sud soudanais. Des clauses qui portent notamment sur les modalités de partage du pouvoir et […] (lanationdj.com)


En aparté avec…Abdourahman Aouad Izzi Directeur général adjoint des Douanes et Droits Indirects

Il est jovial et surtout pragmatique. Abdourahman Aouad Izzi, directeur général adjoint des Douanes et Droits Indirects,est un optimiste enthousiaste. Titulaire d’une maitrise d’administration économique et sociale obtenue à  l’Université de Rennes, en France, ce quinquagénaire à l’allure soignée et au regard vigilant a intégré la Douane en 1991, alors connue sous l’appellation de service de contributions indirectes. Dans cet entretien, il évoque les domaines d’intervention de la douane, explique la polyvalence de cette institution régalienne et révèle l’apport de la Douane dans les recettes propres de l’Etat. Interview…  » Les recettes douanières représentent environ 56% des recettes propres de l’Etat » Monsieur le directeur général Adjoint des Douanes et Droits Indirects, présentez-nous brièvement les missions de l’institution douanière… Très bonne question. Je pense que les réponses vont éclairer  les citoyens sur les domaines d’intervention de la douane dans le pays qui, confinent souvent celle-ci au simple rôle de  collecte de l’impôt. Suivant l’article 1er du code des douanes, les 23 000 Km2 du territoire est sous douanes. Il s’agit du territoire continental, des îles et des eaux territoriales (20 000 miles). Dans cette espace géographique, à l’image de ses consœurs dé par le monde, la direction générale des douanes et […] (lanationdj.com)


La Douane : Plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts

Mobilisation de recettes, vérification de marchandises, facilitation des échanges… Décidemment, l’administration des douanes et droits indirects offre aux journalistes que nous sommes un champ d’investigation très riche. Après s’être intéressé à son rôle de surveillance et de protection, nous avons été amenés cette fois à porter un regard sur son impact à l’économie nationale et sa capacité à mobiliser des recettes fiscales. Rien qu’en 2017, elle aura réussi à collecter près de 56 % de recettes fiscales, soit près de 34 milliards de nos francs. Administration en perpétuelle évolution, la douane djiboutienne a mis en œuvre un système qui simplifie les formalités et les procédures, réduit les délais et rationalise le dédouanement. « Ces performances sont les fruits d’une conjugaison de plusieurs facteurs : une lutte implacable contre la fraude et la corruption, un management visionnaire et une réforme profonde de l’administration douanière », explique le directeur général adjoint de la Douane, Abdourahman Aouad Izzi. Au niveau des frontières, dans les infrastructures portuaires, sur les corridors maritimes, routiers, aériens et ferroviaires… La Douane est visiblement partout !  Cette institution régalienne, polyvalente de par ses nombreuses missions, joue un rôle capital dans la facilitation des échanges et la collecte des recettes fiscales. Après […] (lanationdj.com)


Journée mondiale des premiers secours : Vulgarisation des gestes qui sauvent des vies humaines

A l’instar des 191 sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde, Djibouti a célébré hier la journée mondiale des premiers secours. Placée sous le thème de «Je n’ai pas besoin de permis pour sauver des vies», l’édition 2018 de cette journée organisée comme à l’accoutumée,par la société du croissant-rouge de notre pays, s’est déroulée au centre de santé communautaire de Balbala 1, sis le long de la route d’Arta. Porter assistance à une personne en danger, quelque part sur une route nationale ou même en plein centre urbain, nécessite une parfaite connaissance des gestes de base qui peuvent sauver. C’est du moins la mission principale de la société du croissant-rouge de Djibouti qui ne cesse de mettre en œuvre des programmes de sensibilisation au sein des organisations de la société civile. Emue par les hécatombes sur les routes, la communauté internationale a institué une journée mondiale, dédiée aux premiers secours, que chaque citoyen lambda est censé faire lorsqu’il arrive sur le lieu d’un accident. A Djibouti, cette journée fut célébrée, à l’instar des autres mouvements de Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, hier matin, dans les locaux de cette organisation humanitaire, sis au centre communautaire de Balbala 1. Le […] (lanationdj.com)


Message écrit du président Omar Guelleh au président Caïd Essebsi

[La Presse] Ce message, qui porte sur les relations de fraternité et de coopération entre la Tunisie et Djibouti, a été remis hier au ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui, par l'ambassadeur de Djibouti en Tunisie avec résidence à Paris, Ayeid Mouseid Yahya. (AllAfrica)


Djibouti et la Somalie mettent fin à leur brouille diplomatique

[RFI] La brouille entre Djibouti et la Somalie semble passée. Le président somalien Mohamed Farmajo était jeudi 16 août à Djibouti où il a rencontré son homologue Ismaïl Omar Guelleh. (AllAfrica)


