Editoriaux

Actualité : Editoriaux

Burkina Faso:Caucus des cadres pour le changement - «Les Burkinabè feront œuvre utile en sortant massivement le 29 septembre prochain»

[Fasozine] C'est avec consternation, mais sans surprise que le Caucus des Cadres pour le Changement a constaté la sortie hasardeuse et fantasque d'un mouvement se réclamant « Organisations de la Société Civile » au sujet de questions d'intérêt national que sont la marche de protestation des forces vives de la nation du 29 septembre prochain et le code électoral taillé sur mesure par le MPP et sa majorité suiviste. (AllAfrica)


Tunisie:Juste l'essentiel

[La Presse] Cette victoire, comptant pour la deuxième journée de l'étape des poules précédant la phase finale de la CAN qui aura lieu en 2019 au Cameroun, aura été pleine d'enseignements à analyser objectivement pour l'intérêt de notre équipe nationale, dont les responsables et le staff technique ne semblent pas avoir l'intention d'opérer les réformes qui s'imposent. (AllAfrica)


Congo-Kinshasa:Advertance... !

[La Prospérité] Et ben... nul n'aurait parié qu'il serait question de hocher la tête à quelque deux mois et demi de la date prévue pour les élections sous toutes leurs formes. Hocher la tête ? (AllAfrica)


Congo-Kinshasa:Mayay Nkumu à Corneille Nangaa - «Le cheval de Troie aux Troyens»

[Le Phare] A Monsieur Corneille NANGAA, (AllAfrica)


Sénégal:Les juges - Des hommes politiques comme les autres !

[Sud Quotidien] L'intitulé volontairement provocateur de cette tribune va très certainement en faire bondir plus d'un et à plus d'un titre. D'abord parce que certains, notamment dans la corporation symbolisée par la figure de Thémis, prendront la comparaison comme une insulte, ensuite parce que la déesse grecque aux yeux bandés étant le symbole par excellence de l'impartialité, toute réflexion critique sur la justice constituerait aux yeux de certains, (AllAfrica)


Tunisie:Jusqu'à faire couler le bateau ?

[La Presse] Ces familles qui reconnaissent leur échec global dans la relance de l'économie et du développement voudraient voir un outsider «non concerné» par les élections, assumer, sans en être redevable, leur échec patent. Celui de nous tous. (AllAfrica)


Afrique:Pour Samir Amin

[Sud Quotidien] Ce samedi 1er septembre j'aurai dû être là, au cimetière Père Lachaise, pour accompagner notre Maître SAMIR AMIN à sa dernière demeure. J'aurai dû être là avec une forte délégation du gouvernement sénégalais et du recteur le Professeur  IBRAHIMA THIOUB qui m'a fait le privilège de m'inclure dans la délégation de l'UCAD pour lui rendre un dernier hommage (AllAfrica)


La presse condescendante sur l'Afrique?

Quel regard portent les médias occidentaux sur l’Afrique? Le vice-président sud-africain a son idée sur la question.  Lors du congrès annuel de l'Institut international de la presse (IPI), organisé à Edimbourg (Ecosse) ces jours-ci, Phumzile Mlambo-Ngcuka a expliqué: «Les rédacteurs en chef ont fait leur choix sur la façon de traiter l’actualité africaine, et ils ont tendance à ne voir que le mauvais côté des choses.»
Les vrais problèmes de l’Afrique, comme le pillage de ses ressources naturelles et humaines par l’Occident, sont largement ignorés, a-t-il dit. Et le numéro deux sud-africain d’ajouter que les médias se focalisent «sans cesse» sur les guerres et la pauvreté. La dernière édition du magazine américain Time devrait le conforter dans son opinion.