Trafic d'armes - L'«opportunité» de Djibouti dans une Corne de l'Afrique apaisée

[RFI] Les changements en cours dans la Corne de l'Afrique auront-ils des conséquences sur le trafic d'armes dans la région ? C'est ce qu'affirme la société de conseil privée EXX Africa dans un rapport publié mardi. (AllAfrica)


Le pays perd une manche dans son bras de fer avec DP World

[RFI] Djibouti refuse la décision de justice dans son conflit portuaire avec Dubaï. Le 22 février, Djibouti avait cassé son contrat avec DP World qui gérait une partie du port de Doraleh, une infrastructure cruciale dans la région. L'affaire était allée en justice. Or mardi 31 juillet, la Cour internationale d'arbitrage de Londres a donné raison au géant émirati. La LCIA a déclaré que le contrat restait valide et contraignan (AllAfrica)


Le pays ne reconnait pas la sentence rendue par la Cour internationale d'arbitrage de Londres

[35°N] Djibouti, le 3 août 2018 -- Le 22 février 2018, l'État djiboutien a mis fin de manière anticipée à la concession du terminal à conteneurs de Doraleh, attribuée en 2006 à la société Doraleh Container Terminal (DCT), entreprise contrôlée de facto par l'actionnaire minoritaire DP World. (AllAfrica)


Djibouti s'inquiète de la détente entre l'Erythrée et ses voisins

[RFI] Depuis la paix entre l'Erythrée et l'Ethiopie et après la visite historique du président somalien à Asmara, l'heure est à la détente dans la Corne de l'Afrique. Mogadiscio a même demandé à l'ONU de lever les sanctions internationales imposées contre l'Erythrée. (AllAfrica)


EDITION DU DIMANCHE 2 SEPTEMBRE 2018

  (lanationdj.com)


Post Scriptum : Sacrés Québécois !

En débarquant le 16 août dernier à Québec- City, dans le cadre d’une formation à l’ENAP , une chose m’a frappé d’emblée : la manière de parler le français des habitants de cette province du Canada. L’accent canadien du français  vous donne du fil à retordre. Les premiers jours sont les plus pénibles. Il faut tendre les oreilles, rester concentré pour ne pas perdre le fil de la conversation ou bien suivre le cours. Il  y a d’abord la prononciation de certains mots qui différent du français classique  et l’intonation. Il faut savoir qu’un vieux « T » ancestral persiste dans les expressions : « il fait frette » (froid), mon litte «(lit), viens iccitte (ici), pomme pourritte (pourrie) etc… Il y a aussi un ajout du Z entre DI et DU.  C’est dzur à dzire. Et pourtant, cet accent québécois d’aujourd’hui est l’ancien accent des français, essentiellement celui des premiers colons français qui arrivaient en majorité du nord-ouest de la France. Il y a aussi un vocabulaire spécifique. Certains mots n’ont pas la même signification que le français de France. Les québécois ont inventé des néologismes pour désigner des choses  pratiques dans la vie. Par exemple « à date […] (lanationdj.com)


PEACE Cable lance une concession d’exploitation en coopération avec les fournisseurs de services réseau du Pakistan et de Djibouti (Djibouti Telecom)

PEACE Cable International Network Co., Ltd. (PEACE Cable) a signé mercredi 29 août dernier à Shenzhen, en Chine, un protocole d’entente (PE) et un contrat de concession avec les fournisseurs de services réseau pakistanais Cybernet, et djiboutien, Djibouti Telecom, en marge du 4ème forum des réseaux sous-marins de l’Asie-Pacifique. Les contrats de concession restants seront également signés au cours des deux prochaines semaines et représentent une étape clé dans le projet de livraison qui comprend la demande de permis de travail dans chaque pays. Sur le plan géographique, le câble PEACE reliera les trois continents les plus peuplés au monde : l’Asie, l’Afrique et l’Europe avec une connectivité dorsale au Pakistan, à Djibouti, en Égypte, au Kenya et en France fournissant une interconnexion critique aux couloirs économiques d’Asie, d’Europe et d’Afrique. En se basant sur la vision partagée de confiance, de coopération et un résultat avantageux pour tous, les parties prenantes sont engagées à construire un concept de « système ouvert » vers une méthode efficace pour l’amélioration de la latence, la grande capacité et des services de bande passante neutres vis-à-vis des opérateurs pour les clients régionaux. Sun Xiaohua, directeur d’exploitation de PEACE Cable, a déclaré : « Après […] (lanationdj.com)


Coopération économique djibouto-nippone : Des consultations de haut niveau à Tokyo

Conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mahmoud Ali Youssouf, une délégation nationale a effectué une visite de travail à Tokyo, au Japon. Celle-ci comprenait le président de la Chambre de commerce de Djibouti, Youssouf Moussa Dawaleh, et le président de l’Autorité des ports et zones franches de Djibouti, Aboubaker Omar Hadi. Durant leur séjour au Japon, le ministre et sa délégation ont  rencontré plusieurs personnalités nippones de premier plan. Citons notamment le chef de la diplomatie japonaise, son collègue de la défense, et le gouverneur de la Banque japonaise pour la coopération internationale (Kokusai Kyōryoku Ginkō) ou JBIC de son acronyme anglais. Les deux parties ont eu des échanges constructifs autour des conditions propices au renforcement des relations djibouto-nippones dans divers domaines. Il a été question également du rôle que la JBIC pourrait jouer à cet effet. Notons au passage que la JBIC est devenue l’aile internationale de la Japan Finance Corporation (JFC) (Nihon Seisaku Kin-Yu Kohko). Elle est administrée par le ministère japonais des Finances. Le capital de cette institution financière publique,  qui est aussi une agence de crédit à l’exportation, est entièrement détenu par le gouvernement japonais. La raison d’être de la […] (lanationdj.com)


En marge du 50ème GHACOF de Kigali : Lancement d’un atlas sur les risques des catastrophes et la sécurité alimentaire

En marge du 50ème Forum sur les prévisions du climat qui s’est tenu du 27 au 28 août 2018 à Kigali, au Rwanda, le Centre des prévisions du climat des pays de l’IGAD et le Programme alimentaire mondial des Nations-Unies ont organisé conjointement une cérémonie officielle de lancement de l’Atlas sur les risques des catastrophes et la sécurité alimentaire des pays de la Grande Corne de l’Afrique. Il s’agit du Burundi, de Djibouti, de l’Érythrée, de l’Ethiopie, du Kenya, de l’Ouganda, du Rwanda, de la Somalie, du Soudan, du Sud Soudan, et de laTanzanie. Le présent atlas constitue un outil important d’information sur la sécurité alimentaire et les risques des catastrophes naturelles auxquels est exposée la population de chaque pays de notre région. Cet outil est destiné à l’ensemble des acteurs locaux, nationaux et internationaux impliqués dans la réduction des risques de catastrophes. A noter que l’IGAD a déjà élaboré en 2013 le premier atlas régional sur les risques des catastrophes en collaboration avec les Etats membres plus particulièrement avec les institutions nationales chargées de la gestion des risques des catastrophes. Au cours de la cérémonie officielle de lancement de cet atlas, le directeur du Centre des Prévisions du Climat […] (lanationdj.com)


Centre d’orientation et d’assistance des migrants à Obock : Une causerie éducative

Une causerie éducative a été organisée jeudi 30 août dernier au centre d’orientation et d’assistance des migrants (COAM ou MRC en anglais), sis à Obock, du bureau de l’OIM en République de Djibouti. L’initiative y est intervenue en marge de l’atelier de renforcement de capacités sur les techniques de sensibilisation des agents du COAM. Elle ciblait une quinzaine de migrants présents sur les lieux. La séance a porté sur les risques et dangers de la migration clandestine. Les alternatives aussi qui sont proposées par le bureau local de l’OIM. Cette activité rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet qui vise à apporter des réponses adaptées aux flux migratoires mixtes en Afrique de l’Est. Ce projet est financé par l’Union Européenne à travers Expertise France et mis en œuvre par le bureau de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Djibouti.       (lanationdj.com)


Rentrée scolaire 2018 : Une vaste opération de réhabilitation et nettoyage des établissements scolaires

Le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFOP) a procédé au lancement  d’une vaste opération de réhabilitation et de nettoyage des établissements scolaires. L’initiative s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la rentrée scolaire 2018-2019. Elle traduit la volonté des responsables du département de l’Education nationale à prendre toutes les dispositions nécessaires afin que la rentrée scolaire 2018-2019 puisse se dérouler dans les meilleures conditions. « Il s’agit de préparer le terrain pour que nos élèves soient accueillis le jour de la rentrée dans un cadre rénové et agréable », a indiqué un responsable d’une école primaire, soulignant « la détermination du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle à tout mettre en œuvre pour offrir de meilleures conditions de travail tant au personnel enseignant qu’aux élèves. » L’opération de réhabilitation et de nettoyage, lancée par le MENFOP, concerne une multitude d’établissements allant de l’enseignement de base au secondaire en passant par l’enseignement moyen. A noter que  ces établissements sont répartis tant dans la capitale et sa périphérie que les différentes régions de l’intérieur. Rappelons enfin que les élèves des enseignements de base et moyen reprendront les chemins des écoles et collèges le 10 septembre prochain selon le calendrier […] (lanationdj.com)