Dans son numéro du 5 juin, Time publie en effet un long dossier sur la République démocratique du Congo (RDC; ex-Zaïre), «The world’s deadliest war» (La guerre la plus meurtrière au monde). L’article est accompagné par des photos aussi dignes que terrifiantes du célébre photographe de guerre américain, James Nachtwey.
Ce reproche adressé aux rédacteurs en chef par l’adjoint de Thabo M’beki est récurrent. Libération reçoit, lui aussi, de nombreux messages déplorant un traitement par trop négatif de l’actualité africaine. Il n’est pas dans notre intention d’ignorer ces commentaires. Mais il faudrait peut-être les nuancer.
Car, en définitive, le principe bien connu du «On ne parle que des trains qui n’arrivent pas à l’heure» n’est pas réservé à l’Afrique. Il est tout aussi valable pour la France aux prises avec sa crise politique et sociale, l’Europe en panne depuis le vote négatif sur la Constitution... Et que dire du Proche-Orient (l’Irak, le conflit israélo-palestinien)? Et de l’Afghanistan? Attention de ne pas verser dans ’l'Afro-centrisme«.
Par ailleurs, Phumzile Mlambo-Ngcuka explique que »sur 54 pays africains, seuls 5 sont en conflit en 2006, mais 49 pays sont victimisés par l’incapacité à reconnaître que la paix règne presque partout et que certaines nations remportent des succès.«
Reste que la moitié des opérations de maintien de la paix dans le monde se déroulent en Afrique actuellement. La RDC est bien le conflit le plus meurtrier au monde (des chercheurs estiment que, depuis 1998, 4 millions de personnes y sont mortes). Le Darfour est, lui aussi, aux prises avec une terrible guerre civile qui affecte principalement les civils...  Le nord de l’Ouganda connaît une terrible crise humanitaire du fait des agissements de l’Armée de libération du Seigneur (LRA).
Le vice-président sud-africain ajoute enfin que »le pillage de nos ressources est un de nos plus grands défis, et j’estime que nous devrions recevoir une compensation, ces histoires sur la fuite de nos cerveaux doivent être racontées.« Il y a beaucoup à dire, en effet, sur le business qui continue pendant les conflits (voir Firestone au Liberia ou Bolloré en Côte d’Ivoire). Mais, selon l’ONU (qui ne peut être réduit à l’Occident), ceux qui pillent le Congo-RDC sont principalement ses voisins, notamment le Rwanda et l’Ouganda.
T. H.
   







(Notes africaines)


Dak'Art, une biennale pour réfléchir

Du 5 mai au 5 juin, la capitale sénégalaise se transforme en jeu de piste culturel. Pour la 7ème édition de la biennale de l’art africain contemporain de Dakar, Dak’Art, c’est un festival de culture, in comme off, de qualités diverses.Biennale2
L’artiste Arjan Martins, pinceau à la main, a lancé la biennale à sa manière en donnant les dernières touches à sa peinture murale début mai. Ce Brésilien fait parti de la centaine d’artistes du continent et de la diaspora sélectionnés, côté in du Dak’Art. Côté off, ce sont près de 120 expositions qui sont proposées dans toute la ville et même dans les régions. Année Senghor oblige, une journée hommage a été consacrée au poète-président.

Comme l’explique Youma Fall, commissaire et responsable de l’organisation : « Dak’Art est le seul espace de rencontre de visibilité et de confrontation pour les artistes africains, c’est vraiment l’endroit où tous les pépiniéristes viennent pêcher les artistes africains. »
Conçu par le philisophe ivoirien Yacouba Konaté, qui en est le commisaire général, le Dak’Art 2006 est une bouffée culturelle pour les visiteurs et pour les artistes africains. Une belle occasion d’exposer leur art et leurs idées, ce qui n’est pas si souvent le cas.Biennale
Le thème de 2006, - Afrique : entendus, sous-entendus et malentendus-, prête à réfléchir sur tous les domaines qu’il s’agisse de politique, d’économie, d’histoire ou encore du marché de l’art. Des drames de l’immigration à la raréfaction de l’eau en passant par la pollution et le VIH/Sida, le quotidien du continent a inspiré les artistes africains.
M-L.J., à Dakar


(Notes africaines)


Mugabe, ce héros

L’Union européenne a banni le président du Zimbabwe, Robert Mugabe,
interdit de séjour sur le territoire des Vingt-Cinq en raison de la
dérive autoritaire de son régime. Mais elle a financé, à son corps
défendant, une route qui porte son nom au Malawi.
A Lilongwe, la capitale de ce petit Etat coincé entre le Mozambique,
la Zambie et la Tanzanie, les représentants de l’UE sont furieux. Les
autorités du Malawi, l’un des pays les plus pauvres du continent, les
ont mis devant le fait accompli en décidant de baptiser, jeudi 4 mai
et en la présence du grand homme, un axe routier stratégique reliant
Blantyre, la principale ville du Sud, au littoral du Mozambique.
Bruxelles a dépensé plusieurs millions de dollars pour mener à bien
ce chantier.