Sous-préfecture de Dorra : Le président de l’Assemblée nationale s’imprègne de la situation sociale

Le président de l’Assemblée nationale,  Mohamed Ali Houmed, s’est rendu au village de Malaho dans la sous-préfecture de Dorra de la région de Tadjourah. Ce faisant, il était accompagné de plusieurs parlementaires de la circonscription de Tadjourah. Parmi lesquels figuraient les députés  Omar Aden Saïd, Ahmed Hassan et Hassan Omar qui avaient à leurs côtés des élus locaux, dont le président du conseil régional de Tadjourah, Omar Houssein, et l’adjoint du préfet de la région, Habib Djilani. L’objectif de ce déplacement était de s’imprégner de la situation sociale et économique qui prévaut dans la sous préfecture de Dorra. Dès leur arrivée au village de Malaho, le président de l’Assemblée nationale et ses accompagnateurs ont été accueillis chaleureusement par les habitants. Puis, les visiteurs de marque ont eu des concertations avec les différentes composantes de la population locale. L’occasion pour M. Mohamed Ali Houmed et les autres officiels de responsabiliser leurs interlocuteurs et susciter leur pleine implication dans la mise en œuvre des projets de développement local comme la construction de la route. Ainsi, ils ont exhorté les jeunes à se lancer dans des activités génératrices de revenus telles que de petites structures d’accueil destinées aux  touristes et aux chauffeurs qui […] (lanationdj.com)


Sécurité régionale : « Le Président Ismaïl Omar Guelleh nous a grandement aidé à déjouer un vaste complot de déstabilisation de la région somali d’Ethiopie et de toute la Corne de l’Afrique »,déclare le Premier ministre Abiy Ahmed Ali

L’info est de fraîche date. Elle est en ligne sur le portail numérique de l’agence djiboutienne de l’information (ADI) depuis mercredi 29 août dernier. Elle est relative au vaste complot de déstabilisation de la région somali d’Ethiopie et de toute la Corne de l’Afrique qui était au cœur d’une récente sortie médiatique  à Addis-Abeba du nouveau chef de l’Exécutif éthiopien. Au cours de cette conférence de presse, la première qu’il ait donnée depuis sa prise de fonctions à la tête du gouvernement éthiopien, le Premier ministre Abiy Ahmed Ali a tenu à féliciter le Président Ismaïl Omar Guelleh pour avoir aidé l’Ethiopie à déjouer un vaste complot de déstabilisation de la région somali d’Ethiopie mais aussi de toute la Corne d’Afrique. « Ce qui a été fait à Dire Dawa, est le meilleur exemple : des ressortissants djiboutiens ont été délibérément attaqués à Dire Dawa, dans le but de créer le chaos dans la région somali d’Ethiopie et toute la Corne d’Afrique. Cependant, si le Président djiboutien, qui suit de près la situation en Éthiopie, ne nous avait pas aidés à stabiliser la situation en partageant les informations dont il disposait, le plan était de répandre la violence dans la région », […] (lanationdj.com)


Tribune : « Djibouti adhère totalement au principe de la médiation en tant que moyen de règlement pacifique des conflits »

Mohamed-Siad Doualeh Warsama, ambassadeur de Djibouti accredité à Washington et representant permanent auprès des Nations Unies. L’ambassadeur  de Djibouti accredité à Washington, aux Etats-Unis, et représentant permanent auprès des Nations Unies, Mohamed-Siad Doualeh Warsama, a prononcé mercredi 29 août dernier un important discours devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Une allocution au cours de laquelle le diplomate djiboutien a réaffirmé d’emblée la totale adhésion de notre pays au principe de la médiation en tant que moyen de règlement pacifique des conflits. On reproduit ci-après la quintessence des propos qu’il a tenus face au Conseil de sécurité de l’ONU. « Djibouti est très reconnaissant de l’occasion qui lui est donnée de s’exprimer devant le Conseil sur la manière dont il peut soutenir plus efficacement la médiation en tant que moyen de règlement pacifique des différends. Mon gouvernement voudrait remercier Lord Ahmed de Wimbledon et la délégation du Royaume-Uni d’avoir soumis ce sujet important au Conseil. Par coïncidence, ce débat public sur la médiation et le règlement des différends a lieu alors que nous continuons à déplorer la perte d’un dirigeant vraiment inspirant, le regretté Kofi Annan, qui non seulement a immensément contribué à la paix dans le monde en tant que […] (lanationdj.com)