Argument avancé par le gouvernement de Lilongwe: il s’agit de remercier le Zimbabwe d’accueillir des milliers de Malawites qui travaillent sur son sol... Mal en point sur le plan économique, l’ex-Rhodésie, une ancienne colonie britannique indépendante depuis 1965, aurait donc un sort plus enviable que le petit Malawi...
Mais depuis qu’il a entrepris d’exproprier les fermiers blancs et de réprimer toute forme d’opposition, Mugabe, au pouvoir depuis 1980 à Harare, s’est attiré les foudres de l’Europe et des Etats-Unis. Sur le continent, il en va autrement. Jouant sur la corde «anticolonialiste», il s’est attiré les sympathies d’une partie de l’opinion africaine. Dans les sommets de l’Union africaine, ses discours sont souvent acclamés. Mugabe ne perd jamais une occasion de fustiger sa bête noire, Tony Blair, le chef du gouvernement de l’ancienne puissance coloniale, auquel il reproche de se mêler de ce qui ne le regarde pas.
Mais considérer que le cas Mugabe serait seulement une affaire entre Noirs et Blancs serait trop simple, voire simpliste. Au Malawi, la route Mugabe a suscité une vague d’indignation au sein d’une partie de la société civile. Kamlepo Kalua, le leader du Parti démocratique (opposition), s’est indigné: «Il n’est pas admissible d’honorer un dirigeant qui a fait démolir des maisons sans offrir à leurs habitants une solution de rechange et qui utilise les services de renseignement et l’armée pour arrêter ses adversaires politiques», a-t-il déclaré au Malawian Sunday Times. L’an dernier, Mugabe avait organisé un «grand nettoyage» dans la capitale du Zimbabwe, détruisant des bidonvilles et jetant à la rue 700 000 personnes.
Réponse de Mugabe à ses détracteurs malawites (lire article sur le site de la BBC): «Ils travaillent pour leurs maîtres blancs.» Un peu court, non?
T. H.



(Notes africaines)


Sénégal:Confirmation de la comdamnation de Khalifa Sall

[Le Pays] Macky Sall peut manger tranquillement son tièp diène* (AllAfrica)


Sénégal:Le parrainage, ce «machin»... nécessaire

[Sud Quotidien] 87candidats à la Présidentielle 2019 au Sénégal. Vous ne rêvez pas. Vous avez bien lu. Fort heureusement que s'autoproclamer candidat à l'élection présidentielle est une chose, s'aligner au départ en est une autre. Mieux encore, en plus d'une caution de 30 millions, facilement trouvable par nos politiciens dont on ignore les sources de financements (légaux ou occultes), il existe désormais dans notre code électoral ce fameux (AllAfrica)


Burkina Faso:Une Lettre pour Laye - Un drone pour Safiatou Lopez

[L'Observateur Paalga] Comme il est maintenant d'usage pendant l'hivernage, je commence ma missive hebdomadaire ainsi que je le fais depuis quelques semaines, par un balayage territorial des pluies tombées. Le relevé pluviométrique hebdomadaire de la période du jeudi 23 au mercredi 29 août 2018 que le service d'exploitation de la météorologie de l'ASECNA m'a fait parvenir donne la situation suivante : (AllAfrica)


Tunisie:Peut mieux faire

[La Presse] Appelées à se moderniser (AllAfrica)


Tunisie:Il devrait se démarquer...

[La Presse] La liste devrait apporter quelques nouveautés : des joueurs écartés par Maâloul vont revenir et d'autres devraient être ménagés. On parle essentiellement de deux noms : Harbaoui et Laâribi. (AllAfrica)


Sénégal:Eux & nous - Un grand moment d'élégance Républicaine

[Sud Quotidien] La cérémonie de présentation du rapport annuel du Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) coïncidant avec la fin du mandat de son Président, notre ami Babacar Touré, a été une belle occasion et un grand moment pour le Président Macky Sall pour évaluer le chemin parcouru par cette institution à laquelle il a confié de nouvelles et exaltantes missions et surtout, rendre un bel hommage à son Pr&eacut (AllAfrica)


Burkina Faso:Communalisation intégrale - A quoi servent les maires d'arrondissements ?

[Le Pays] « Nous ne sommes pas marginalisés. Mais nous pensons et nous souhaitons vivement que l'on puisse laisser aux arrondissements la possibilité de mener leurs investissements ». Ces propos sont du maire de l'arrondissement 6 de la ville de Ouagadougou, Jean Nacoulma, que j'ai lus dans le journal « Le Pays » du 17 août 2018. (AllAfrica)


Afrique:Décès de Kofi Annan - Le continent perd un illustre fils, le monde perd une boussole

[Sud Quotidien] Dans un monde où certains ont déclaré «la guerre à la paix» selon l'écrivain Ronan Farrow, la mort de Kofi Annan, Prix Nobel et infatigable faiseur de paix, même à 80 ans, nous a tous bouleversé et peut-être fragilisé un peu plus. (AllAfrica)


Afrique:SAMIR AMIN (1931-2018) : Un titan s'en est allé

[Codesria] Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) souhaite informer officiellement les membres de la communauté intellectuelle africaine du décès, le dimanche 12 août 2018, du Professeur Samir Amin. Pour le CODESRIA, c'est la fin d'une époque dans l'histoire de la recherche sociale en Afrique, compte tenu des nombreux rôles de pionnier joués par le regretté Professeur Amin en tant que ch (AllAfrica)


Madagascar:Chronique de Mickey - Le mirage des foules

[Midi Madagasikara] Les vagues humaines lors des passages des candidats à la présidentielle nous donnent le tournis. A croire que chacun qui passe va faire l'unanimité, et que le nombre d'électeurs est élastique ou que chaque malgache va pouvoir élire un ou plusieurs candidats. (AllAfrica)


Cote d'Ivoire:Souvenons-nous des 30, 300 et 3 000 morts

[Fratmat.info] Appolinaire Assa Yapi journaliste dans cette contribution appelle les Ivoiriens à s'engager résolument sur le chemin de la réconciliation, de la paix. (AllAfrica)


Sénégal:Haute trahison

[Sud Quotidien] La transhumance a fini par occuper, honteusement, une place prépondérante dans les gènes de beaucoup d'hommes politiques au Sénégal. Elle est dans leur ADN et ça ne les choque point. Sans vergogne, certains d'entre eux, telle des girouettes, se laissent volontiers emporter par le vent du pouvoir pour tourner casaque. (AllAfrica)


Cote d'Ivoire:Pleure, ô mon pays bien-aimé (2)

[Fratmat.info] Le vendredi dernier, j'ai reçu l'appel d'un élu du Grand Centre qui réagissait à mon éditorial du jour. Il tenait à me dire qu'il avait été choqué par mes propos. Il me dit, entre autres, ces mots : « Pourquoi ne dites-vous rien de la gouvernance de M. Ouattara ? Je sais que vous êtes au service d'un pouvoir, mais tout de même ! Et puis, si en 1993, M. Ouattara n'avait pas voulu conserver le pouvoir, est-ce que tout cela serai (AllAfrica)


Cote d'Ivoire:Pleure, ô mon pays bien-aimé !

[Fratmat.info] Ainsi donc le divorce entre les formations politiques de MM. Bédié et Ouattara est consommé. Et nous nous retrouvons plus de vingt ans en arrière, aux heures sombres où le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) faisait la guerre au Rassemblement des républicains (Rdr). A cette époque, le Pdci était au pouvoir et le Rdr dans l'opposition. (AllAfrica)


Tunisie:Beaucoup reste à faire...

[La Presse] Une des revendications qui refait surface, aujourd'hui, est l'égalité successorale. (AllAfrica)


Cameroun:Biya, le président de la plaie

[Camer.be] A l'instar du Gabonais Omar Bongo, mais de façon plus discrète pendant les 20 premières années de sa longue carrière au sommet de l'Etat camerounais, il a connu tous les présidents de la Vème République française - jusqu'à Emmanuel Macron, contrairement à Omar Bongo. (AllAfrica)


Sénégal:Il a parfaitement raison - Avec lui, l'opposition ne sait vraiment pas à qui il a affaire

[Sud Quotidien] La presse a rendu compte de l'audience-marathon que le président-politicien a accordée à une délégation de trois cents (300) personnes de l'APR de Matam, conduite par son griot Farba Ngom. La cérémonie s'est déroulée dans la Salle des Banquets du Palais de la République. Elle a duré cinq (05) heures d'horloge au cours desquelles il a écouté trente (30) orateurs. Dans ses réponses, il a eu notamment à &e (AllAfrica)


Sénégal:Centrale à Charbon - Bargny à l'autel du sacrifice !!!

[Sud Quotidien] Mais d'où sort Mouhamadou Makhtar Cissé, le Directeur général de la Senelec ? Qu'est-ce qui a bien pu se passer dans sa tête pour décréter, avec une arrogance notoire, du sort de toute une génération d'honnêtes et paisibles citoyens qui ne manifestent que son droit à un environnement sain ? Quand j'ai ouïe dire que les complaintes des populations autochtones de Bargny, contre la centrale à charbon le dérangeaient, (AllAfrica)


Tunisie:Addiction et dépendance

[La Presse] La situation dans laquelle se trouve aujourd'hui le football tunisien montre que la nouvelle vague des dirigeants préfère prendre la tangente. Des responsables parachutés, qui débarquent accidentellement et qui sont connus par un trait distinctif : ils ne disent pas ce qu'ils font et ne font pas ce qu'ils disent... (AllAfrica)


Cameroun:Le temps presse

[Cameroon Tribune] L'attente autour du sélectionneur national des Lions indomptables est terminée après plusieurs mois de suspense. Et il faut aller au-delà de l'émotion suscitée par la nomination de Clarence Seedorf et de Patrick Kluivert, deux noms prestigieux du fait de leurs carrières respectives. (AllAfrica)


Burkina Faso:Conseil des ministres - Etait-ce bien la peine de débaptiser Blaise Compaoré ?

[L'Observateur Paalga] Cher Wambi, dans ma précédente lettre, je te faisais cas de la longue pluie qui s'est abattue sur Ouagadougou le jeudi 26 juillet dernier de 5h à pratiquement 17h. (AllAfrica)